L'exode - port d'Oran -ICI LA FRANCE-

Permalien

Commentaires sur L'exode - port d'Oran -ICI LA FRANCE-

    ICI LA FRANCE ?

    QUELLE IRONIE - LA FRANCE (l'autre pas la nôtre) elle nous a abandonné sur ce coup là. Quel sale souvenir - Nous sommes rentrés mes parents et moi sur le LAFAYETTE ce devait être le 17 ou 18 juillet 1962 - nous avons fuit le lendemain du massacre du 5 juillet 1962 à Oran - Comment oublier ? Je n'avais que 15 ans ; j'ai pleuré mais les larmes que je n'oublierai jamais sont celles de mes parents en partant mais aussi toutes celles qu'il ont versé ici en France - cette France que nous avons du apprendre à connaître en arrivant à Toulon. Mon père n'a survécu que 13 années à ce triste départ - Ma mère nous a quitté en 2001 la plaie ne s'est jamais refermée dans son coeur - Delmonte et Sidi Bel Abbès son restés ancrés dans son coeur jusqu'à son dernier souffle. Est-il vrai qu'il y a encore des pieds noirs retenus là bas - Que fait donc la France ? Elle est capable d'obtenir la libération de Français ailleurs dans le monde ... alors pourquoi ne fait elle rien pour faire cesser le calvaire de nos frères pieds noirs et pour rendre les corps des martyrisés du 5 juillet (et de tous ceux enlevés, torturés, massacrés un peu partout en algérie avant et après l'indépendance - afin que les familles puissent faire leur deuil - tant de parents sont morts ici en France sans n'avoir jamais pu faire ce deuil). Pour moi l'Algérie avec sa majuscule est morte quand elle n'a plus été Française.

    Posté par GOMEZ ANTOINETTE, 11 décembre 2011 à 02:32 | | Répondre
    • Bonsoir Madame, vous en Algérie, moi avec beaucoup de juenes, 20ans,sommes arrivés sur l'autre France,embargués sur le Kairoun les calles, sans confort, juste le droit de monter au pont avant pour prendre l'air,un soitdisant repas, debarqués Une nouvellen prendre notre quart pour du kfé,on rentredans une salle c'était pour piqure pantalon baise un arabe badigoné les fesses en rouge ave vun énorme tempon, un pas en avant piqure par une infirmiére,seringe retirée un pas en avant rinsage avec topn genre lavette trampée dans unbac depart d'Alger 12heures de train pour arriver à Sétif, Aïn Arnat instruction3 ou4 mois, et dispersés, pas que tu bon tetmps,pas toujours calme, je partage vos souffrances, moi la souffrance de trois amis dont un camarade d"école, ns étions sur le même banc, arrivés anonymes,partis anonymes,pas un geste sympa à notre départ, ignorés de la population, dela classe 58/1c presque 28 mois,embarqué sur ville d alger pour quitter l'agerie et
      retour France ou les parents nous attendez sur le quais

      Posté par bernard14, 06 décembre 2012 à 02:04 | | Répondre
      • BonjBonjour Bernard14 - Nous Pieds Noirs vous avons vu arriver parfois avec beaucoup de compassion car vous étiez bien jeunes et pas du tout habitués à vous battre et aux embuscades - Nous n'avons pas voulu que vous veniez vous faire massacrer. Nous avions peur pour nos jeunes, pour nos frères, nos pères, obligés de se déplacer pour aller travailler, souvent abattus comme des chiens - comment pouvions nous vous manifester un geste sympa à votre départ, quand nous ne savions même pas ce qui nous attendait - vous avez été ignorés à votre retour en France ? Croyez vous que nous ayions été plus reconnus nous en arrivant - quand nous n'étions pas ignorés nous étions rejetés ce qui n'est pas mieux croyez moi. Nous n'avons jamais demandé que des jeunes du contingent viennent laisser leur vie chez nous. Les seuls contacts que nous avions avec ces jeunes du contingent c'est quand ils encadraient les gardes mobiles qui fouillaient avec peu de délicatesse nos appartement n'hésitant pas à brutaliser un homme de l'âge de mon père parce qu'il n'allait pas assez vite pour ouvrir un tiroir - le gardes mobiles n'aimaient pas qu'on ne leur présente pas tout de suite le contenu d'un tiroir - ces salopards sous les ordres du calopard en Chef le petit katz de merde étaient souvent aussi méprisable que lui. Comment vouliez vous que nous soyons en mesure de vous prodiguer de l'attention ?

        Posté par GOYARD Antoinett, 12 décembre 2012 à 11:55 | | Répondre
      • Vous ne faisiez que votre devoir d'appelé. Aujourd'hui, on s'en étonne. Hier, c'était quelque chose de tout à fait normal. Et puis, il y avait 400000 militaires en Algérie durant les "événements" et donc de 54 à 62 il a dû en passer au moins un million. J'aimerais d'ailleurs avoir le chiffre exact. Nous n'aurions fait que ça : accueillir des militaires. Nous aussi, les pieds-noirs (mon père et tous mes oncles sans exception) avons fait notre devoir en 1942 avec la fameuse armée d'Afrique. Ce sont les pieds-noirs qui ont eu le plus grand nombre de classes mobilisées et ce sont les pieds-noirs, avec 8000 morts qui ont en proportion le plus grand nombre de tués. Je ne me souviens d'un quelconque francaouis ou hommes politiques leur rendant hommage. Ceci étant les pieds noirs aimaient leur armée sauf quand elle les a abandonnés.

        Posté par Vincent Lajaro, 18 avril 2013 à 10:12 | | Répondre
  • Arrivée en METROPOLE (et pas en France)

    je n'avais jamais vu ce bandeau "ici la France" j'imagine que cela a dû être insultant pour les PN que nous étions de voir que finalement la France ne commençait bien qu'à cet endroit ! mes parents ont été dirigés sur Port Vendre, en décembre 62 ; de leur accueil il n'en ont jamais parlé. A Toulon je sais que des familles françaises ont généreusement contribué à l'installation des PN, à l'inverse à Marseille on a pu se demander s'il ne valait pas mieux s'en retourner d'où on venait. Mais Gaston Defferre régnait en maître... alors !

    Posté par francesca, 15 décembre 2011 à 13:30 | | Répondre
  • de la classe 58/1c arrivé en algérie avec le kérouan, reparti en France avec le ville d'alger aprés presque 28 mois en kabylie

    Posté par bernard14, 01 décembre 2012 à 11:48 | | Répondre
  • petites corrections d'abord à mon texte d'hier répondant avec un petit retard de 7 jours à Bernard14 - à l'avant dernière ligne je dis ces salopards sous les ordres du calopard en chef le petit katz - il faut lit du salopard en chef pardon pour mes fautes et maintenant.petite correction au court texte de bernard14 qui répondait je pense à Francesca il dit arrivé en algérie avec le kérouan, raparti en France avec le ville d'alger - pardon mon ami vous êtes reparti vers le continent la France la nôtre était là bas - depuis elle est morte - en tout cas pour moi elle est morte - elle n'est plus qu'un grand cimetière où sont restés ensevelis les nôtres - il y a encore de la vie là bas ? désolée je n'étais pas au courant !

    Posté par GOYARD Antoinett, 13 décembre 2012 à 00:37 | | Répondre
  • Je viens de lire le message posté par Bernard14 il dit arrivé en algérie avec le kérouan, reparti en France avec le ville d'Alger après 28 mois en Kabylie. Je pense qu'il voulait dire arrivé en algérie et reparti sur le continent - La France comme l'avait dit le grand charlot c'était de Dunkerque à Tamanrasset ! Enfin c'est ce qu'il avait dit quand il a prétendu nous avoir compris ! Ensuite i il s'est avéré qu'il ne nous a pas bien compris - mais qu'il nous l'a bien mis ! soyons moins grossiers il nous a bien trahis !

    Posté par GOYARD Antoinett, 13 décembre 2012 à 16:53 | | Répondre
    • c'est bien de rectifier, mais dans l'esprit de ces mômes partis pour un lointain rivage, avec bien d'autres choses en tête (et de leur âge), je reste indulgente sur ce genre de confusion. Il est juste important qu'aujourd'hui, il n'y en ait plus... des confusions. Surtout avec cette immense manne d'archives enfin accessible à tous, ou presque.

      Posté par francesca, 19 avril 2013 à 15:01 | | Répondre
  • Quand je suis arrivé dans le port d'Oran le 3 mars 1960 et que depuis le pont du "Ville d'Alger" j'ai vu cette inscription sur la jetée j'étais très mécontent. De rage j'ai jeté le plateau dans lequel on nous avait servi notre repas par dessus bord. Non ce n'était pas la France et on m'envoyait combattre un peuple qui s'était levé contre le colonialisme qui l'opprimait. Le sort des Pieds Noirs ? Oui je peux prendre la chose en considération mais qu'on prenne en compte celle des Algériens et des appelés du contingent. 26 mois de me jeunesse m'ont été volés, j'en garde une rancune tenace aux hommes politiques qui en sont responsables. Les Européens d'Algérie ont été les instruments et les victimes du colonialisme. Il aurait fallu d'autres rapports entre les communautés que le racisme qui régnait là-bas et qu'on tente d'introduire en France aujourd'hui. Ça dispense de cerner les causes de la crise qui est due à la boulimie de profit du monde de la finance !

    Posté par Cros Jacques, 09 octobre 2015 à 17:49 | | Répondre
    • Et si... en 1960, c'ETAIT la France, et les Algériens n'étaient devenus des algériens que parce que des Français, des Espagnols, des Turcs y avaient "ameubli" le sol avant que tous nous y installions, et non nous n'étions pas tous des colons et encore moins des racistes. Le Racisme je l'ai découvert ... à mon arrivée en Métropole, le plus souvent à l'envers. Mais là je vous rejoins : c'est bien un homme politique qui est responsable de la décision qu'il a prise, même s'il n'était pas responsable de tout ce pourquoi il s'est crû "obligé" de la prendre. Les ententes entre les 3 ou 6 propriétaires colons et certains hommes de Paris (on appelle ça des opportunistes ou des négriers) se sont servis largement sans faire l'objet d'enquêtes ou de poursuites au détriment de toute une population quelle qu'en ait été l'origine. Non, Monsieur Cros, le racisme ne "régnait" pas là bas et en tout cas largement moins qu'ici, en France, aujourd'hui !

      Posté par francesca, 13 octobre 2015 à 11:55 | | Répondre
    • je me suis permis de vous répondre en tant que PN, arrière petite fille de migrants, déporté politique, de souche Normande, Espagnole et Turc. Ma terre natale m'a vue vivre des moments douloureux, mais aussi divins. Mes copines de classe dans mon école catholique et privée ont été, entre-autre, 2 musulmanes avec lesquelles je suis encore aujourd'hui en contact. Vous ne rêvez pas, c'était notre réalité, et qui n'avait rien d'exceptionnel. C'est la France qui a brouillé les cartes et cette boulimie de profit de quelques politiques bien franchouillard dans les années 50 !...

      Posté par francesca, 13 octobre 2015 à 12:05 | | Répondre
  • Eh bien, je ne comprends pas pourquoi si les Algériens étaient heureux avec le colonialisme pourquoi ils ont engagé une guerre d'indépendance si difficile pour s'en défaire. Et moi je ne comprends pas ce que je faisais dans cette galère. A vingt ans, j'avais d'autres projet de vie que celui d'aller guerroyer en Algérie. Les hommes politiques dont j'ai parlé s'appelaient De Gaulle et Guy Mollet !

    Posté par Cros Jacques, 13 octobre 2015 à 13:50 | | Répondre
    • je partage complètement votre idée d'avoir 20 ans à faire autre chose, j'ai eu 20 ans aussi ! nous sommes complètement d'accord sur ces responsables que vous nommez, et ils ont été précédés par ceux dont je vous parle et des quelques colons artisans-négrier de ce qui à suivi. Mais là où les français de métropole ne comprennent pas encore aujourd'hui ce qu'est la "manipulation" -et le mot est faible- je préfère le terrorisme : "si tu n'adhères pas on te coupe les c. à toi et à toute ta famille" (et le FLN n'a pas hésité à le faire), et bien Monsieur Cros, vous "choisissez" quoi ? Les algériens qui ont procédé au déménagement de mes parents ont pleuré en cachette de nous voir partir, les ouvriers et maitrise de mon père, artisans imprimeur, ont supplié mon père de ne pas partir ? Voyez-vous on ne regarde pas l'histoire de son pays de façon partisane, c'est impossible si on veut voir tout tel que. Mais je partage quand même votre amertume pour bien plus de raison encore que vous exprimez ici. Lisez Popodoran, je crois que vous nous comprendrez ...

      Posté par francesca, 14 octobre 2015 à 13:23 | | Répondre
    • NON Cros Jacques - je me dois de rectifier ce que vous avez cru comprendre JAMAIS les ALGERIENS ont été heureux sous le joug de la France COLONIALISTE - Ils n'étaient pas considérés sur un pied d'égalité avec nous les PN - Même mes parents qui étaient de très modestes ouvriers (même si mon père n'était pas ouvrier il se considérait comme tel) les salaires des "indigènes" n'étaient même pas au tiers de ceux des PN à travail égal salaire complètement inégal ! Je n'ai comlpris que plus de 50 ans après notre départ la souffrance de mes frères ALGERIENS ! car pour moi ce sont mes frères ! la france (avec une minuscule - aucune envie de lui accorder une majuscule tant elle ne le mérite pas) la france donc vous a utilisés pour tenter de garder un pays qui en fait ne l'intéressait que pour le profit qu'elle en tirait ! de gaulle en tête ils étaient tous des menteurs ! des manipulateurs ! ils vous ont utilisés comme chair à canon et ils n'ont jamais eu aucun respect pour les MUSULMANS qu'ils appelaient les indigènes - s'ils le sont montrés plus cléments envers les PN c'est pour mieux creuser le fossé entre les communautés et aussi pour se servir des PN en cas de besoin - Quand nous sommes rentrés ils ne s'attendaient pas à nous voir arriver si nombreux nous n'étions pas les bienvenus et ce cher Gaston Deferre qui conseillait au PN d'aller faire du tourisme ailleurs ou d'aller ailleurs se réadapter - Ce même petit général qui disait quelques années avant "tous français de Dunkerque à Tamanrasset et qui s'est ensuite permis de dire que la france était un pays à majorité catholique et que si on acceptait donc les Musulmans comme français Colombey ne serait plus les deux églises mais les deux mosquées ! quel horreur d'employer de tels mots ! il est mort moi je n'ai pas pour coutume de cracher sur une tombe mais je ne porterai jamais une fleur sur la tombe d'un être aussi infecte ! Qu'il aille donc rejoindre le clocher des deux églises ça fera la troisième cloche ! Si vous êtes horrifié par mes propos ça ne me touche nullement ! Merci bonne continuation ! Le contingent a toujours été bien accueilli ceux qui ne l'étaient pas étaient le's gardes moibles et les CRS et si on offrait un café à un soldat nous n'en aurions jamais offert à ces renégats qui escortaient les soldats non pas pour les protéger mais pour s'assurer qu'ils ne pactisaient pas avec la population ! La france a commis des meurtres en Algérie ! La population Algérienne en a beaucoup souffert et de nombreux hommes et femmes ont été "assassinés par le france" et les PN enlevés et sequestrés au cours de la guerre et les derniers jours après l'indépendance ont été lâchement abandonnés par votre france ! La mienne est morte il y a plusieurs années !! Je n'ai qu'un regret ne pas avoir été plus âgée pendant la guerre et ne pas m'être rangée du côté de mes frères ALGERIENS;

      Posté par GOYARD Antoinett, 22 octobre 2015 à 13:44 | | Répondre
  • Eh bien j'ai parcouru Popodoran, je ne crois pas que je puisse être d'accord avec son contenu, Je regarde l'histoire comme je l'ai vécue. Chacun voit midi à sa porte. A propos de l'inscription ICI LA FRANCE il aurait été préférable de ne pas entretenir d'illusions, le temps de la colonisation était fini. Déjà quand j'ai débarqué à Oran en mars 1960 l'idée du droit à l'autodétermination avait été avancée. Il aurait fallu en tenir compte au lieu de continuer la guerre dont l'issue était prévisible. Cela aurait évité bien des drames à tous, y compris aux Pieds Noirs. Si vous souhaitez continuer les échanges voici mon adresse électronique : cros.jacques2@orange.fr

    Posté par Cros Jacques, 14 octobre 2015 à 13:50 | | Répondre
    • C'est de la lecture du Site auquel je fais allusion et bien sûr pas celle du blog où s'expriment aussi des choses importantes mais ...selon sensibilité ! nous en sommes tous conscients.
      Je ne crois pas prudent de laisser en vue votre mail. et l'administrateur aurait dû vous en dissuader d'autant que n'importe qui, en signant de mon nom, peut vous envoyer "n'importe quoi". De plus, je pense qu'il est important d'échanger sur le blog, cela est utile à tous. A moi également.
      Sinon j'ai envie d'ajouter que des petits jeunes de 18/20 ans n'avaient que faire dans cette guerre -ni les autres d'ailleurs les ricains, africains, anglais...en 1914 et en 1940 -et qui n'ont pas eu la chance d'en revenir pour le plus grand malheur de leur parents. Mais retenez que les pieds-noirs n'avaient rien demandé et surtout pas ça, car ils savaient les risques encourus par des jeunes qui plus est inexpérimentés. Et alors s'ils avaient pu imaginer la trahison finale, ils auraient pris les choses en main autrement, sans doute, car des morts pour RIEN, ça passe encore moins bien à la postérité. Les Secrets Défense ne sont pas encore tous levé, mais tout est en bonne voie. Néanmoins, merci encore de votre confiance !

      Posté par francesca, 22 octobre 2015 à 12:56 | | Répondre
  • Ah vous savez j'ai dû faire un effort pour éliminer le ressentiment que j'avais pour tous ceux que je jugeais responsables du vol de ces longs mois de ma vie. Parmi eux je comptais les Pieds Noirs. C'est vrai qu'ils ont fini par être eux aussi victimes du colonialisme. Le colonialisme ? C'était une forme aggravée par le racisme de l'exploitation capitaliste. A propos des guerres, je suis résolument contre et celle de 14 - 18, conclue par le Traité de Versailles, a bien préparé celle de 39 - 45. Mais c'est déjà une autre histoire.

    Posté par Cros Jacques, 22 octobre 2015 à 13:23 | | Répondre
Nouveau commentaire

Le bateau de l'exode : 15 photos

DiaporamaDiaporama