04 août 2011

LE MUR

DEDIE AUX DISPARUS FRANÇAIS D’ALGERIE A PERPIGNAN.

LA MEMOIRE AU PIED DU MUR

LE MUR DES DISPARUS PAR MICK MACCOTTA Interprète

VISITE DU MUR DES DISPARUS DE PERPIGNAN
- Les visites se feront exclusivement sur rendez-vous.
Cercle algérianiste des Pyrénées-Orientales Cercle algérianiste des P.O - 1 rue Derroja - 66000 PERPIGNAN

le numéro de téléphone est inchangé : 04 68 35 51 09

Permanence téléphonique : mardi et mercredi après-midi de 14h30 à 18h30

Bandeau

 Plan centre ville Perpignan

 plan%20memorial


 

MUR DES DISPARUS DE PERPIGNAN

le mur des disparus

 

En

        En octobre 2004, un olivier a été planté à Perpignan à la mémoire des Disparus et promesse a été faite par le sénateur-maire de Perpignan Jean-Paul Alduy et par Suzy Simon-Nicaise, présidente du Cercle algérianiste des Pyrénées-Orientales d'ériger dans la ville le MEMORIAL DES DISPARUS D'ALGERIE où seront inscrits les noms de toutes les personnes disparues en entre 1954 et 1963 sans distinction de sexe, d'âge, d'origines ou de confession.

         Nouvelle étape de la transmission de la mémoire et de l'enseignement de la guerre d'Algérie, ce Mémorial sera là pour dire au Monde l'injustice de ce drame si savamment occulté et souvent ignoré.

         Le 5 juillet 2005 - La ville de Perpignan et le Cercle Algérianiste officialisent l'édification du Mur des Disparus. Après s'être recueillis dans la matinée devant la stèle des rapatriés du cimetière nord de Perpignan, les nombreux participants ont déposé des gerbes au pied de l'olivier planté à la mémoire des Disparus d'Algérie en octobre dernier dans le parc du Palais des Congrès à l'occasion du 31ème congrès national des Cercles Algérianiste.

         Un diaporama de 15 minutes a été présenté à la presse et aux participants. Débutant par une série de murs réalisés en d'autres lieux pour d'autres disparus (Oradour sur Glane, Shoah, Disparus du Chili, etc... Cette présentation a permis à l'assistance de découvrir ensuite le Couvent de Sainte Claire qui doit accueillir le futur Centre de l'Oeuvre française en Algérie et le Mur des Disparus.

         Ce mur d'environ 15 mètres de long sur 2,5 de haut ainsi que la sculpture centrale qui sera réalisée par notre ami et adhérent Gérard Vié ont également fait l'objet d'une préfiguration montrée au public.

         Jean Marc Pujol et Suzy Simon Nicaise présentèrent ensuite en détail l'opération. Enfin, les familles présentes purent témoigner et notamment faire le point sur les informations si peu significatives qu'elles obtiennent du Ministère des Affaires étrangères depuis que les archives ont été ouvertes.

         Le Mémorial - Mur des Disparus va être édifié dans l'enceinte du Couvent Ste Claire à Perpignan où le Cercle Algérianiste installera le Centre de l'œuvre française en Algérie et le Centre de la Mémoire des Français d'Afrique du Nord soit à la fois Musée et Centre de Documentation.

 

         Sous un comité de pilotage en les personnes de : Suzy-Simon-Nicaise, Présidente du Cercle Algérianiste des Pyrénées-Orientales, vice-présidente nationale de la fédération des Cercles Algérianiste; pour les familles de disparus : Colette Ducos-Ader, Josette Gonzales, Claude Lions, Monique Viguier; pour la Ville de Perpignan : les maires-adjoints Jean-Marc Pujol, Maurice Halimi; les historiens : Geneviève de Ternant, Jean Monneret; le sculpteur Gérard Vié; pour le cercle Algérianiste : Laurent Marchioni, Raphaël Passarelli, Yves Sarthe, Jean Scotto di Vettimo, Marcel Simonet.

         Le dimanche 25 novembre 2007 plus de 5.000 personnes assistent à l'inauguration du mur à la mémoire des disparus français et harkis de la guerre d'Algérie en présence de Alain Marleix secrétaire d'Etat à la Défense chargé des Anciens combattants et du maire Jean-Paul Alduy.

         Sur le "Mur des disparus" mur de l'ancienne prison de Perpignan, 2619 noms de morts sans sépulture en Algérie de 1954 à 1963 sont gravés sur dix plaques de bronze avec aussi de deux plaques de marbre portant l'inscription "Aux harkis disparus". Avec les phrases des écrivains Jean Brune et Chateaubriand.

 

20071203murjlgperpignan

 

 

cid00ea01c830df85b179200b01a8c0guerido

 

copiedeperpignan251107007

 

dscf1003

 

mur_perpig_25nov-5ac65

 

«Mon mari a disparu le 5 juillet 1962...»

INNAUGURATION DU CDDFA PERPIGNAN LE 29 JANVIER 2012

Retour "Tous les articles"

Posté par popodoran à 23:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]