90 des 300 habitants de Boufarik meurent de paludisme et à Marengo, 250 habitants sont décimés par le choléra.