À propos de la honte du 19 mars

HERISSON_3 Le_h_risson

Il n'est pas possible de se faire élire sur un programme et de l'appliquer. Car le choix est simple : ou l'élu trompe ses électeurs, ou il trompe l'intérêt du pays. 

Charles de Gaulle.

Aujourd’hui m’est arrivé par notre téléphone arabe, la copie du document que vous lirez plus bas, glorifiant l’action de capitulation du 19 Mars 1962 des « héritiers en ligne directe » des signataires de l’armistice du 22 juin 1940 signée entre le représentant du Troisième Reich allemand et celui du gouvernement français indigne de l’époque.

Après la déconfiture de la France face aux Allemands et l’armistice qui s’en suivit, de Gaulle depuis Londres lança son fameux appel du 18 Juin 1940. 

“Les Français parlent aux Français”, fut une émission journalière diffusée par la BBC entre le 14 Juillet 1940 et le 31 Août 1944.

Pour mémoire,  Le 12 Mars 1938, les nazis annexant l’Autriche, créèrent ainsi « l’ Anschluss » (rattachement) regroupant dans la foulée des pays sympathisants et favorables à l’expansion du grand Reich. 

Ceci pour rafraîchir la mémoire de ceux qui auraient tendance à oublier les leçons du passé, car n’oublions pas que ces dernières servent souvent d’exemple à celles du présent. 

En effet que voyons-nous chez nous, autour de nous et en Europe ? 

Il y a un peu plus de deux ans, j’avais écrit une « hérissonnade » intitulée « REFLEXIONS SUR LA RENAISSANCE DE LA 5° COLONNE, EN France ».

Cette sorte de prémonition venait du fait que l’islamisme intégriste faisait tache d’huile et non seulement nous annexait progressivement avec la complicité des faux humanistes de tous poils mais aussi avec la caution des plus  hautes instances politiques, du moment. Elle débordait de nos frontières et pénétrait subrepticement les pays riverains de la France, tout comme l’anschluss l’avait fait pour le territoire des Sudètes, en Tchécoslovaquie, le reste du pays étant transformé en protectorat en 1939. Au cours de la même année, l’Allemagne annexa également le territoire de Memel, en Lituanie.

La majorité des gens dans les rues portaient des emblèmes à croix gammée et les jeunes gens échangeaient des saluts hitlériens.

Maintenant ils brulent nos drapeaux tricolores , huent notre hymne national et veulent “niquer” la France selon les paroles de leurs chants “rapeux” , àvec l’aimable complicité de certaines médias nationales.

Au risque de me répéter, je dis souvent que l’histoire est un éternel recommencement.

Ces « héritiers nostalgiques des battus » cités en préambule, démolisseurs d’une victoire acquise par certains de nos vaillants militaires et réduite à néant par la volonté d’un « quarteron de diplomates » à la solde d’un général qui se prenait pour un dieu de l’Olympe, alors qu’il n’était qu’une lavette.

Ce dernier est l’auteur de la citation ci-dessus par laquelle il démontre si besoin était, l’état d’esprit qu’il insufflait à ses sbires, sélectionnés à son image.

C’est cet homme-là (mais en était-il vraiment un ?), c’est ce  falsificateur de la vérité et de notre fierté d’être Français, qui était notre président de la République de l’époque, lors de ces dates des 18 et 19  Mars 1962, de sinistre mémoire, que la soldatesque de la FNACA veut faire avaler aux vrais Français.

Ce document, en voici un copié collé :

Alger le 19 mars 1962.

Le Général......... 

ORDRE DU JOUR N°·.11 

A TOUTES LES FORCES DE L'ORDRE 

Le cessez-le-feu qui vient d'intervenir met fin à plus de sept années de combats au cours desquelles notre armée avait la mission de s'opposer aux actes de force d'un adversaire souvent exalté mais toujours courageux. 

Elle a combattu les bandes armées des djebels. Elle les a réduites à de petits groupes acculés à la défensive. Elle a tenu à distance les forces rebelles de l'extérieur. Elle a étouffé la menace d'une guérilla généralisée. Ainsi ont été assurées les conditions militaires nécessaires à la solution d'un très grave problème politique. La mission est donc remplie. 

L'Armée peut être fière des succès remportés par ses armes, de la vaillance et du sens du devoir déployés pal' ses soldats. réguliers et supplétifs, de son oeuvre d'aide aux populations si durement éprouvées par ces évènements. 

Son rôle, ici, n'est pas terminé. Elle doit, par sa présence et, si cela est nécessaire par son action, contribuer à empêcher que le désordre l'emporte quels que soient ceux qui tenteraient de le déchaîner de nouveau. 

Aujourd'hui comme hier, dans la paix comme dans les combats, l'Armée française reste fidèle à la tradition du Devoir. 

Voilà l’état d’esprit inculqué par les chevaliers du désordre à nos militaires, du moins à ceux qui se glorifient encore de cette date qui est et reste la date des lâches et des froussards.

A ceux-là, je vais leur faire une piqûre de rappel de la part d’Emile Zola. La voici en fac-similé : 

CITATION D’EMILE ZOLA

L'un des titres les plus célèbres de la presse française publié dans le journal L'Aurore du 13 janvier 1898 sous la forme d'une lettre ouverte au Président de la République d’alors: Monsieur Félix Faure, à l’occasion de l’affaire Dreyfus de notoriété publique.

Moi aussi “j’accuse” la FRANCE de passivité et de faux humanisme face à  la peste intégriste qui nous menace:

C’est bien ce à quoi nous assistons en cet instant même, ici, chez nous, en France. Un article malsain circule en ce moment par lequel le CAFFEN (un collectif de femmes arabo-françaises en nijab (autre nom de la burka), s’appuyant sur la proposition d’une certaine Leila Adjaoud (prêtresse de la polygamie, elle-même épaulée par deux ministresses actuelles) exprime, (je cite) : sa plus vive reconnaissance à Martine Aubry et au parti socialiste pour sa défense du voile intégrale.

Cette dernière avait déjà (électoralisme oblige) fait pas mal de concessions à la communauté arabo-française en créant des créneaux horaires dans les piscines, pour leur éviter le regard des hommes.

C’est un article révoltant et donnant la nausée par ses propos nauséabonds. 

Je suis Pied- Noir d’Algérie ex Française, replié en France. Je resterai un Pied-noir jusqu’à mon dernier souffle et très fier de l’être.  Mon voeu très cher, eût été finir mes jours là- bas, de vieillesse en paix avec Dieu. 

Bien sur ce n’est plus qu’un rêve, mais continuons comme cela et ne soyons pas étonnés, si quelque part, quelqu’un décide de ressusciter nos icônes assassinées ou de jouer les de Gaulle à Londres, l’exemple nous venant toujours de l’histoire. 

LE HERISSON  de lundi 12-04- 2010

Retour coups de cœur.