Créé par décret en 1848 Aïn-Tédélès reçoit d'abord des Parisiens, boutiquiers ruinés et ouvriers sans travail après la Révolution de 1848. Cent familles sont dirigés sur le centre et logent dans des baraques en planches construites par le Génie militaire. A proximité de la source qui tombe dans un ravin, les premiers colons construisent lavoir, abreuvoir, bassin d'arrosage et plantent les premiers eucalyptus et trembles, qui forment la pépinière.

                   Chaque concession initiale attribuée aux colons comprenait : une maison et 8 à 12 hectares à défricher. De 1848 à 1852, devant les difficultés de ce début d'installation, un tiers environ des colons parisiens abandonnent et repartent. Ils furent remplacés par de nouveaux arrivants venus de la Drôme, du haut Gard, de l’Aveyron, du Var et du Pas de Calais. Paysans, connaissant le travail de la terre, ils surent à force de travail, mettre en valeur cette terre ingrate.

En 1852, le régime militaire fait place à une administration civile. Les colons gagnent en liberté, mais perdent en sécurité : plusieurs crimes sont commis sur la route de Mostaganem à Aïn-Tédélès.

         En 1856, le village est érigé en commune. Dès 1875, une ligne de chemin de fer, passant par la commune relie Mostaganem à Relizane.
Aïn-Tédélès devient une station importante. Des routes sont ouvertes. Les champs sont défrichés et plantés de vigne ou oliviers. Les constructions se multiplient : mairie, église, marché, écoles, dispensaire, deux caves coopératives, deux huileries, viticoop de distillation, stade Henri-Flous, salle de fêtes, etc...

         En 1930 « Année du Centenaire », on compte 20 000 oliviers produisant 30 000 litres d'huile et conserves d'olives. On compte aussi 5 000 hectares de vigne produisant 200.000 hectolitres de vin. (Source : extrait partiel de PNHA n°142). Peu à peu, la vigne et les oliviers remplacèrent les maigres cultures de céréales et ces essais infructueux, le vin et l’huile d’olive vierge firent la réputation de la cité.

 carte_de_situation Aïn Tédélès

 

BLASON

Ecole des filles

 

Eglise

 

La Grande Rue

 

Mairie

 

Rue Principale

 

Ain tedeles 01

 

Ain tedeles 02

 

Aïn-Tédéles 01-1922

 

Aïn-Tédéles 02-1920

 

Aïn-tédeles 500- Place

 

Aïn-tédeles 501- École de garçons

 

Aïn-tédeles 502- École garçons

 

Aïn-tédeles 503- Rue principale

 

Aïn-tédeles 504- Assurances agricoles

 

Aïn-tédeles 505- Mairie

 

Aïn-tédeles 506- Église

 

Aïn-tédeles 507- Église

 

Aïn-tédeles 508- École de filles

 

Aïn-tédeles 510- Monument aux morts

 

Aïn-tédeles 511- Monument aux morts

 

Aïn-tédeles 512- Le jet d'eau

 

Aïn-tédeles 513- Le jet d'eau

 

Aïn-tédeles 514- Plaine du Cheliff

 Ain_tedeles_01

Ain_tedeles_02

 

A_n_T_d_les_01_1922

 

A_n_T_d_les_02_1920

 

Ecole_des_filles

 

Eglise

 

La_Grande_Rue

 

Mairie

 

Rue_Principale

QUELQUES IMAGES RECENTES TRANSMISENT PAR marlène Deguelle

 

Retour Villes et Villages d'Oranie.