Les manuels scolaires d'histoire (1) dans les chapitres consacrés à Algérie réduisent toutes connaissances pour les élèves français à : la guerre d'Algérie, aux conflits entre les islamistes et l'armée algérienne après 1962, à la difficulté du travail des historiens compte tenu des différentes « mémoires de la guerre » lesquelles s'opposent entre elles.

            Ils définissent dans un paragraphe Pieds Noirs comme : le « nom donné aux Algériens d'origine européenne » et dans un autre paragraphe : « Pieds Noirs : d'origine inconnue, l'expression Pieds Noirs désigne les habitants d'Algérie nés en Europe ou descendants d'immigrés européens arrivés à partir de la conquête française en 1830. Après 1962, on tend à associer les juifs algériens aux pieds noirs, du fait de leur expérience commune de l'exil. C'est cependant contestable dans la mesure où les juifs sont présents en Algérie depuis bien plus longtemps et qu'ils ont entretenu des relations conflictuelles avec les pieds-noirs. Tout aussi contestable est l'usage du mot « rapatriés » pour désigner les pieds-noirs, la plupart d'entre eux n'étant jamais venus en France métropolitaine avant 1962 »

            Pour finir le chapitre : deux pages avec photographies et texte de chanson d'Enrico Macias et du rappeur Médine Zaouiche.

            Pensez-vous que les jeunes générations doivent rester dans l'ignorance sur l'histoire de l'Algérie depuis sa création et jusqu'en 1962 et dénier le travail que nous avons accompli pour l'évolution économique, sanitaire et éducative de ce pays ?

 

Nous attendons vos réactions.  

Le Collectif Enseignement de l'Histoire de l'Algérie (CEHA)

(1) Histoire 2012 - Terminale L et ES -éditeur Nathan (manuel le plus vendu)

Retour "Tous les articles"