COURRIER REÇU SUR DÉBAT OUVERT SUR LE BLOG

MERCI RÉGIS BIEN  D’ACCORD AVEC TOI EN RESTANT OBJECTIF SUR LES RAISONS DE L’OCCULTATION POUR LE 5 JUILLET.

D’ABORD JOURNÉE  AVEC LE  PLUS DE VICTIMES DE LA GUERRE COMME VIENT DE LE RECONNAITRE GUY PERVILLÉ,  ENSUITE GUERRE TERMINÉE OFFICIELLEMENT LE 2 JUILLET 62 (DONC HORS AMNISTIE ÉVENTUELLE)

NON COMME  LE 26 MARS A ALGER QUI FUT UNE RÉPRESSION DE L’ARMÉE MAIS MALHEUREUSEMENT CE N’ESTPAS LA PREMIÈRE FOIS DANS L’HISTOIRE AVEC "CHASSE AU FACIES" PROVOQUÉE COMME NOUS LE DISONS,DONC "IMPRESCRIPTIBLE"   (CAS UNIQUE DANS L'HISTOIRE /CITOYENS FRANÇAIS MASSACRES DEVANT LEUR ARMÉE SUR LE TERRAIN).

MISE EN CAUSE DE "L'ICONE NATIONALE" QUI COMMANDAIT LA FRANCE POUR CERTAINS A DROITE ET MAUVAISES VICTIMES POUR LA GAUCHE (qui en célèbre volontiers d'autres)  FÊTE NATIONALE EN ALGÉRIE DONC DIPLOMATIE EN CAUSE.

Bisness, lutte anti-terroriste (vérifié même en Espagne UN ARTICLE PRIS PUIS CENSURÉ).

IL FAUT REMARQUER QU’IL N’Y A AUCUNE RÉACTION AU DERNIER LIVRE DE PERVILLÉ ET DE JORDI EN ALGÉRIE NI POUVOIR en France  NI LDH ETC… (Lien ci-dessous). SEUL ESPOIR COTE OPPOSITION ALGÉRIENNE ANTI BOUTEF/ET RÉGIME ISSU DE 62 AVEC QUELQUES SIGNES ET TÉMOIGNAGES QUI ARRIVENT D’ALGÉRIE

BIEN CORDIALEMENT

J.F PAYA  VOIR  articles déjà publiés 

Posté par Tiffany

Pour la période transitoire dans l'attente d'un gouvernement Algérien / Facile de dire a postériori que l ALN du Maroc n'avait pas besoin d'un prétexte pour prendre le pouvoir à Oran sans connaitre les réactions de la France ?D'autre part il fallait éviter une trop grande concentration d'Européens à Oran, leur faire peur et s'affirmer comme force d'intervention devant l'armée Française (mais cela nous l'avons dit mille fois!) Quant à la division du FLN à Oran une délégation s’était même rendue à Alger contacter le GPRA (colloque de Jussieu par F Soufi et d'autres)

Extrait "les règles énoncées par la présente déclaration d’Évian générale et les déclarations jointes entreront en même temps en vigueur. L'Exécutif provisoire organisera, dans un délai de trois semaines, des élections pour la désignation de l'Assemblée nationale algérienne à laquelle il remettra ses pouvoirs " Sauf que le délai durera plus de 2 Mois vu les luttes Algériennes internes ce qui théoriquement rallongeait les pouvoirs de l'exécutif et le statut prévu en matière de maintien de l'ordre (couverture possible pour les autorités Françaises "non utilisée" pour défendre leurs ressortissants et supplétifs ) LES GARANTIES ÉTAIENT LA ! IL FALLAIT LES PRENDRE sans compter LE ROBINET FINANCIER.

D'autre part il fallait éviter une trop grande concentration d'Européens à Oran ! ET UNE ENCLAVE EUROPÉENNE DE FACTO CE QUI A ÉCHAPPÉ A PERVILLÉ et à MONNERET / Témoignage d’ex secrétaires à l'État-major ALN d’Oujda /"Parano «dans ce milieu avec présence base de Mers El Kébir et référence  enclaves Espagnoles de Ceuta y Melilla au Maroc qui ont perdurées tout ce jouant au début selon eux (la France pouvait organiser cela : Oran ville la plus européenne d’Algérie)

Réponse à Tiffany 

Vous justifiez donc la thèse du complot mais il faut aller plus loin et se demander pourquoi les troupes Françaises sont restées consignées la veille du 5 Juillet à ce sujet l'enquête de J.F Paya va plus loin que les propos de G Meynier dans son livre "histoire intérieure du FLN" quant à J Monneret il ne donne aucune cause valable pour ce massacre Le journaliste qu'il cite avait émis aussi une hypothèse du complot (E Mallarde repris par Pervillé)mais sans donner de sources ni d'archives: ni témoins comme l'a fait Paya.

De plus Pervillé est excessif et bien imprudent en écrivant se basant sur des instructions du Comité des affaires algériennes (officiel au grand jour,) que cela "détruit la crédibilité " de l’explication invoquée par Jean-François Paya, mais il ne démontre rien du tout et devrait ajouter Meynier, Jordi et Cie. Mais qu'elle est son explication ? Puisque ensuite il donne le point de vue de l'OAS d’Oran et le débat historique n'est pas une réaction "épidermique" COMME IL DIT lorsqu'il s'en tenait qu'à la thèse du Général Katz le fusible de De Gaulle.

Dans un article présentant le livre de JJ Jordi il avait écrit "JJ Jordi en fait une analyse sévère qui donne de la crédibilité à l’hypothèse d’un complot monté par l’État-major général" alors crédible où pas ! Suivant l’écrivant.

Historien du sérail  où "l’Oranais"  jf Paya (A/C Algérie classe 54)

Posté par Marcel Rubio

Le journaliste historien HC GIRAUD  et le professeur J Pister sont plus nuancés. On le regrettera mais, faute d'archives (notamment algériennes), reste encore pendante la question de la vraie raison du massacre : résultat ou non d'un complot lié à la prise du pouvoir du tandem Ben Bella-Boumediene contre le GPRA.

Figaro Histoire de juin-juillet   HC Giraud

Autre point délicat, l'hypothèse d'un complot téléguidé, depuis Oujda, par le tandem Boumediene-Ben Bella, privilégiée jusqu'alors par Jean-François Paya, notamment sur le site internet Études coloniales, animé naguère par le regretté Daniel Lefeuvre.

On remarquera au passage que Gilbert Meynier, historien très favorable au FLN et, par conséquent, éloigné de notre univers algérianiste, la considère comme plausible, alors qu'elle fait l'objet de réserves de la part de Jean Monneret. Avec une prudence, de notre point de vue excessive, le professeur Pervillé se refuse à trancher dès lors qu'il prend acte de l'insuffisance des sources. (Dans son dernier article il semble "trancher" ndlr)
C'est là une attitude normale chez tout historien digne de ce nom. Mais reconnaissons que cette hypothèse reste plausible. Nous nous souvenons personnellement d'avoir entendu Ben Bella, déclarer, dans une émission de France Culture d'août 1987, avoir fait comprendre au général De Gaulle, que les Pieds Noirs n'avaient plus leur place dans l'Algérie indépendante.

PROFESSEUR  JP PISTER

POUR SA PART L’HISTORIEN DOCTEUR R VÉTILLARD ÉCRIT  dans sa présentation du livre de G Pervillé "S’agit-il comme l’évoque Gilbert Meynier et le soutient Jean-François Paya du résultat d’un complot lié à la prise du pouvoir par l’État-Major Général de l’ALN qui œuvrait pour Ben Bella et Boumediene ? Les archives sont muettes sur cette question. Cette hypothèse est séduisante et aucun élément ne permet de l’éliminer, mais elle se doit d’être étayée par des documents irréfutables pour pouvoir être entérinée. C’est l’avis de l’auteur". (G Pervillé).

Commentaire

Pour le "coup monté par des pompiers pyromanes" technique bien apprise et depuis largement utilisée par les "services" à l'école de Boussouf et du KGB, difficile d’avoir des documents (à part l’ODJ du 5 Juillet de l’ALN d’Oujda) même si d'autres historiens se sont exprimés comme Bruno Etienne et dernièrement JJ Jordi rarement contestés. Mais des témoignages et puis plus nuancé G Pervillé avait écrit après avoir mis en doute la provocation à l'émeute et aux massacres commandités par les services de l'ALN d'Oujda (B Bella étant un comparse) dit et écrit plusieurs fois (Et on est d'accord!)
" Les témoignages donnent l’impression très nette que le massacre des Européens avait été PRÉMÉDITÉ par au moins une partie des chefs du FLN d’Oran, que la plus grande partie de leurs troupes a participé à la chasse aux Européens"  Message  à Viviane Ezagouri (familles de disparus). Très bien une partie de ces chefs FLN étaient partisans de B Bella et de l’État-Major d 'Oujda! (CQFD)

JF PAYA

Fausses Neutralités 

G Pervillé dit, se fiant aux déclarations d’intention sur  papiers  "Enfin, certains veulent croire que le général de Gaulle aurait décidé, dès cette date, de favoriser Ben Bella en laissant ses troupes rétablir l’ordre à Oran, mais cette affirmation est démentie par de très nombreux documents officiels qui prouvent qu’à cette date précise, la politique française était fondée sur une stricte neutralité entre les diverses factions algériennes pour éviter le risque de recommencer la guerre. Il n’y a donc pas eu de responsabilité directe du gouvernement français dans ce qui s’est passé le 5 juillet 1962 à Oran," Phrase qui à juste titre à pu provoquer des vives réactions chez certains français d'Algérie et autres !

JF PAYA à Raison la Neutralité dans certaines circonstances signifie" prise de position "dans le cas des autorités Françaises sous les ordres de De Gaulle ces dernières étaient responsables avec l'exécutif provisoire de faire respecter les "Accords d’Évian avantageait " la pseudo neutralité en fait les violeurs" idem pour "LE MALG" ministère armement liaisons générales" en réalité" service de renseignement et actions Algérien "sous l'autorité d 'A Boussouf "neutre" pour la prise de pouvoir en 62 ;avancé par certains, on peut en douter. Le rôle du MALG était de protéger le GPRA de tout complot donc neutralité veut dire prise de position en faveur des comploteurs.

ROGER Picard

JJ Jordi conforte la thèse de la provocation par l'ALN extérieure il a écrit « Le 5 juillet 62 à Oran c’est une manifestation, des coups de feu qui éclatent, et une véritable chasse à l’européen qui s’ensuit.
Mais ce qui se déroule ce jour-là n’est pas un orage qui éclate dans un ciel serein. D’après les archives, il y avait, à partir de fin juin, une volonté des dirigeants de la wilaya, surtout du groupe d’Oujda, Boumédiène et Ben Bella, de contrôler tous les accès qui mènent à Oran. Et dès le 23 juin on note de nombreux enlèvements. En analysant les archives on se rend bien compte que tout est en place pour que quelque chose se passe le 5 juillet.

La volonté était de discréditer le GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne) en démontrant son impuissance à mettre de l’ordre. Car après Oran, l’objectif était d’intervenir sur Alger.

Jean-François Paya - 1994

Paya a le front de se présenter "comme un minus" mais il est le seul" écrivant "(de plus sans livre papier édité AV) sur le sujet( Oran 1962) témoin voir acteur présent sur le terrain lorsque les autres étaient à l 'école (avec des progrès et des titres depuis bien sûr) certainement des contacts sur le vif ,photos d'informateurs y compris dans la tribune du 1er meeting de Ben-Bella à Oran bon des noms ne seront jamais donnés même dcd il reste des familles alors que d'autres "révolutionnaires" ont depuis ralliés la France à la gamelle.

 

MAIS REMARQUE POUR G Pervillé, MÊME LES CHERCHEURS ALGÉRIENS QU’IL CITE (COMME K ROUINA OU FOUAD-SOUFI NE DONNENT PAS LE VRAI NOM DE LEURS TÉMOINS.

Cordialement

R ARESKY Groupe recherches Oran 5 juillet 62

Document ALN du 5 juillet 1962     sur  Le blog Popodoran  et sur CALAMEO