LA NAISSANCE

Communiqué  PAR JF PAYA

APRÈS 50 ANS D'INDÉPENDANCE IMPACT DE L'HISTOIRE SUR LA RELATION COMPLEXE DE L'ALGERIE AVEC LA FRANCE

Enfin un jeune Algérien qui débat (courrier reçu).

            Permettez à "un vieil Algérien"(5 générations ) de le faire aussi en remontant à la genèse de notre histoire Mais tout de suite je mets un bémol à l'affirmation "Deux communautés que peu de choses reliaient" il faut voir les choses en allant de l'Est vers l'Ouest dont je suis et où "la rébellion" pour certains où "Révolution" pour les autres à bien eu du mal à se développer suivant les effets probables de la Colonisation du Maghreb central devenu Algérie grace à une question simpliste sur ce Blog  "Les Algériens avaient ils besoin d’être colonisés" 

            Ce qui ramène au débat à mon avis stupide du rôle positif ou négatif de la colonisation qui fut un fait historique comme les migrations et conquêtes des peuples de l’Est vers l’Ouest. Positif veut dire créateur d’une entité de l’espace de facto nouvelle, par définition cela fut le cas pour cette création territoriale.

            À partir de cela on peut dire pour l’Algérie que le 5 juillet 1830 fut l’événement qui a provoqué le processus qui devait conduire à l’émergence de ce Pays dans ce Maghreb Central dont les habitants ne se nommaient pas encore "Algériens" réservé aux seuls habitants de la ville d’Alger qui deviendront plus tard "Algérois" lorsque le toponyme "Algérie" fut instauré par la France avec une définition des frontières encore floues à l’Est et à l’Ouest sans parler du Sud Saharien qui n’avait rien d’Algérien à l’origine.

            On ne peut refaire l’Histoire mais que seraient devenus ces territoires vaguement sous tutelle Ottomane comme tout le Sud méditerranéen après le dépeçage de cet Empire par les puissances gagnantes de 1918 comme la Palestine, la Syrie, l’Arabie, la Jordanie etc. constructions laborieuses autours de noyaux institutionnels existants. L’ouest de ce Maghreb central aurait bien pu se trouver dévolu au royaume du Maroc pour les coutumes maraboutiques la langue parlée et les parentés et l’Est au beylik Tunisien pour des raisons voisines où supposées aux grés des découpeurs de l’empire Ottoman.

            Cela n’a pu se produire car l’Algérie constituée par la France lui était constitutionnellement attachée et les deux ailes sous son "protectorat" après bien des vicissitudes dans le passé avec l’Allemagne et le Royaume Unis. Donc la réponse à la question primitive est matériellement OUI pour simplement exister en tant que tels, après le sujet à grandit et c’est émancipé dans un processus historique complexe et douloureux qui n’est pas achevé à notre avis!

Commentaire d'un berbérophone ami 

            Il est certain que l'arrivée des Français dans ce Maghreb central Ottoman qui sera l'Algérie à infléchis l'Histoire. Comme l'arrivée des Francs en Gaulle Romaine qui donna son nom à votre pays, sauf que les Gaulois disparurent (ce qui ne fut pas le cas des futurs "Algériens")! Les Algériens actuels auront du mal à admettre votre thèse pour nous on nous inculque que l'État Algérien a toujours existé du moins depuis l'arrivée des Arabes! Donc à quoi sert de débattre la dessus si tout le monde est content et demeure avec ses vues mythiques !

50 ans après1

            Une première réponse est donnée par le président Algérien dans un message à François Hollande, il écrit: «Il est temps d'exorciser le passé en faisant ensemble, dans des cadres appropriés, un examen lucide et courageux qui contribuera à renforcer nos liens d'estime et d'amitié... Les relations entre l'Algérie et la France ont précédé la période coloniale (mytho mais pourquoi pas!) qui a marqué plus particulièrement notre histoire commune et laissé des traces durables chez nos deux peuples, alors espérons que le débat stupide "positif-négatif" de la colonisation tombera dans les poubelles de l'histoire ! 

Domination historique d'un peuple.

            Rien ne justifie de mettre un peuple sous la domination d'un autre et surtout de lui imposer ses coutumes et sa religion (négatif, ce qui ne s’est pas produit en Algérie). Mais le mouvement peut-il se justifier où non? Il se constate et il s'explique tout simplement avec des rapports de force et de résistance 

            Ex: Les Arabes conquirent sous Mahomet leur législateur une grande partis de l'Asie. Après sa mort(632) sous leurs Califes ils s'emparèrent du Nord de l'Afrique et de l'Espagne(711) et non avec des Fleurs ! Ils s'avancèrent jusqu'en France mais repoussés par le Comte Eude et C. Martel (symbole Poitiers 732) Musulmans Arabo-Maures chassés d'Espagne qu'en 1492 d'autres occupations coloniales comme aux Amériques se traduisirent par la disparition de peuples entiers avec imposition religieuse chrétienne, les Européens y sont demeuré et ont prospéré. Que dire de l'Australie où de la nouvelle Zélande? Voir aussi le passé de l'Empire Ottoman dominateur depuis la nuit des temps les peuples se déplacent en Europe, en Asie et en Amérique même précolombienne Mayas, Aztèques et Cie. 

            Alors la France dans tout cela est un enfant de cœur elle ne fut même pas capable de préserver ces malheureux Pieds Noir en Algérie et ses musulmans fidèles car c'était leur droits de vouloir rester rattachés à la France comme celui de ceux qui vivent en France aujourd'hui qui ne sont pas plus traitres que leurs ainés.

            Mon propos suivant déjà élaboré mais entrant bien dans ce débat examinera un aspect singulier et particulier dans un pays de culture (et pas uniquement) Arabo-Musulmane en essayant de le comparer sommairement à d'autres "moins colonisés" (c’est-à-dire sans colonie de peuplement) soumis aussi à des contraintes d'exploitation "entre soi", comparaison sur les rapports d’exploitations passés, les esclavagistes et les rapports de classes dominants dans pays similaires entre musulmans et musulmans sur non-musulmans "dhimis".

Conséquences d'une forte minorité Européenne en Algérie.

            Le temps m'étant compté pour d’autres taches, avant d'aborder le sujet Annoncé "les choses pouvaient elles se dérouler autrement ", non puisqu'il en fut ainsi mais un million de ressortissants même minoritaires ça compte en progression dans l'ouest malgré la répression qu'on savait provoquée plus par le Djihad que par les conséquences démocratique des lumières et le code de l'indigénat qui devenait caduc et qui n'eut rien à voir dans le contexte historique avec la sujétion des populations opprimées en d'autres pays similaires y compris par des homonymes Turcs où Arabes. Même à 50% en Algérie on y pratiquait l'apprentissage démocratique par rapport à d'autres pays similaires, où il y avait des élections même simulées. Il fallait donc trancher ce nœud géorgien pour les Nationalistes en déclenchant la répression inéluctable calculée et souhaitée. Donc revenons à notre propos conséquences d'une forte minorité Européenne en Algérie.

            Militantisme algérien et franco-algérien en Algérie coloniale. Engagements sociaux et question nationale Ouvrage récent de R. Gallisot.

            Peu importe les désaccords idéologiques avec nombre de protagonistes présents dans ce dictionnaire que cela leur plaise ou non (et surement pas en général Marxistes comme des Russes en Afghanistan) ils sont là grâce a la présence d’une certaine colonie de peuplement européenne inconnue et impossible a dresser dans des pays arabo- musulmans similaires et qui marque indélébilement la terre d’Algérie en évoluant vers plus de réalisme devant la marche de l’histoire.

50 ans après2

            Quant "Au pillage des terres" en 1830 la population autochtone n’était environ que de 2 millions et demi d’habitants qui ne cultivaient qu’un million à un million et demi d’hectares dont ils avaient besoin avec 25% de terres Turques. les 2/3 vivaient a l’est du fait d’une plus forte pluviométrie. L’Oranie était très peu peuplée et cultivée. Sur le parcours d’Oran a Tlemcen beaucoup de terres incultes à part autour des rivières et points d’eau. Les cultures et irrigation Romaine avaient quasiment disparus ainsi que les routes et le transport à l'aide de roues loin de centres urbains. Comme pour le réseau de communication, les routes disparaissent, les ponts dont leurs constructions et leurs entretiens cessent de même que pour les réseaux d’irrigation. Les instruments aratoires n’évoluent pas comme les techniques de moissonnage (à la faucille), de battage de mouture du grain Lié à la disparition des routes abandon des charrettes et autre véhicules à roue avec des progrès énormes pour le transport des hommes et des marchandises, les bêtes de somme qui étaient utilisées à l’arrivée des Français était moins rentable. L’étude primitive reconnaît très peu de terres cultivées vu la faiblesse de la population et le bas niveau des techniques en 1830, donc énormément de terres en friches à assainir et à défricher. On estime que la surface cultivée en 1830 était entre 1 à 2 Millions à peine d’hectares, beaucoup de terres cultivées du temps des Romains avaient étés abandonnées notamment par faute d’irrigation, ce n'est pas la terre qui manque mais les hommes"(J.Poncet). Les villes Romaines étaient abandonnées pour la construction des ports par les Turcs pour la piraterie en Mer.

            En 1962, à l'Indépendance il y avait 12 Millions d'Hectares cultivés dont neuf par des Musulmans et trois par des Européens avec certainement quelques terres spoliées lors de la révolte de 1870 mais aussi par certaines grandes compagnies Françaises et étrangères souvent les meilleures et les mieux défrichées et cultivées. En 1950 il est recensé 23.000 exploitations européennes (c’est-à-dire 23000 "colons" terriens seulement) Sans doute le niveau de vie moyen des français d'Algérie était nettement inférieur à celui des métropolitains et celui des musulmans encore plus bas à part les grosses fortunes y compris musulmanes dans les MÊMES PROPORTIONS que les pays similaires SANS colonie de peuplement européen. Alors voilà on ne peut refaire l'Histoire mais qu'en était- il dans l'ÉVOLUTION ET NIVEAU DE VIE DANS LES PAYS MUSULMANS SIMILAIRES ET INDÉPENDANTS sans colonie de peuplement aux mêmes époques? Pays pétroliers avec situation aggravante pour les misères ambiantes et endémiques, qu'en fut-il de la démocratie dans tous ces pays? L’ALGÉRIE est encore là grâce à la colonisation passée LA MIEUX PLACÉE pour en arriver à un meilleur développement économique, social et démocratique, l’avenir le prouvera (et ce n'est pas une provocation) La graine de l'esprit des lumières mieux qu'ailleurs a été plantée et les liens avec la France sont indélébiles. L'influence Française y est encore très forte" grâce à ce petit peuple Européen qui avait aussi acquis comme d'autres ici en France "un Droit du sol" par la naissance  n'en déplaise à certains surtout aux esprits gauchistes français masos et chagrins le territoire central entre la Tunisie et le Maroc qui n'était pas encore l'Algérie fut colonisé par la France (avec une belle frontière à l'ouest et à l'Est au détriment des voisins) au départ à cause ou au prétexte de la piraterie protégée par l'occupation Ottomane (voir les tours de guets sur les côtes d’Europe) d’aucun parlent "de Marine Algérienne" qui n'existait pas, un état et une armée encore moins, donc "colonisable" comme la Gaule par les Romains, c'est un fait et non une justification à une certaine période tout le monde a colonisé tout le monde et les arabo-berbères sont montés jusqu'à Poitiers et restés 800 ans dans le sud de l’Espagne.

            Personne ne répond à ma question qu'en est-il dans les pays similaires à l'Algérie sans colonie de peuplement? Pas de misère, pas d'injustice, pas d'esclavage ni de traite d’africains, pas de massacres? C’est une drôle de position à la limite raciste de ne pas condamner cela parce que réalisé entre soi". Et puis regardons les massacres qui ont continué après 1962, les répressions militaires, policières et tortures dont se plaignent les oppositions tous les jours et ce qui se passe aujourd’hui dans les pays Arabo-Musulmans qui sont pour la plus part en conflits. Regardons tout le passé historique avec lucidité et préparons l'avenir.

50 ans après3

Carte de l'Algérie avec une belle frontière à l’est et surtout à l’ouest vers le sud au détriment du Maroc et des pays sud Sahariens (ou il n’y a pas que du sable)

            Débat inutile sur le passé avec dialogue de sourds sans aucun intérêt. Qui a commencé? Ah si les arabes étaient restés dans leur désert en continuant de rançonner les caravanes et en attendant la rente pétrolière et si les Turcs étaient restés au fond de l'Asie sans envahir l'empire chrétien d'Orient, et de pirater en Méditerranée et foutant la paix aux berbères christianisés plus proche des Occidentaux en laissant aussi les noirs d'Afrique s'esclavager entre eux et non par la traite mais en énuquant. Laisser le peuple Ibère se développer tout seul sans l'occuper 800 ans. Ah si Ah si!

            Aujourd'hui il faut surtout débattre sur le futur, pour l'Algérie alliance privilégiée avec la France? La Chine qui va nous bouffer tous, prochaine révolution en vue inéluctable vu l'arrogance de la caste dirigeante pire que les Pieds noirs dont la majorité était très pauvre et vivait plus près du peuple  et pas de plages réservées comme aujourd'hui pire que l'apartheid avec les "chichis" de la nomenklatura pire que les fils de gros colons.

            Alors réfléchissez au futur. Prend-on le risque d’un pouvoir Islamique comme partout chez les Arabes comment l'éviter avec une classe politique laïque désunie et le cul entre deux chaises?

            Dissertez la dessus ce sera mieux que vos chicayas inutiles et stériles sur le sexe des anges mais sur des massacres bien plus importants depuis 1962 et à venir si on ne sait pas les éviter. Les jeunes qui se moquent du passé seront impitoyables.

            Comme nous le disons si le Maghreb central n'avait pas été colonisé par la France il aurait fait partie des tractations des "Alliés" Vainqueurs de 14/18.

            Cher compatriote beaucoup d'anecdotique dans vos propos rien à dire si non répondre par d’autres anecdotes invérifiables "incivilités" de Français sur musulman, de musulman sur Français, de musulman sur musulman, de Français sur Français dans divers lieux et divers pays colonisé où pas. Ce que vous avancez aurait pu se produire en Pays Arabo Musulmans sans colons, entre soi!

            Mais pour ce qui est de mai 45 à l'Est, prémices de "la guerre d’Algérie" pour certains semble plus "Islamique" que Nationaliste. Pour mémoire le 8 Mai 1945 version qui resitue les responsabilités politiques de l’époque souvent "oubliées". Charles De Gaulle et la gauche dont le Parti communiste omniprésent qui suivant la ligne de Moscou craint sur le moment une sécession des colonies attisée par les Anglos Saxons. BIEN SUR CE FUT UNE ÉNORME PROVOCATION COMBIEN EXPLOITÉE PAR LA SUITE AVEC FORTE RÉPRESSION  MAIS ENSUITE "GUERRE D'ALGÉRIE" PROVOQUÉE  ET ANNÉES 1990 AVEC LE CONFLIT INTERNE et près de 200.000 victimes, des milliers de disparus, un million de personnes déplacées, des dizaines de milliers d'exilés (sources Algériennes) avec une loi d'amnistie initiée dès 1999 en espérant que ce soit enfin la "Paix en Algérie".

CET ARTICLE NULLEMENT PÉREMPTOIRE MAIS INSTINCTIF EST VOLONTIERS SOUMIS A CRITIQUES.

Jean-François Paya mars 2016

Commentaires et participations. 

            Merci monsieur Jean François Paya pour votre article rétablissant l' histoire de l'Algérie. Il serait souhaitable que les jeunes français d'origine maghrébine en prennent une bonne fois conscience. Cordialement. Luce

            Pas que d'origine Maghrébine :Beaucoup d'autres ne connaissent rien à l"histoire surtout avec des enseignants partisans ;meme en université Marcel

            Difficile de faire de la prospective à posteriori ! mais l'Algérie actuelle n"aurait pu jamais exister avec ces deux ailes rognées sur les Etats Marocains et Tunisien existants On ne peut que répéter ce que dit aussi l'historien Pervillé les mots Algérie,Algériens sont employés pour la 1er fois par "Fontenelle" auteur Français en 1685;mais exclusivement au sujet de l'administration Turque de la ville d'Alger et ses dirigeants ses habitants seront nommés "Algérois" bien plus tard en 1840 quant le terme Algérie recouvrera tout le territoire si non nous mettons au défit de voir des habitants des régions d'Oran où de Constantine se trouver nommer "Algériens" avant 1830 (aussi par eux méme ;ce fut primitivement l'appellation des colons Européens surtout au moment de la conscription) Maintenant tout à fait d'accord AL_Djazair vient bien de l'Arabe comme toponyme de l'emplacement de la ville d'Alger mais aller plus loin relève de la pure spéculation et n'est pas fondé L'étymologie du nom en arabe, « Al-Djaza'ir » (الجزائر), rattache le nom aux îles qui faisaient face au port d’Alger à l'époque et qui furent rattachées à sa jetée actuelle ; en arabe Al-Djazair (الجزائر), « Les Îles », en français à la place d"Icosium"le nom Romain d'Origine ;. Dans la rubrique "Naissance de l'Algérie" à propos "toponyme" Algérie conservé par les indépendantistes on peut signaler le cas de plusieurs pays Africains qui ont mis un point d'honneur à changer le nom de leur pays imposé par la Colonisation en reprenant une appellation tirée de leur passé précolonial. L'Algérie pouvait très bien le faire en replongeant dans le passé antique de la région /par exemple comme "Maurétanie" ou "Numidie "mais cela relevant d'une Histoire "pré Islamique" et comme il n'existait aucune appellation d'origine arabo-musulmane sauf le nom de la ville d'Alger "Eldjezair"ou "Eddzair" étendu à toute la région par les français en Algérie il le gardèrent. Historien

            Merci pour ces précisions Ouvrage de Guy Pervillé cité "LA FRANCE EN ALGERIE"Edit Vendémiaire 2012 Note 18 de l'auteur "Algérie; Algériens nous utiliserons ces mots dans le sens courant à l'époque considérée et non dans le sens actuel " Nb/ Trés peu d'auteurs et d'Historiens font cette remarque; par simplification où par idéologie au lieu d'employer le terme"Régence Turque d'Alger" utilisent le terme "Algérie" on a méme lu "Marine Algérienne" alors qu'à l'époque le plus couramment employé était "flotte Barbaresque" A remarquer que les termes employés par Fontenelle restèrent purement Français peu employés en France et pratiquement pas ailleurs surtout pas en pays Arabes (Djezairi plus tard) mais "Maghrib el Aousit"pour l'AFN occidental centrale moins le Constantinois (rattaché à la Libye ) et "Maghrib el-Aqça pour le Maroc . JF Paya

            VOILA CE QUE DIT L AUTEUR ET JOURNALISTE ALGERIEN LOUNIS AGOUN DES PIEDS NOIRS plus compréhensif que le rédacteur d'une revue du ministére Français de la Défense " l’Algérie était une colonie de peuplement. Ce n’était pas le cas au Maroc et en Tunisie. Après près d’un siècle et demi de présence française, plusieurs générations d’Européens d’Algérie ne connaissaient de la Métropole que de lointains échos dans la presse. L’Algérie était leur pays. Et puis il y avait les Juifs d’Algérie, qui étaient là depuis des millénaires, qui étaient des autochtones. Tous ces hommes et ces femmes ne pouvaient pas comprendre qu’il leur faille abandonner leur pays, leur terre, leur histoire, leur vie. Imaginez les Français d’origine algérienne aujourd’hui ? Leur présence en France date d’un demi-siècle pour une grande majorité. Il serait inconcevable, eux qui sont nés en France, dont les parents sont parfois nés en France, qui n’ont pour certains aucune attache en Algérie, qu’un parti politique nationaliste et xénophobe qui accéderait au pouvoir crée les conditions de leur exode forcé, en quelques mois. C’est exactement ce qui s’est produit en 1962, sans que personne n’y trouvât à redire. La chose s’est déroulée en ces termes sans que le moindre débat n’ait eu lieu, au seul motif que c’était un «courant de l’histoire» auquel nul ne pouvait résister, «la décolonisation». Qui peut dire quel sera le mouvement de l’histoire demain ? En d’autres mots, la vérité sur ces questions s’impose non pas seulement comme un devoir d’histoire, mais comme un impératif d’actualité, pour éviter que les mêmes erreurs se reproduisent, que les mêmes inconséquences conduisent aux mêmes drames. Aresky

            Notes retrouvées d’un colloque sur " Le Maghreb Précolonial " Organisé par le Centre de recherches Marxiste à Paris en Avril 68 (Hé oui parfois des vérités) > Quelques Vérités intéressantes Débat stoppé par événements de Mai 68 JF PAYA A mettre en relation avec l’aspect du faible développement des forces productives(FP) > Le bas peuplement de ces contrées ;La population était avant la colonisation au moins 4 fois plus faible que les années 60 déficit constant : ce n’est pas la terre qui manque mais les hommes !Future Algérie 2/3 de la population à l'Est (+grande pluviométrie)Oranie peu peuplée et cultivée. Autre aspect l ‘Afrique du Nord contrairement à d’autres provinces ex Romaines n’a pas connu de développement (des FP) mais au contraire une régression > des techniques ,jusqu’à l’époque coloniale , sur l’époque Romaine où elle était le grenier à blé de l’Empire réservoir d’huiles et de vins > Ainsi le réseau de communication :les routes disparaissent ;les ponts ; leur construction et leur entretien cessent ainsi que pour les réseaux d’irrigation ;Les instruments aratoires n’évoluent pas comme les techniques de moissonnage de battage de mouture du grain Lié a la disparition des routes abandon des charrettes et autre véhicules à roue;progrès énorme pour le transport des hommes et des marchandises emplois des bétes de somme ;moins rentables qui étaient utilisées à l’arrivée des Français . Bien sur ces recherches n’ont pas eu d’analyses sur les causes de cette régression et de cette inertie qui se développe avec l’occupation Arabo-Musulmane et très vite elles furent accompagnées de la démagogie habituelle sur le " le pillage " des terres par la colonisation alors que contradictoirement l’étude primitive reconnaît très peu de terres cultivées vu la faiblesse de la population et le bas niveau des techniques en 1830et donc énormément de terres en friches à assainir et à défricher ( En 1954 /12 Millionsd’hectares cultivés dont 9 Millions de propriétés Musulmanes ) on estime que la surfacecultivée en 1830 était entre 1 à 2 Millions d " hectares beaucoup de terres cultivéeau temps des Romains avaient étés abandonnées notamment par faute d’irrigation !Villes Romaines abandonnées mais construction des ports par les Turcs pour la course JF Paya

            Paya dit "les Etats-Unis se posèrent en arbitres, au nom du « droit des peuples " mais un arbitre qui avait oublié qu'il avait lui méme réglé le sort des peuples Amer Indien ». en colonisant l'Amérique Certes "le Code de l'Indigénat" nous semble aujourd'hui une aberration mais il voulait codifier sur un vaste territoire un ensemble de règles qui découlaient d'une situation antérieure pré féodale et islamique dont elle croyait s’inspirer et il faut se mettre dans le contexte de l’époque avec l'ambiance intellectuelle "progréssiste"par exemple.:/CE CODE TOUT RETROGARDE QU IL NOUS APPARAIT AUJOURD HUI ETAIT UN PROGRES EVIDENT SUR LA SITUATION DE CERTAINES POPULATIONS D4AFRIQUE ET DU MOYEN ORIENT ! En 1848 Friedrich Engels qui sera le compagnon de Karl Marx (fondateur du communisme)est correspondant à Paris pour le journal britannique Northern Star. Sous le titre "Défense de l'impérialisme progressif en Algérie" voilà ce qu'il écrit dans l'édition du 20 janvier 1848 voir aussi papa J Ferry et la franc-maçonnerie dont Abdel Kader propriétaire et décapiteur d'esclaves noirs sera membre. "A notre avis, c'est très heureux que ce chef arabe [Abdelkader] ait été capturé. La lutte des Bédouins était sans espoir et bien que la manière brutale avec laquelle les soldats comme Bugeaud ont mené la guerre soit très blâmable, la conquête de l'Algérie est un fait important et heureux pour le progrès de la civilisation. La piraterie des états barbaresques, jamais combattues par le gouvernement Anglais tant que leurs bateaux n'étaient pas molestés ne pouvaient être supprimées que par la conquête de l'un de ces états. La conquête de l'Algérie a déjà contraint les beys de Tunis et de Tripoli et même l'empereur du Maroc à prendre la route de la civilisation et ils ont été obligés de trouver d'autres emplois pour leurs peuples que la piraterie et d'autres méthodes pour remplir leurs coffres que le tribut payé par les petits états d'Europe. "Si nous pouvons regretter que la liberté des Bédouins du désert ait été détruite, nous ne devons pas oublier que ces mêmes Bédouins étaient une nation de voleurs dont les moyens de vie principaux étaient de faire des razzias contre leurs voisins ou contre les villages paisibles, prenant ce qu'ils trouvaient, tuant ceux qui résistaient et vendant les prisonniers comme esclaves. Toutes ces nations de barbares libres paraissent très fières, nobles et glorieuses vues de loin, mais approchez seulement et vous trouverez que, comme les nations plus civilisées, sont motivées par le désir du gain et emploient seulement des moyens plus rudes et plus cruels. Et après tout le bourgeois moderne avec sa civilisation, son industrie, son ordre, ses "lumières" relatives, est préférable au seigneur féodal ou au voleur maraudeur, avec la société barbare à laquelle ils appartiennent." F ENGELS article cité 14 Juillet 1865 Avec cette citation on est loin de celle attribuée plus tard à V I LENINE qui disait (de téte) "Un émir féodal qui se bat contre l'impérialisme est objectivement plus révolutionnaire que n'importe quel social démocrate qui se bat contre le capitalisme dans son pays" Maxime MORTELLE qui a fourvoyé pas mal de progressistes dans le monde ET FAIT LE LIT DE L ISLAMISME ACTUEL AM groupe de recherche histoire sur le 5 juillet 62 Aresky

            Par Gilbert Meynier, L’Algérie des origines. De la préhistoire à l’avènement de l’Islam Ouvrage 228 p., Edition de La Découverte PREAMBULE Dans l’Antiquité, il n’y avait pas d’Algérie, a fortiori avant l’Antiquité, parce que les nations et les États modernes n’existaient pas. Pour des raisons qui relèvent, non de l’Histoire, mais des préoccupations de pouvoir s’articulant sur l’idéologie, des terminus a quo ont arbitrairement fixé tels événements censés décisivement donner le branle à l’évolution historique de l’Algérie. Le Front de libération nationale (FLN) et le pouvoir autoritaire à ancrages militaires qui en est issu et qui régit l’Algérie depuis des décennies ont fait du 1er novembre 1954 le moment zéro de la libération de l’Algérie du colonialisme, moment sans antécédents et sans mémoire.
.VOIR SUITE LIEN SUIVANT http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2006/12/16/3434091.html Marcel

                     COMMENT EST NEE L ALGERIE
             Très intéressant ce livre, mais à l'origine les Rois Charles X et Louis Philippe n'avaient pas un projet colonial clair, plutot un mandat à remplir contre les entreprises de piratage de la régence Turque d'Alger, si le Maghreb central n'avait pas été colonisé par la France il aurait fait parti des tractations des "Alliés" Vainqueurs de 14/18. Entre 1916 et 1922, l’empire ottoman et ses marches firent l’objet d’intenses tractations entre Français et Britanniques. Après 1918, les Etats-Unis se posèrent en arbitres, au nom du « droit des peuples ». Pourtant, à aucun moment, les populations locales ne furent réellement consultées.(mais le pouvaient elles) Le partage territorial en fut durablement fragilisé, et au jours d'aujourd'hui on le vois tous les jours.
Aussi ce livre pouvait s'intituler "Comment est née l'Algérie " tout cours avec ses frontières et surtout son sud saharien essentiel pour ces ressources! Mais Bien sur pour commencer Française et ensuite "Algérienne" comme disait l'autre!
http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2015/07/20/32404444.html J-MICHEL

Dans l'ouvrage "ESQUISSES HISTORIQUES Cours Méthodiques d'Histoire "
Edité en 1823 par le Professeur D Lévi Alvarès père Historien
"Renfermant les précis gradués de l'histoire des principaux peuples anciens et modernes "
Qui fut utilisé comme référence en France et en Europe pour l'Enseignement de l'Histoire dans les écoles et à l'Université
Les mots "Algérie" et "Algériens" n'apparaissent pas ; Seuls page 233 il est question pour l'Afrique des Maures habitants de la Mauritanie et des Numides habitants de la Numidie"Pays qui passa successivement aux Vandales ,aux Arabes et enfin aux Turcs qui ne le possédaient plus que de nom . C'est aujourd'hui la Régence d'Alger "
Pages 259 et 261/261 "des Arabes"en Afrique et des "Maures d'Afrique"
Il fallut l'Edition de 1855 (51em) pour voir apparaitre "La colonie d'Alger"tandis que le
texte réservait un passage (p 347)aux "Marocains" et aux "Tunisiens"mais pas encore aux "Algériens"référence ci dessous

https://books.google.fr/books?id=ldfh7uTKqD0C&pg=PA2&lpg=PA2&dq=cours+méthodiques+d%27histoire+levi+alvares&source=bl&ots=EaloZybh&sig=T7fE  

Esquisses historiques ou cours méthodique d'histoire, ...

https://books.google.fr/books?id=ldfh7uTKqD0C

David-Eugène Lévi-Alvarès - 1841

David-Eugène Lévi-Alvarès. -- OUVRAGES DE M. LÉVI (ALVARÈS.) ... 5O Précis de littérature française............. - e .. e - s - e s - 1 » Histoire générale, 14° édition.

JF Paya

             Indéniable le territoire central entre la Tunisie et le Maroc qui n·etait pas encore "lAlgerie" fut colonisé par la France avec l'aide d'une moitié des tribus contre l'autre moitié ,stratégie classique héritage de la gestion Turque(avec une belle frontiere a l ouest au détriment du Maroc!) au depart ci il fallait considérer la Régence d’Alger comme «,L ANCETRE DE L'ETAT ALGERIEN il aurait fallu aussi trouver trace d’un effort de fédération des populations locales ; une volonté d’unification de ce territoire au-delà de sa différenciation, de la Tunisie et du Maroc, en tant que seul espace de collécte d Impots et une oeuvre de développement de ces contrées.(au lieu de jouer sur les oppositions tribales) Pour les populations qui occupaient cet espace le temps semble s’être figé jusqu’au moment fatidique de l’occupation française. Une longue parenthèse durant laquelle, sous le contrôle de la régence d’Alger et de ses baylek, les populations musulmanes, juives, citadines, montagnardes ou nomades, berbérophones ou arabophones, issues des lignées amazigh millénaires, venues d’orient, ou chassées d’Andalousie, n’avaient aucune prétention à un vivre en commun encore moins à un devenir semblable. Comment dès lors considérer le renoncement au combat comme autre chose que la continuité de cette existence en marge et dans le mépris des populations locales qui a caractérisée la présence Ottomane au Maghreb central ? Si, la régence était un tant soit peu un proto-Etat la résistance au colonialisme en aurait été radicalement transformée, plus unie, coordonnée. La résistance aurait été celle d’un Etat face à un autre, et non celle de Tribus face à un Etat !"""
Pour les Français qui s'y établissent à partir de 1830, elle ne prend que progressivement une nouvelle identité. Dès 1831 cependant, le mot Algérie apparaît à deux reprises dans l'ordonnance royale du 1" décembre créant une intendance civile. Mais on parlait toujours de l'ancienne Régence ou des Possessions françaises dans le nord de l'Afrique. Après les travaux de la Commission d'Afrique, fut publiée l'ordonnance du 22 juillet 1834, préparée par le Maréchal Soult en tant que président du Conseil, et qui instituait le régime des «possessions françaises dans le nord de l'Afrique (ancienne Régence)» C'est un texte fondamental dans lequel on a vu l'acte de naissance du pays. Le commandement militaire et la haute administration étaient confiés à un gouverneur général qui, sous le contrôle du Ministère de la guerre, disposait de toute l'autorité, prenant seule- ment l'avis d'un conseil composé des plus hauts fonctionnaires. De plus, décision très importante pour l'avenir, il était précisé que : «Jusqu'à ce qu'il en soit autrement ordonné, les possessions françaises dans le nord de l'Afrique seront réglées par nos services d'Alger» ou Berbèrie. Ce texte est l'Ordonnance du Roi des Français n°7654 «Sur l'Administration Civile de l'Algérie», il ne fait que légaliser pour la première fois un terme fabriqué par la langue française où il commence à avoir valeur d'usage. Depuis cette ordonnance d'ailleurs, tous les documents officiels emploient le terme Algérie Ce dernier ne fait que souligner l'appellation légale comme un rappel à l'ordre pour l'Administration, le texte du Journal Officiel ayant été signé un an plus tôt. Sources : Histoire de l'Algérie de X.Yacono et Notes de J-F Paya Mise a jour dans Article de PN Magazine PNHA.

Historien

            Au xvi em siècle, le Maghreb central cotier devint une province de l'Empire Ottoman Au xvem Siecle le Magreb central semi féodal tribal à dominante cotiére Villes d'Alger et d'Oran ;Bougie;Bone pour la navigation maritime devint province Turque sous le nom de Régence d’Alger(Wilayat el djezair en arabe et "Gezayiri Garp" en turc), et dans laquelle les janissaires turcs s’illustrèrent par des méthodes particulièrement brutales et expéditives. elle fut gouvernée par un Dey, ses Beys et ses Janissaires. Au cours de l'occupation turque, qui dura de 1515 à 1830, ce territoire bénéficia d’une grande autonomie, sous l’autorité d’un pouvoir militaire exercé par le dey et contrôlé par la milice des janissaires turcs.qui recevaient les impots des tribus soumises par l intermédiaire d'autres tribus dominantes;systéme tribal local pas Etatique qui dura figé plus de 3 siécles La piraterie constitua jusqu’au début du XIXème siècle le cœur de la vie politique et économique de la Régence turque d’Alger. Il s’agissait bien de piraterie et non de Course puisque les Rais, les capitaines, n’obéissaient pas aux règles strictes caractérisant cette dernière. La recherche historique a en effet montré que le but n’était pas de s’attaquer, avec la couverture des autorités, à des navires ennemis en temps de guerre, mais que son seul objectif était le butin. A l’exception d'un raïs Hamidou, tous les acteurs de cette piraterie étaient des Turcs, de naissance ou renégats, aucun n’était d’origine autochtone ;de méme qu'au niveau du pouvoir pas de trace d'Etat local Pour la colonisation Française il est assez difficile de parler de "remplacement de population" et d'"appropriation des terres" concernant l'Algérie.La population autochtone était estimée à environ 1à 2 million d'habitants en 1830 pour atteindre 9 millions à l'indépendance en 1962, quand dans le même temps les colons n'étaient que 1.200.000, juifs autochtones compris. En outre, à la même date, les colons ne tenaient qu'un quart des terres cultivées, et sur ce quart, environ la moitié n'avait jamais été exploitée auparavant. Très loin de la situation rodhésienne,d Afrique du sud par exemple.où les colons possédent tout ! R Ginés Groupe de recherches histoire Oran (sources archives diverses) R Ginés

            Pour ainsi dire dans les limites de ce territoire qui sera "l Algérie"future pratiquement pas de pouvoir aux autochtones à part dans les tribus de l'intérieur l'initiateur de la régence Turque Arudj dit "Barberousse" Ottoman d origine albanaise son succèsseur Sarde et tous les suivants Pachas;Aghas;Deys aucun" locaux"ainsi que parmi tous les responsables malgré une tentative de révolte en 1610 des autochtones (arabes ;kabyles) réprimée durement dans le sang ;(sources historiques)Il fallut donc attendre 1962 et l'indépendance pour que cette réalité change ! Maurice.

            Exact tous les dirigeants de la régence pendant 3 siécles ;Pachas;Aghas;Deys aucun" locaux"ainsi que parmi tous les responsables (méme les "Kouloughlis"de péres turcs sont exclus du pouvoir) malgré une révolte en 1610 des autochtones (maures;arabes ;kabyles) réprimée durement dans le sang par les janissaires Turcs;un apprentissage imparfait en devenir pour les locaux en période Française POUR LES OUVRAGES ECRITS APRES 1830 : Contrairement à l'ouvrage "ESQUISSES HISTORIQUES Ecrit en 1823 par le Professeur D Lévi Alvarès(indications dans méssages précédents) "Esquisses historiques ou cours méthodique d'histoire," .les termes "Algérie" et"Algériens" (à part les habitants d'Alger) ne pouvaient pas apparaitre Dans "Histoire de l'Algérie..." célébre ouvrage de J JE Roy on retrouve alors l'emploi courant des termes Algérie et Algériens à toutes les sauces pour des faits antérieurs à 1840 ainsi que dans la majorité des ouvrages qui suivront sans précautions sémantiques par facilité d'écriture où par idéologie "anti-coloniale". Donc pas de relations avec un "Etat Algérien"mais pour ainsi dire avec un appendice du pouvoir Ottoman !......R Ginés.

            Au sujet de "L ETAT ALGERIEN" en Mars 1962 à l'approche de l'Indépendance le ministére de l'intérieur du GPRA diffusa eu urgence un Bulletin intérieur où dans une "rubrique historique" où il tentait de justifier de "la formation de l'Etat Algérien" à partir du XV em siecle et des dynasties berbéres musulmanes (Krim Belkacem ministre!) Comme les "Mérinides" plus tot basés sur Fez et le nord Maroc et ici la rubrique parle plutot de " Maghreb central"!à propos des occupations cotiéres Espagnoles Ensuite aprés l'appel a l'empire Ottoman et à sa flotte ce texte essaye de démontrer que ce maghreb central qu'il nomme improprement"Algérie"à l'époque ( est devenu "un Etat Independant et Souverain"en s'appuyant sur les traité passés entre la régence d'Alger et la France pour la libre circulation maritime et le commerce cotier ; Je pense que cette histoire mythologique est constitutive de la Nation Algérienne et difficile si non inutile de remettre en cause sur le plan diplomatique (si non historique) pour aborder le présent !(dans nos archives)
JF Paya

            Titre : ALGÉRIE - HISTOIRE DES GUERRES DES ROMAINS, DES BYZANTINS ET DES VANDALES.Description : 391 pages, Auteur : Adolphe DUREAU DE LA MALLE. Éditions Firmin Didot, 1852. « Ce livre a été resserré en un très petit format, pour que le soldat, le sous-officier, l’officier supérieur ou inférieur qui se sentirait du goût pour la géographie, l’administration ancienne, en un mot, pour l’archéologie de l’Afrique, pût le mettre dans son sac, et le parcourir pendant ses loisirs de bivouac ou de garnison.Il contient le récit ou la mention de tous les faits mémorables qui se sont succédé dans la partie de l’Afrique septentrionale CONNUE IL YA 22 ANS SOUS LE NOM DE REGENCE D ALGER ET MAINTENANT SOUS CELUI D 'ALGERIE Maurice

            Sur un colloque HISTOIRE SOCIALE DE L ALGERIE COLONISEE drole de problématique ;d'abord pas "d Algérie" sans colonisation si non il s'agirait d"un "Maghreb central" dont on ignore ce qu"il serait devenu sans l'occupation Française! On ne peut refaire l’Histoire mais que seraient devenus ces territoires vaguement sous tutelle Ottomane comme tout le Sud méditerranéen après le dépeçage de cet Empire par les puissances gagnantes de 1918 ? comme Palestine,Syrie ,Arabie, Jordanie etc ; constructions laborieuses autours de noyaux institutionnels existants Ensuite pas "d histoire sociale " moderne sans cette colonie de peuplement qui trés minoritaire (on est pas en Australie où aux Amériques)joua un role capital dans l'orientation passée et futur du "Maghreb central devenu "Algérie" par la grace des PREMIERS ALGERIENS appellés ainsi en 1840 d'origine Européenne 'les habitants Musulmans de l'Oranie par ex" les Ben Ganna" du nom de leur Tribu et oui il faut mettre les pendules à l'heure ! Ensuite on ne peut que renouveller notre intervention sur le livre de RENE GALLISSOT ," Algérie : Engagements sociaux et question nationale. De la colonisation à l’indépendance de 1830 à 1962. Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier. Maghreb,lien suivant http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2012/10/02/25259893.html JF Paya

            Citation du regretté Historien Daniel Lefeuvre de la revue "Etudes Coloniales" "Le «système colonial» injuste ? Mais alors il faut aller jusqu’au bout et dire que la colonisation arabe de l’Afrique du Nord était injuste ainsi que la colonisation Ottomane. Il faut dire que la Régence d’Alger était une société discriminatoire qui imposait aux Juifs l’infâme statut du dhimmi ; une société qui pratiquait l’esclavage, des captifs européens et des Noirs acheminés d’Afrique. Il faut dire que la masse des paysans et éleveurs de la Régence était impitoyablement exploitée et pressurée par un pouvoir parasitaire. C’est la France coloniale qui a interdit l’esclavage et qui a libéré les Juifs pour en faire des citoyens. Certes, au temps de l’Algérie française, des inégalités politiques et sociales ont subsisté et même, dans certains domaines, se sont creusées, des injustices ont été commises dont les Algériens musulmans ont été les premières victimes. Mais la présence française en Algérie ne se réduit pas à cela. Et plutôt que de jeter des anathèmes, mieux vaut en faire l’inventaire. Pour dresser cet état des lieux, c’est d’abord vers le grand historien algérien Mohammed Harbi que je me tourne :"" «La colonisation a été ambivalente dans ses effets. D'un côté, elle a détruit le vieux monde, au détriment de l'équilibre social et culturel et de la dignité des populations. D'un autre coté, elle a été à l'origine des acquis qui ont créé la modernité algérienne [...] On peut même dire, sans risque de se tromper, que la colonisation a été le cadre d'une initiation à ce qui est une société civile, même si cet apprentissage s'est fait malgré elle et s'est heurté à une culture coloniale, d'essence raciste.»""(à voir) C’est au cours de la période coloniale que les Algériens se sont accoutumés aux libertés de la presse, d’association et de réunion, au pluralisme politique et aux droits de vote, même limités. Le FLN au pouvoir ne les a-t-il pas, longtemps frustrés de ces libertés ? C’est également l’administration coloniale qui a élargit, progressivement et peut-être trop tardivement, les droits des femmes, contre le FLN qui s’est attaché, après l’indépendance, à les ré-enfermer dans les contraintes du cadre islamo-patriarcal.Quant à l’infrastructure économique, sociale, culturelle, édifiée au temps de la colonisation et laissée en héritage à l’Algérie indépendante, elle faisait de ce pays, non pas un pays sous-développé, mais un pays en voie de développement. Sans doute le mieux équipé, matériellement et intellectuellement, de tous les pays africains.Aussi, les difficultés que connaît l’Algérie actuelle ne relèvent-t-elles pas de ce legs mais d'autres problèmes endogènes .A MEDITER  JF Paya

 

POINT DE VUE
Très bien vous concédez que ce Maghreb central avant 1830 qu'on nommera "Algérie" était "un Etat Indépendant et Souverain"en s'appuyant sur les traité passés entre la régence d'Alger et la France pour la libre circulation maritime et le commerce;difficile a remettre en cause sur le plan diplomatique,si non historique :
Cependant ces traités retrouvés aux archives administratives Turques d'Alger'(archives d outre mer Aix en P) où copies aux archives de la présidence du Conseil à Istamboul sont toutes rédigées en langue" Turc Osmandi".(lettres arabe à l'époque ) copies en Français avec" la régence Turque d'Alger" référence de "la sublime porte"
lorsqu'on sait que durant les 3 siécles d'occupation Ottomane tous les dirigeants y compris militaires et marins (sauf un corsaire Hamidou) furent d'origine Ottomane ;aucun dirigeant
autochtone comme dit plus haut ;on peut se poser la question d'un Etat indépendant et mème si autonome plus tot "appendice de l'Etat Ottoman Turc"!
Au sujet de la Nation c'est la définition qui a fini par étre dominante dans nos Universités « La nation est une communauté humaine, stable, historiquement constituée, née sur la base d'une communauté de langue, de territoire, de vie économique et formation psychique (Staline 1913) difficile à mettre en symbiose dans ce Maghreb central avec ses langues multiples de l'Est à l'Ouest ; bérbéres au départ (Amazigh)"chénoui" nord ouest "chaoui" centre "kabyle"nord est puis comme dominante langue véhiculaire"le Derdja"appelé plus tard "arabe Algérien" véritable langue vivante;avec l'Arabe sacralisé ;religieux aujourd'hui officiel mais peu parlé à l'époque ; cette langue véhiculaire continua d'exister après la conquête française de 1830. Cette diversité linguistique contribua à faire de l'arabe Algérien une variété différente de l'arabe du Proche-Orient. il a puisé dans les langues berbère, latine, grecque, turque et espagnole. Par la suite, l'éloignement géographique, le temps et le contexte socioculturel ont accentué la diversification de l'arabe Algérien.qui ne fut pas reconnu comme langue Nationale en Algérie
Pour les amateurs tombé dans le domaine public
Dictionnaire français-arabe de la langue parlé en Algérie ...
:https://archive.org/details/dictionnairefran00abaluoft

Aresky M

Avantage du travail collectif :un de nos amis nous transmet les documents suivants qui dans ce débat sur "l'Histoire de l'Algérie" tenteraient de prouver que "la régence d'Alger"qui fait un rapport à "la sublime Porte" Etat Turc Ottoman n'était qu'un "appendice" de ce pouvoir comme :administration Turque en Alger où dans ces textes en langue Turque l'expression"Algérie" n"apparait que dans la traduction Française comme pour tous les textes reconstitués après 1840 environ !
http://www.persee.fr/doc/remmm_0035-1474_1968_num_5_1_985
DOCUMENTS TURCS INEDITS SUR LE BOMBARDEMENT D'ALGER EN 1816 EXTRAITS
L'histoire moderne de l'Algérie, de la Tunisie et de la Libye durant la période ottomane est mal connue ; tout chercheur se heurte à des difficultés énormes pour connaître l'administration turque dans ces pays, ses effectifs, ses moyens et ses effets ; il reste là un travail gigantesque à faire pour combler ce vide1. Tout ce que nous connaissons sur cette période est dû aux archives européennes, elles aussi peu exploitées, et aux divers voyageurs dont certains nous ont enrichis d'une connaissance historique remarquable ; mais la principale source de documentation relative à ces pays n'est nullement exploitée , et nous ne pouvons mettre au point leur histoire qu'en nous référant principalement aux archives ottomanes et aux archives locales Ces documents figurent dans les archives de la Présidence du Conseil à Istanbul Ces documents sont tous en turc ainsi que le registre consulté. de Mohamed Husrew qui a été à deux reprises Ministre de la marine ottomane de 1811 à 1817 et de 1822 à 1826. Pour le collectif de recherches Histoire Jean François Paya

JF Paya
            Ci aprés( EXTAITS )quelques documents sur le bombardement d'Alger en 1816 et la période qui le précède, période pour laquelle les publications européennes ne présentent toujours qu'un seul aspect des événements : par conséquent, il est difficile de prononcer un jugement définitif, voire de connaître la vérité. Ces documents figurent dans les archives de la Présidence du Conseil à Istanbul ; j'ai aussi consulté les registres turcs d'Alger relatifs à ces événements 3 ; ils se complètent pour donner des indications nouvelles sur l'analyse des faits vus par les dirigeants algériens, qui ont décrit la situation sous un jour différent ; ils permettent en outre de donner des éclaircissements sur l'administration turque des pays et les relations entre l'Algérie, la Sublime Porte, la Tunisie et les pays européens, relations que nul chercheur ne peut négliger3 bis.
            DOCUMENTS TURCS INEDITS SUR LE BOMBARDEMENT D'ALGER EN 1816 COMMENTAIRES a Postériori La folie et la présomption de Hadj Ali engagèrent les "Algériens" dans une guerre ouverte avec toutes les nations, notamment les nations européennes ; celles-ci, qui avaient connu un développement économique et avaient acquis un degré technique élevé pour leur marine, regardèrent Alger comme un refuge de corsaires et de brigands avec lesquels il fallait en finir par tous les moyens. Lord Sheffield considérait la puissance d'Alger comme un obstacle insurmontable au développement de la prospérité maritime des Etats-Unis6. M. Badia conseillait au duc de Richelieu, ministre des Affaires Etrangères , de combattre cette piraterie : "...l'Europe entière en armes sur l'Afrique triomphera en bataille rangée, mais elle sera vaincue et anéantie en détail ; si cette vérité eût été connue, on n'aurait pas sacrifié inutilement des millions d'hommes ! Si on triomphe, on aura des points, mais jamais des surfaces. . . "7. En août 1814, Sir W. Sidney Smith fait appel à l'Europe pour organiser un blocus visant à mettre fin à la piraterie des Etats barbaresques 8.(BIZZARE L'HISTOIRE RESSERT LES MEMES PLATS § Déjà l'Empereur Napoléon 1er avait envisagé la prise d'Alger ; il avait fermement décidé d'en finir une fois pour toutes avec les puissances barbaresques et l'annexion de l'Afrique du Nord formait le sujet d'un article du traité secret qui avait été signé avec la Russie 8bls. Ce fait avait déterminé l'Empereur à envoyer le colonel Boutin, en juillet 1808, pour présenter une étude sur les points de défense d'Alger ; mais. l'Empereur, s 'engageant dans des entreprises en Europe, ne mit pas son projet à exécution. Quant à Hadj Ali, gouverneur d'Algérie, il craignit un débarquement français sur la côte ; il encouragea son corsaire le rei's Hamidou à multiplier les attaques contre les Européens et ses voisins ; il fit preuve d'hostilité à l'égard des Tunisiens ; son rei's Hamidou s'empara d'une frégate tunisienne après un combat de six heures9. Le projet d'Orner et de Noman d'assiéger le Kef échoua en juin 1814 ; la Sublime Porte voulut réagir en dépêchant un envoyé pour mettre fin à la guerre entre les deux pays et leur recommander le bon voisinage10 ; mais lorsque l'envoyé Mohammed Agha "...arriva à Alger, l'ignoble Hadj Ali,
6. Shaler, Wiliam, Esquisse de l'Etat d'AU, traduit de l'Anglais par Hanchi, pp 75- 76, Paris, 1830. 7. A. E. Correspondance consulaire, Alger n° 42, p. 304. 8. Le Baron 1 de Testa, Recueil des traités de la Porte ottomane, t. 1, pp. 410-413 , Paris, 1864. 8bU. Ibid, p. 444. 9. A.O.M. , 15. M.I. 14, vol. 13, p. 32, ce registre nous donne les indications suivantes : "Nos 6 bateaux de corsaires ont rencontré 12 bateaux de corsaires tunisiens, après 6 heures de combat entre les deux flottes, c'est nous, au crépuscule, qui avons remporté la victoire ; nos pertes sont de 40 personnes. Quant aux Tunisiens leurs pertes s'élèvent & 230 morts ; 25 Rabia 11 1226 (28 mai 1811). 10. liter, Samih, Çlmalî ifrikada ttlrkler (Les Turcs en Afrique du Nord) t. 11, p. 85. Istanbul, 1937
            La piraterie algérienne en Méditerranée ne cessa que pendant deux mois et dès le 27 novembre , six bateaux partirent de nouveau pour croiser en mer. Après la destruction de leur flotte, les Turcs d'Alger achetèrent ou construisirent un grand nombre de bateaux : La Sublime Porte, le Maroc , Tripoli43 leur en donnèrent d'autres et plus que jamais leurs forces maritimes furent en état de seconder leurs vues44. C'est là un exemple étonnant de cette activité maritime qui n'a cessé qu'avec l'occupation de l'Algérie en 1830 et que l'on doit étudier en remontant à son origine avec beaucoup d'objectivité. Deval écrivit au ministre des Affaires Etrangères après la défaite des "Turcs d'Alger : "...on récapitulait les divers genres de malheurs que ce pays avait essuyés depuis qu'Orner Dey était en place, la défaite de la flotte algérienne par les Américains et la paix honteuse qui s'ensuivit, une armée de sauterelles qui, venue du désert, se répandit pendant l'été de 1815 sur tout ce royaume et détruisit une grande partie des récoltes, une disette générale qui en fut la suite, la destruction de la flotte algérienne et les dégâts 4S--
            Documents 1 QUI PROUVENT LA SUJETION DE LA" REGENCE D ALGER" A LA" SUBLIME PORTE" Lettre d'Orner Pacha au Sultan50 Les janissaires de l'Algérie, depuis longtemps sous la protection de l'ombre de Dieu le Sultan et de celle des autres notables de Sa Majesté, présentent leurs voeux d'obéissance ; ils ne peuvent remercier assez dignement le Sultan. Vous nous demandez de cesser nos attaques contre les bateaux de commerce Russes et Autrichiens pris connaissance des ordres et du firman52 envoyés par Ali Pacha et Mohammed Agha....
JF Paya

 

CONCLUSION
            Après débat de notre modeste groupe de recherches nous avions dit à propos du communiqué du GPRA cité de Mars 1962 que ce texte essayait de démontrer que ce Maghreb central en 1830 qu'il nommait "Algérie"à l'époque était "un Etat Indépendant et Souverain"en s'appuyant sur les traité passés entre la régence d'Alger et la France pour la libre circulation maritime et le commerce cotier ; nous pensions que cette histoire constitutive de la Nation Algérienne serait difficile si non inutile a remettre en cause sur le plan diplomatique,si non historique pour aborder le présent .

            Nous préférons cette formulation,car après tout les Français sont aussi libres de considérer la France Gallo- Romaine comme constitutive de leur histoire! Comme pour les Algériens l'influence Ottomane passée sans pour autant nier l'influence Française que nous avons essayé de démontrer avec la participation effective d'une minorité de natifs; dont nous étions; depuis plusieurs générations qui a passionnément aimé ce pays qu'elle a contribué à façonner avec tous; n'en déplaise à certains ;et à qui nous souhaitons bonne chance; paix et prospérité .
POUR LE GROUPE DE RECHERCHE HISTOIRE JF PAYA

VOIR AUSSI LES SUJETS DU "GROUPE DE RECHERCHE"