Né en 1949, dans une famille « nombreuse et désargentée », dit-il, de la petite aristocratie cévenole. « Enfant de troupe » à 11 ans, il "paie sa dette" à la nation en servant chez les parachutistes coloniaux et s'initie au parachutisme sportif.

            Rendu à la vie civile, il entame une carrière d'inspecteur d'assurances, poste dont il gravira tous les échelons. Inspecteur général honoraire, il est diplômé de l'École Nationale d'Assurance (ENAss) et titulaire d'un 3ème cycle « Assurances » du CNAM. En dehors de son métier, il se passionne pour les sports de l'air (parachutisme, ULM, parapente). Il cultive d'autres hobbies: les voyages, l'histoire, les armes anciennes, l’oenologie et les vieilles motos.

            Politiquement, il se définit comme « viscéralement de droite », « nationaliste chrétien » et admirateur de Barrès.

En retraite depuis 2010, il se lance dans l'écriture par « devoir de mémoire » :


Nouveauté 2017

couerture  4em de couverture

"MYTHES ET LEGENDES DES MAQUIS"

Livre  “historiquement et politiquement incorrect”.

            Ce  6 ème  livre dénonce, entre autres, les mensonges bâtis autour du “premier résistant de France”  et de la Résistance des communistes.

            Sur « les heures les plus sombres de notre histoire », on nous a fabriqué un roman national mensonger, à la seule gloire des gaullo-communistes…

            En inventant la « victoire de Montcornet » on occultait la mémorable raclée de mai-juin 1940, qui valut à la France 100 000 morts, 2 millions de prisonniers (et environ 1,7 million de fuyards).

En réécrivant « l’appel du 18 juin » on a fait oublier le soulagement des Français quand, le 17 juin, un vieux soldat « héros de Verdun » a fait don de sa personne à la France et a demandé les conditions d’un armistice « honorable ».

            En fabriquant des héros comme le « colonel Fabien » on a occulté l’entrée tardive des communistes en Résistance. Mais on omettait aussi de rappeler que la droite nationale, souvent « maréchaliste », résistait déjà dès juillet 1940.

            En affirmant que tous ces « colonels » FTP autoproclamés étaient d’aussi bons militaires que ceux d’active, on réinventait le mythe de Valmy.

            En inventant de grandes batailles dans les maquis, en transformant des déroutes en victoires, on a voulu nous faire croire que les Français étaient massivement résistants, ce qui est faux, totalement faux ! 70 ans après, il est temps de rétablir la vérité et de tuer le mythe de « la France libérée par elle-même »… »

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

            Note de l’auteur : « Même en changeant d'imprimeur, il m'est difficile de proposer mes livres à bas prix car il s'agit souvent de petites séries, publiées en autoédition. Je suis en mesure de proposer celui-ci à 18 €. C’est la preuve, s’il était besoin, que je publie davantage par « devoir de mémoire » que dans un but bassement mercantile… »

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

BON de COMMANDE :

Nom : ………………………………………………………………………………….

Prénom :……………………………………………………………………………….

Adresse :……………………………………………………………………………….

Ville :………………………………….. Code postal :……………………………….

Téléphone :…………………………….@mail :……………………………………..

Commande du livre « Mythes et Légendes des Maquis », au prix de 22 €uros Franco de port.

Commande par chèque à l’ordre de : Éric de Verdelhan.

A adresser à l’auteur : 132 avenue de Nivelles, 17100, Saintes.

Nombre d’exemplaires commandés :

22 € X       =                   Soit un total de :

Souhaitez-vous une dédicace manuscrite de l’auteur ? : Oui   Non    (rayez la mention inutile).

 


ORAN LE 5 JUILLET 1962 ET AUTRES MASSACRES OUBLIES

Couverture

Quatrième de couverture

            « Ayant déjà consacré deux livres à l’Algérie française, je pensais avoir tout dit - ou plus exactement « tout ce que j’avais à dire » - sur le sujet mais, en 2015, j’ai reçu une lettre émouvante d’une vieille dame de 84 ans, Madeleine G…. , native d’Oran. Elle venait de lire mon « Requiem pour l’Algérie française ». Sa lettre, fort bien tournée, disait, entre autres, ceci : « J’ai pleuré en lisant votre livre…Ma jeunesse me revenait au visage…Je n’avais pas 30 ans quand j’ai quitté l’Algérie et j’y pense encore chaque jour… j’ai fait lire votre livre à mes petits enfants … ». Mais elle formulait un regret : « …Pourquoi parlez-vous si peu des massacres d’Oran en juillet 1962 ? »

            C’est vrai, sur ces évènements tragiques, j’ai peu écrit. D’autres l’ont fait avant moi, mieux que moi sans doute. J’ai lu des dizaines de livres sur la guerre d’Algérie, compulsé des archives, questionné des témoins ou des acteurs, visité beaucoup de sites internet et de blogs mais j’avais tendance à minorer ou à occulter cette période allant des accords d’Evian - le 19 mars - au début du mois de juillet 1962…

           Et bien chère lectrice, chère Madeleine, je me fais un devoir de réparer cet oubli. Mais les massacres d’Oran, aussi atroces soient-ils, ne me donnaient pas matière à écrire tout un livre. D’autant plus que certains auteurs ont déjà traité le sujet en profondeur. J’ai donc choisi, dans ce nouveau livre, de parler à nouveau de l’Algérie mais aussi de dénoncer d’autres crimes oubliés ou volontairement occultés par les historiens : le pillage de Compostelle par les Maures en 997, le génocide vendéen, les tueries de la « terreur rouge » espagnole de 1936 à 1939, les massacres de Polonais par les Soviétiques à Katyn et ailleurs, les purges criminelles de l’épuration en France en 1944 – 1945… etc…

            Sur l’Algérie française, je ne saurais être impartial : j’ai choisi mon camp il y a bien longtemps. Le drame algérien est encore aujourd’hui, pour moi, une plaie à vif. Toutes les tentatives pour justifier les atrocités du FLN, le massacre de nos Harkis, tout ce qui oeuvre à salir notre armée, à minorer son courage ou ses sacrifices, me font l'effet d'une poignée de sel qui réveille ma douleur.

            En revanche, les autres « massacres oubliés » dont je parle dans ce livre sont traités avec un maximum d’objectivité, sans parti-pris et sans esprit polémique. Ces tueries répondent à une chronologie historique mais leur choix est souvent dû au hasard de mes lectures. La liste est loin d’être exhaustive ou limitative, hélas ! « L’homme est un loup pour l’homme ». Un loup qui, trop souvent, se transforme en chien enragé ou en chacal. L’histoire officielle se charge, ensuite, d’en faire un héros, un juste ou un mouton, d’où l’utilité de réécrire l’histoire et de dénoncer les mensonges… Je ne m’érige pas en « chevalier blanc » mais je suis un homme libre ; ceci me confère le droit de dire ma vérité. »

Eric de Verdelhan

BON de COMMANDE :

Nom : ………………………………………………………………………………….

Prénom :……………………………………………………………………………….

Adresse :……………………………………………………………………………….

Ville :………………………………….. Code postal :……………………………….

Téléphone :…………………………….@mail :……………………………………..

Commande du livre « Oran, le 5 juillet 1962, et d’autres massacres oubliés »,

au prix de 22 €uros franco de port

Chèque à l’ordre de : Eric de Verdelhan.

Commande à adresser à l’auteur : 132 avenue de Nivelles, 17100, Saintes.

Nombre d’exemplaires commandés :

22 € x        =                   Soit un total de :             

Souhaitez-vous une dédicace manuscrite de l’auteur ? : Oui; Non (rayez la mention inutile).


Précédents ouvrages

Il publie en 2011 « Au capitaine de Diên-Biên-Phu » en hommage à son père (chez SRE éditions à Annecy).

I-Grande-13277-au-capitaine-de-dien-bien-phu_net

En 2012, « Requiem pour l'Algérie française » (épuisé) Hommage aux combattants de l’Algérie française.

I-Grande-14851-requiem-pour-l-algerie-francaise_net

En 2013 « Un homme libre » (épuisé) . Une suite de son « Requiem » : hommage aux martyrs de l’Algérie française et, plus particulièrement, à Roger Degueldre.

I-Grande-18058-un-homme-libre--2013_net

En 2014 une nouvelle version du livre « Au capitaine de Diên-Biên-Phu » est rééditée chez SRE-éditions à Annecy.

En 2015, il publie « Le coeur chouan et l'esprit para » (épuisé), livre dont le titre résume assez bien l'état d'esprit de l'auteur.

Enfin, en 2016, il vient de publier en autoédition « Oran le 5 juillet 1962 (et quelques autres massacres oubliés ». Livre disponible  uniquement chez l’auteur. en faisant un copié/collé du bon de commande plus haut.

eric.de-verdelhan@orange.fr

 


 

Disponibilités des livres

« Oran, le 5 juillet 1962… » est toujours disponible chez mon éditeur : les éditions « Edilivre » : (edilivre.com).Lien

Mon livre « Au capitaine de Diên-Biên-Phu » a été réédite chez SRE-éditions à Annecy : Télécharger le PDF "catalogue début 2016"

Il est également disponible sur Amazon.

Mes autres livres : « Requiem pour l’Algérie française », « Un homme libre.. » et « Le coeur chouan et l’esprit para » (autoédition) sont épuisés.


 

Retour nos lectures Algérie Française