‌Le 26 mars 2018, à Périgueux, l'amicale des Pieds Noirs de la Dordogne commémore le massacre du 26 mars à Périgueux devant la stèle des rapatriés cimetière saint Augutre.
venu de mon cœur ou plutôt de mes tripes en toute modestie.
Amitiés Pieds Noirs.GR

 

26 mars 1962 rue d’Isly, le piège.

Qui étaient-ils ces manifestants ?

Certainement des sympathisants

Des malheureux algérois assiégés.

 

Ils arrivaient pacifiquement.

Pour apporter leur entier soutien.

A ces populations maltraitées

Par ces satanés Gaullistes.

 

Et là, les drapeaux Français en tête.

Ils marchaient en chantant les Africains.

Ils voulaient pactiser avec nos militaires,

Mais, les barrages étaient là, hermétiques.

 

Et soudain, des armes se mirent en action.

Mais, leurs balles étaient Françaises.

C’était nos tirailleurs qui, comme à la manœuvre,

Abattaient nos femmes enfants et vieillards.

 

Le fusil mitrailleur cracha pendant 12 minutes

Ainsi que toutes les autres armes.

Leur lieutenant dépassé par cette tuerie

N’arriva pas à faire « CESSEZ LE FEU ».

 

Des dizaines de morts et centaines de blessés,

Gisaient là, sur le sol de leur terre chérie.

Les blessés agonisaient et certains furent achevés.

Mais, notre sort était scellé, De Gaulle l’avait décidé.

 

Notre Algérie, l’Algérie Française

De Gaulle l’avait promis et nous l’avions cru.

Et là, rue d’Isly puis à Oran un certain 5 juillet

 

C’était fini et nous ne pouvions y croire.

Communiqués du 26 mars