Courrier envoyé à tous les président(e)s d'associations nationales PN, Cercle, ANFANOMA etc.

Mesdames, messieurs les responsables associatifs Pieds-Noirs, chers amis,

            Nous avons été les victimes, jeudi soir dernier, lors de la soirée consacrée sur France 2 au drame de l'Algérie, d'une campagne de dénigrement sans précédent, à mon avis, contre notre communauté. Une véritable atteinte à notre dignité et à notre honneur.
Les mensonges, les contre-vérités colportées imposent qu'un droit de réponse soit exigé.


           Seule une union de toutes les associations représentatives pourra obtenir ce résultat. Les communiqués isolés resteront un coup d'épée dans l'eau. Nous sommes sur la dernière ligne droite, c'est aujourd'hui ou jamais.
           Que toutes nos divergences soient mises de côté pour rendre le sourire à tous ceux qui nous regardent de là-haut. Je ne prétends donner aucune leçon, je suis conscient de mon manque de légitimité puisque je ne suis même pas né "là-bas". Mais je reste attaché à mon histoire. Et cette histoire ne cesse d'être salie.


           Je suis convaincu qu'une défense mémorielle portée par vous tous, d'une seule voix, serait massivement suivie.
Une utopie peut-être. Mais que risque-t-on à essayer ? Rien, à part réussir. C'est toujours mieux que d'attendre que le vent de l'histoire nous balaie définitivement.


           La balle est dans votre camp. Puissiez-vous vous en saisir et la lancer au loin, en unissant vos forces.

Amicalement à tous, dans l'attente d'un sursaut collectif et salutaire
Lionel Vivès-Diaz

Pour mémoire

Oran 5 juillet 1962

RETOUR FAITS DIVERS