Sauvegarder, défendre, transmettre l'histoire et la mémoire des Français d'Algérie

Logo

Le Cercle algérianiste dénonce l'inacceptable hommage rendu par le Maire de Bordeaux, Alain JUPPE, à Frantz FANON, qui appela au meurtre des Français d'Algérie. 

Le Maire de Bordeaux, Alain JUPPÉ, est connu pour prôner une société apaisée.

Pourtant, c’est sous son autorité, que le Conseil municipal de Bordeaux, dans sa séance du 17 décembre 2018, à la quasi- unanimité, a décidé de baptiser une rue de la commune, du nom de Frantz FANON, psychiatre français passé au FLN en 1956, alors que dans le même temps, en pleine guerre d’Algérie, des milliers de soldats français se battaient et mouraient.

Cette décision provoque une émotion justifiée mais aussi une colère légitime des Français d’Algérie, comme du monde combattant.

Comment oublier que Frantz FANON fut l’auteur des Damnés de la Terre, paru en 1961, où il en appelait, avec Jean-Paul SARTRE, au meurtre des Européens d’Algérie ?

Comment ne pas se souvenir des mots terribles et nauséabonds de Jean-Paul SARTRE, préfacier de cet ouvrage ? « Car, en le premier temps de la révolte, il faut tuer : abattre un Européen c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé : restent un homme mort et un homme libre ».

Comment accepter que l’auteur de cette abominable invitation à la suppression physique des Français d’Algérie, et de cette justification du terrorisme, mérite aujourd’hui un hommage de la ville de Bordeaux, alors que le drame de milliers d’Européens, enlevés, assassinés par le FLN, et disparus, n’a toujours pas fait l’objet d’une reconnaissance nationale ?

Le Cercle algérianiste appelle tous ceux épris de justice et d’équité, à réagir contre cette insoutenable provocation, et à interpeler le maire de Bordeaux pour lui demander de revenir sur cette décision qui blesse une partie de la communauté nationale.

Il appelle les associations du monde rapatrié, Harkis et Pieds-Noirs confondus, mais également les associations des anciens combattants, à s’unir face à cette provocation, première étape d’une mobilisation plus large.

Nous attendons du Maire de Bordeaux qu’il prenne en considération toutes les mémoires blessées et notamment celle des milliers de Français d’Algérie qui en 1962, à la suite de l’exode, ont fait de Bordeaux, leur seconde patrie.

Thierry ROLANDO
Président national du Cercle algérianiste

 

Réagissez ! Marquez votre indignation !

Alain JUPPÉ  : a.juppe@mairie-bordeaux.fr

Ludovic MARTINEZ (Directeur de Cabinet)  : l.martinez@mairie-bordeaux.fr / 05 56 10 21 06

Mairie de BORDEAUX : Place Pey-Berland - 33045 - Bordeaux Cedex.

Retour à tous les communiqués

-oooooooooooooooooooooooooooooooooooo-

  La mobilisation a payé

-oooooooooooooooooooooooooooooooooooo-

UNE BELLE RÉACTION

Toulon, le 4 février 2019

Monsieur le Maire de Bordeaux a.juppe@mairie-bordeaux.fr 

A L’ATTENTION DE MONSIEUR ALAIN JUPPÉ ET DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE BORDEAUX

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

J’apprends avec révulsion votre décision d’honorer un franz fanon, terroriste FLN, assassin de Français, en donnant son nom à l’une quelconque de vos artères bordelaises.

Quel déshonneur, Monsieur Juppé !

Comme les gaullistes - dont vous représentez les plus anciens - sont devenus abjects !  Eux qui vénèrent, au nom de leur attachement à un général de France, héros de la seconde guerre mondiale, les ennemis de la France.

En ce sens, je comprends mieux votre complicité affichée avec le président de la République le plus antifrançais que notre pays a connu. J’ai nommé Emmanuel Macron.

Nous ne lui pardonnerons jamais de s’être permis de salir la mémoire de nos valeureux guerriers et même nos Rois de France, en se livrant à la plus odieuse conspiration avec l’ennemi algérien. Dans le seul souci de s’assurer les voix des électeurs musulmans, il n’a pas hésité à jeter l’opprobre sur notre pays, l’accusant, de manière éhontée, d’avoir occasionné le crime de génocide.

Et vous avez fait pareillement, Monsieur Juppé.

A la dernière élection présidentielle vous vous êtes affiché, très lié, avec un de nos ennemis les plus notoires, le marocain Tareq Oubrou,  imam de la grande Mosquée de Bordeaux et partisan inconditionnel des Frères Musulmans.

Ce copinage vous a coûté votre élection.

Seriez-vous en train de recommencer la même erreur, Monsieur Juppé ?

Des élections approchant et pour vous assurer les votes des musulmans de votre ville ainsi que, bien entendu, ceux de tous les communistes de cette partie du Sud-Ouest très à gauche, vous oseriez, pour quelques voix, honorer dans votre ville, un terroriste du FLN algérien ?

Un terroriste qui, comme son mentor, l’odieux Sartre, a crié très haut et très fort qu’il fallait tuer des Européens pour laisser la place à des Arabes ?

A  l’heure où tous ceux de votre parti et du parti du président actuel acceptent que la France libère des centaines de terroristes islamiques emprisonnés ici et acceptent de recevoir ceux qui sont allés tuer au Moyen-Orient, avez-vous pensé à la protection des millions de Français que vous exposez à la mort ?

Êtes-vous prêt à abandonner les Français de métropole comme jadis le général De Gaulle a abandonné les Français d’Algérie aux couteaux et aux bombes des terroristes musulmans ?

Auriez-vous perdu la raison, Monsieur Juppé ?

Il n’est pas trop tard. Il serait judicieux que vous vous repreniez et que vous réfléchissiez à commettre une trahison envers vos compatriotes en entérinant ce projet.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur Juppé, à mes sentiments de profond désespoir quant à l’avenir français de notre jeunesse.

Danièle Lopez petitsechodoran@gmail.com 

Née à Oran en 1944 Exilée depuis 1962 en France métropolitaine pour mon plus grand malheur

-oooooooooooooooooooooooooooooooooooo-

INFO / Le 08-02-2019

Je vous informe de la décision du maire de Bordeaux - POUR L'INSTANT - Les propos de cette ordure de Fanon :

"Pour le colonisé, la vie ne peut surgir que du cadavre  en décomposition du colon"

sud ouest