Par Jean-Michel WEISSGERBER

Colmar, le 29 mai 2019

COMME C’EST MON DROIT : JE RÉPONDS A "ALGÉRIE PATRIOTIQUE"

Le 1er mai 2019 sous la signature quasi-anonyme d’un incertain Houari A. ,le site dit Algérie patriotique  a cru bon de me mettre nommément en cause sous le  gros titre "Un militant pro-harkis admet avoir voulu contacter de jeunes algériens".

Je m’efforcerais selon le très vigilant "patriote" algérien en question de "m’incruster sournoisement" (1) dans la société algérienne en détournant de jeunes Algériens de la Ferveur patriotique requise.

En fait, je suis l’un des rares Français à m’être inquiété du sort d’un certain nombre d’Algériens qui, pour des raisons diverses, semble-t-il, ont manifesté en Algérie même, leurs sentiments pro-français en brandissant notre drapeau tricolore.

Ces audacieux ont été réprimés à ce titre par les "autorités algériennes". Rien de bien sournois dans ma démarche : je m’appuie sur les dispositions de l’article 15 de la déclaration Universelle des droits de l’Homme de 1948, souscrite par la République Algérienne "démocratique et populaire", donnant droit à tout un chacun de changer de nationalité s’il le désire.

Par ailleurs, je ne me suis jamais caché de mon inclinaison, à défendre, à travers le monde, tous les individus et tous les peuples qui manifestent leurs sentiments francophones et francophiles.

C’est ainsi que dans ma contribution du 28 avril 2019 à Riposte laïque, violemment attaquée mais passablement censurée par le scribouillard d’A.P., j’ai fait part de mon itinéraire politique, qui, depuis un demi-siècle, a consisté

  1. à défendre obstinément la communauté harkie et son honneur ;
  2. à soutenir victorieusement ma regrettée première épouse d’origine camerounaise contre l’arbitraire d’un directeur d’hôpital et d’un psychiatre assermenté ;
  3. à m’impliquer dans la lutte du peuple anjouannais à se rapprocher de notre pays, voire à réintégrer le giron Français.Je suis allé plusieurs fois sur place !
  4. à défendre de mon mieux les jeunes Algériens pro-français mentionnés ci-dessus ;
  5. à aider autant faire que peut, une brave paysanne africaine francophone à se soigner

dans son pays,suite à un très grave accident de santé les frénétiques »ferrailleurs » d’A.P. n’ont dans leur hargne anti-Jean Michel Weissgerber voulu retenir qu’une chose, une prétendue immixion dans les affaires "patriotiques" algériennes, en vue évidemment de semer le trouble dans leur fier et orgueilleux pays et d’attenter au "nif " d’outre-Méditerranée.

Je serais un pied-noir nostalgique, voire ,semble-t-il, « pire » selon l’un des commentateurs, un juif ; mon patronyme Weissgerber étant proche d’un nom à consonnance très « juive » Weissman ! A toutes ces assertions qui s’avèrent évidemment malveillantes , je puis en quelque sorte « rassurer » mes interlocuteurs » :

  1. Je continuerai de mon vivant et même si nécessaire après, à défendre les jeunes  Algériens en question, me promettant même de réserver une attention toute particulière aux jeunes (et belles)Algériennes qui exprimeraient des sentiments patriotiques français; à ce sujet, je tiens à souligner que les Algériennes ont beaucoup perdu au change avec une « indépendance »qui les a plongées dans une situation pire que celle de la  prétendue »nuit coloniale » puisqu’elles restent toujours soumises à ce jour au code de l’infamie !
  2. Je ne cesserai de dénoncer les sentiments haineux à mon égard et surtout envers la France de celui qui signe pas très courageusement H.A. ainsi que ceux de tous ses alter-égos ! Au fait H.A. ne serait-il pas un de ces nombreux double-nationaux qui encombrent quelque peu le paysage français et qui croient devoir défier indéfiniment la patience de nos compatriotes ?

1) Souligné par votre serviteur

POST-SCRIPTUM

Selon WIKIPEDIA ,le site Algérie Patriotique a été fondé en 2012 par Lofti NEZZAR , fils du Général de même nom.

L’on comprend très vite que la dynastie NEZZAR soit très chatouilleuse sur le chapitre « HARKI »

El Watan, 12 juillet 2004.

Déclaration d’Hamlaoui MEKACHERA ,officier d’infanterie en 1958 en Algérie,rapatrié en 1962 : »J’étais aux enfants de troupe à Miliana. J’étais dans ma prime jeunesse avec les enfants qui sont devenus les responsables de l’Algérie comme Nezzar et Latreche. Nous avons passé notre adolescence ensemble »

Donc pas vraiment des « maquisards de la première heure » !

Liberté , 30 septembre 2004.

Question : "A la fin de la Guerre d’Algérie , il y a eu un épisode terrible : le massacre de dizaines de milliers de harkis par l’armée algérienne"

Réponse nezzaréenne :

« Moi, en tant que témoin, je peux dire qu’il (y) a  eu certains dépassements »

 Jean-Michel WEISSGERBER

Article transmis par Maurice Calmein