En cette période de confinement je me trouve interpellé par un correspondant chercheur étudiant en Histoire sur une position que j'aurai exprimée à propos des massacres du 5 juillet 62 à Oran et de citer Extrait de l'excellent ouvrage" Oran, 5 juillet 1962 – Leçon d'histoire sur un massacre ", de Guy Pervillé, publié aux éditions Vendémiaire, 2014. "<<<<La thèse de Jean-François Paya est encore plus hasardeuse quand il persiste à supposer que l’attitude passive des forces françaises le 5 juillet à Oran s’expliquerait par ce qu’il appelle un « deal » entre le gouvernement français et Ben Bella ou Boumediene, le premier laissant les seconds rétablir l’ordre à Oran en échange d’une reconnaissance des accords d’Évian. Cette hypothèse audacieuse a été clairement démentie par les documents du Comité des affaires algériennes publiés par le général Faivre*** en 2000.(voir leur diffusion  postérieure au 5 juillet 62) *  Hommage à Maurice Faivre qui vient de disparaitre *

Soucieux de répondre à la question et encore lucide à 87 ans je précise que je n'ai jamais voulu exprimer cela ainsi ;Sur un “DEAL” ALN extérieur / Pouvoir Gaulliste mais nous avions précisé “de Facto
> Difficile de prouver le “deal” mais tout se passe comme si ! les effets justifiant la cause ! c'est ce qui compte en histoire il n'y aura jamais d'archives pas de contrat signé bien sur !

Oran 5 juillet 1962
(L'ordre de consigner les troupes arrive la veille alors que Katz avait prévu dans une directive no 99 du 20 Juin l'intervention possible des troupes "en cas de légitime défense de nos ressortissants"après l'indépendance (document cité) ce qui paraissait élémentaire pour une armée sur place* Non vaincue !

Pour la vérité j'ai toujours souligné l'étrange concomitance entre cette consignation et la sorte d'émeute provoquée à Oran contre les européens (voir provocationci dessous *** alors que nos services biens au courant de la situation)le documents du Comité des affaires algériennes tenu justement A/M ce 5 juillet cité par G Pervillé ne fut diffusé P/O qu'une semaine après ! stipulant "une stricte neutralité entre les factions Algériennes "(où"est le démenti"?) d'autre part une non intervention en faveur de qu'elle faction ? (simplement protection de nos ressortissants )mais plutot fait le jeu à priori de l'ALN d Oujda lui laissant le beau role de"rétablir l'ordre en laissant débuter les massacres ; mais La hantise de l’EM d’Oujda était que se crée à Oran de facto avec Mers el Kébir une enclave Européenne et la volonté de chasser le maximum d’Européens avait été affirmé au congrès de Tripoli après les accords d’Evian sous la pression de l’ALN extérieure (avant la destitution de l’EMG et de Boumediene par le GPRA ).qui devait étre dispersée dans les willayas d'origines !(intervention non prévue par acc* Evian)


Donc besoin de l 'accord des putchistes ALN d 'Oujda opposés a certaines clauses d’ Evian ; mais présumés "plus à l'ouest" moins influencés par les soviétiques ;selon certains de nos services abusés ; pour garder les bases militaires et d 'essais: aucune raisons spécifiques pour Oran, si non des généralités valables pour toute l 'Algérie pour un massacre "spontané"(alors que le film de JP Lledo et autres études dont celles docteur Vétillard nous apprennent qu'aucun ne le fut ! tous prémédités et provoqués (y compris pour une répréssion unificatrice souhaitée !)

***Provocation Enregistrements de Monseigneur Pierre BOZ (ci joint) en poste à Oran où en 1962 il sera l'assistant de Monseigneur Lacaste évêque d'Oran dirigeant du secours catholique. il participe à des négociations avec un représentant officieux des autorités Française M Soyer, afin de faciliter le départ des commandos de l'OAS-Oran dont une partie quitteront Oran, à bord du bateau le «Ville d'Alger» à destination de Marseille, déguisés en brancardier de la Croix-Rouge.(négociations en rapport de force suite à l'incendie intentionnel des cuves mazout du port. Le 05.07.1962 le RP BOZ est présent à Oran, il vivra les massacres des Français d'Algérie et des Musulmans par le «FLN» dans cette ville

Enregistrement monseigneur Boz du 05 07 2006

MERCI POUR CES ENREGISTREMENTS TRÈS PRÉCIEUX (du 2006/7/05) dommage pas obtenus plus tôt mais pas utilisés pour le film de GM Benhamou ils démontrent une fois de plus qu'il y a bien eu le 5 juillet un coup monté (rumeur propagée FLN “retour commandos OAS”) provocation pour exciter la foule musulmane avec les tirs du FLN dont nous avons parlé et confirmation des massacres et désordre pour faire intervenir l'ALN extérieure ralentie par manque de logistique !

Bien d'autres témoignages existent (voir in fine°)

Aujourd’hui dans nos messages précédents nous avons ce même débat avec des références rétroactives et le fait qu'on prenne  les circonstances pour les causes et le “gel” des troupes françaises pour une "pseudo neutralité" alors comme nous l'avons démontré ce fait avantage le clan « ALN OUJDA » du moins de facto.

Plusieurs auteurs dont Jean François Paya cité sont partisans et démontrent que les désordres et le massacre d'Oran furent provoqués intentionnellement par la fraction dissidente (par rapport au GPRA) du FLN/ ALN venant du Maroc pour jouer “les pompiers pyromanes” pour saboter la manifestation populaire commanditée par les partisans du GPRA :pour ne citer que les suivants l'historien de "l'histoire du FLN" Gilbert Meynier non démenti par son coauteur Mohammed Harbi, les divers journalistes d'investigation à Oran dont le précurseur Etienne Mallarde, GM Benhamou, Le père Delaparre témoins à Oran, Guy Pujante (sur la "préméditation") Geneviève de Ternant "agonie d'Oran" ) Le sociologue historien Bruno Etienne:,(qui cite le groupe ALN venant du Maroc du village de “Dar El Kebdani ”où était hébergé A Bouteflika !et surtout l'historien J jacques JORDI ("Un silence d'État") qui a eu accès par dérogation à des Archives Capitales (encore protégées à 60 ans !)

Sans parler des recherches du cinéaste oranais JP Lledo: et des évocations prudentes d'autres historiens qui attendent toujours des preuves flagrantes ? le problème évident est que il s'en tiennent à une manifestation de foule avec massacres spontanés on estompe les responsabilités et la notion de crime génocidaire, certains même cherchant les responsabilités du côté des victimes.!!

Le communiqué de l'état-major général de l'ALN diffusé au matin du 5 Juillet aux cadres ne fait aucune référence à cette journée comme historique. Sur 3 pages, il explique pourquoi le GPRA qui l'a dissous "a failli à sa mission en bafouant la légalité sur tous les plans" après une référence appuyée aux accords d'Évian! Il cite la date du 1er Juillet "où le peuple s'est prononcé" comme historique proclamant que le GPRA "est incapable de maintenir l'ordre".
Il se propose de le faire en allant "protéger la minorité Européenne" alors qu'on ne sait pas encore ce qui se passe à Oran! Ce qui démontre avec d'autres éléments relevés à posteriori s'il en était besoin le "coup monté" de toutes pièces

VOILA POUR NOTRE REPONSE INTANGIBLE ***

  • FIN DU SYSTEME BOUTEFLIKA en ALGERIE AVEC TEXTE INTEGRAL du communiqué originel de la prise de pouvoir par l'ALN extérieure d'Oujda du 5 Juillet 1962 à ORAN
  • 1er texte du nouveau pouvoir (secrétariat ALN A *Bouteflika)

BIEN CORDIALEMENT JF PAYA en service à la base Marine  de Mel Kébir jusqu'à fin 64 *

http://popodoran.canalblog.com/archives/2019/04/05/37237244-p50-0.html#comments

Plus de détails et d'informations

LA LIBRAIRIE PIED NOIR

Cliquez sur ce lien pour consulter une enquête poussée sur le sujet:

http://fr.calameo.com/read/0002846255ab594028a60

 Nos livres sur le Massacre du 5 juillet à Oran :

 “Oran 1961-1962, journal d'un prêtre en Algérie” du Père Michel de Laparre de Saint Sernin

“Oran, 5 juillet 1962. Leçon d'histoire sur un massacre” de Guy Pervillé

“Oran, 5 juillet 1962. Un massacre oublié” de Guillaume Zeller

“La tragédie dissimulée. Oran, le 5 juillet 1962” de Jean Monneret (Voir son remarquable relevé des archives Militaires)

“Le MOI du Général” de Jean-Pierre Brun

“Lettre à un père disparu” de Maurice Calmein ***  Rajouter "l Agonie d'Oran" 3 volumes précurseurs dés 1990 articles de Claude Martin;(Echo de l'Oranie) Geneviéve de Ternant et Jean-François Paya (présent en Oranie ce 5 juillet 62)sans oublier en 2011 l'Etude remarquable de JJ JORDI "UN SILENCE D'ETAT avec accès à des Archives inédites***

Retour ORAN LE 5 JUILLET 62 - CONCLUSIONS DU GROUPE DE RECHERCHES

Retour listes de tous les dossiers 5 juillet 1962