Par J. F. Paya

Dans un souci unitaire  et pour donner un contenu à cette date puisqu'il faut à tout prix contrer le 19 Mars. Décembre en 64 fut le dernier mois où les titres de "Mort pour la France" furent attribués pour la Guerre d'Algérie Interprétation qui dépasserait  toute décision politique.

Les groupements associatifs Rapatriés communiquent 

5 décembre, Hommage aux Victimes

           L’hommage de la nation aux Victimes civiles de la guerre d’Algérie, consacré par la loi votée en 2005, avait été timidement traduit le 5 décembre 2006 par l’apposition d’une plaque discrète, à la rédaction d’ailleurs injustement restrictive, auprès du monument érigé à Paris, quai Branly. Le discours fort prononcé le 5 décembre 2009, au nom du gouvernement, par le Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, satisfait enfin notre attente. Il annonce en effet l’ouverture de la colonne centrale aux victimes civiles innocentes. La liste nominative des victimes du 26 mars 1962 sera inscrite en priorité, sous forme collective clairement identifiée.

           Elle sera suivie par ordre alphabétique des noms des autres victimes civiles françaises au fur et à mesure de l’instruction des demandes individuelles.

           Les responsables associatifs soussignés respectent la date du 5 décembre car elle a été retenue par une large majorité du Monde combattant et consacrée par une loi en faveur des Rapatriés. Cette date, qui voit les Autorités s’incliner devant nos victimes, a également le mérite d’unir en un même moment tous ceux qui souhaitent associer dans un hommage commun les Morts ou Disparus militaires, supplétifs ou civils tombés trop tôt et bien inutilement, dans l’innocence de leur engagement pour la France.

           Ils continueront à se recueillir, comme ils le font déjà, aux dates emblématiques chères à la Communauté des Français Rapatriés devant le monument érigé à Paris, quai Branly ou en tout autre lieu à leur convenance, dans le calme, la sérénité et la cohésion.

            Pour l’avenir, lorsque notre génération se sera éteinte, plus nombreux seront les sites, plus l’attention de nos descendants, mêlés aux simples curieux, sera sollicitée et plus la mémoire des nôtres aura de chances d’être préservée.

Le Cercle Algérianiste - Le C.L.A.I.R.R - Le CL.A.N.-R.

Cette page est dédié à Antoine Rubio disparu le 6 Juillet 1962 entre Ain-Témouchent et Oran ainsi que le témoignage de Mme Lisan Jacqueline .

PAR JEAN FRANCOIS PAYA   cercle Algérianiste du Poitou

RETOUR JEAN FRANCOIS PAYA ORAN 5 JUILLET 1962