NOUVELLE PUBLICATION

Couverture Journal d'un prètre - Oran 1961

 

Oran 1961-1962. Journal d’un prêtre en Algérie

Michel de Laparre de Saint-Sernin
Né à Paris en 1928, le RP de Laparre a passé sa vie au milieu des jeunes comme professeur puis directeur d’une maison d’enfants que lui confiaient les DASS et les juges pour enfants.

Oran. Juillet 1961 – Alors que l’abandon de la France ne fait plus aucun doute, la capitale de l’Ouest algérien, refusant de se laisser broyer par la raison d’Etat, entre en résistance. Une lutte féroce s’engage entre l’OAS, bras armé d’une population majoritairement européenne, d’une part, le FLN et les forces de l’ordre d’autre part.

Le Père Michel de Laparre de Saint Sernin fut envoyé par l'église de France comme curé d'une paroisse à Oran en 1961, au moment de la fin de la présence française en Algérie. Il arrive dans une ville en état de siège, où le FLN, l’ALN, l’OAS, l’Armée française, les CRS, les Gardes mobiles, les ATO (Auxiliaires Temporaires Occasionnels) et les barbouzes s’affrontent dans une lutte meurtrière. Du 5 juillet 1961 jusqu’au 19 août 1962, il tient le journal de cette année tragique : attentats, disparitions, exode… Jusqu’à la tuerie du 5 juillet 1962, journée la plus sanglante de cette guerre et nous livre le plus précieux des témoignages au cœur de cette population dans l’attente et le refus du coup fatal.

Ce témoignage authentique réserve beaucoup de surprises pour tous ceux qui cherchent à savoir et à comprendre ce qui s’est vraiment passé pendant la guerre d’Algérie. Il fait voler en éclats les déformations et diffamations de certains historiens "politiquement corrects".

Plus de cinquante ans après ces événements, il semble qu’on puisse maintenant regarder cette page d’histoire avec plus de justice et de vérité. Il est temps d’ouvrir les yeux et de voir que la honte n’était pas du côté des Français d’Algérie qui se défendaient la rage au cœur. Ils étaient plongés dans l’angoisse profonde et la désespérance.  Il faut rétablir la vérité historique sur cette époque si dramatique et admettre enfin l’immense responsabilité de la France.

 

Le texte inédit Misères de la guerre d’Algérie de Jean Brune ainsi que 22 gravures de Jean François Galéa sur les horreurs de la guerre d’Algérie viennent enrichir cette nouvelle édition.
Ces dernières nous donnent une idée des atrocités commises par le FLN contre les civils européens et musulmans. A noter qu’une de ces gravures a été exposée à Paris au Grand Palais au salon des artistes français en novembre 2012 et que pour commémorer le cinquantenaire de l'exode ces gravures seront exposées à l'occasion d'un hommage rendu à Jean BRUNE..au Musée de l'Algérie  à Perpignan en 2014.

A paraître le 15 mai 2013. ISBN 978-3-932711-37-4 Prix : 22 €

Retour idées de lectures