26 janvier 2008

1960

          * 19 janvier: Le général Massu est muté en métropole pour avoir critiqué les intentions de De Gaulle.

          * 24 janvier: début de la semaine des barricades; la manifestation de soutien au général Massu tourne au drame à la suite de tirs échangés avec les gendarmes mobiles (22 morts 150 blessés) Hernandez est le premier français tué par l'armée française.

          * 1er février: Reddition des insurgés. 24 février: Découverte du réseau Francis Jeanson en faveur du FLN ("les porteurs de valises").

          * 23 avril: Challe est démis de ses fonctions en Algérie et remplacé par Crespin.

          * 3 au 5 mars: Tournée des popotes, de Gaulle insiste sur la nécessité d'une victoire complète et le droit de la France à rester en Algérie, mais il évoque également une" Algérie algérienne liée à la France".

          * 9 juin: De Gaulle reçoit à l'Elysée le chef de la Willaya IV Si Salah qui est prêt à déposer les armes et à négocier la paix sans condition, mais ne donne pas suite aux négociations. Si Salah et presque tous les participants à cette réunion secrète seront éliminés par le FLN.

          * 25 au 29 juin: Entretien de Melun avec le GPRA qui tourne à l'échec.

          * 5 septembre: Discours de De Gaulle" l'Algérie Algérienne est en route"

          * 6 septembre: manifeste des 121.

Le Manifeste des 121:

     «Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie», est signé par des intellectuels, universitaires et artistes et publié le 6 septembre 1960 dans le magazine Vérité-Liberté.

Selon ses propres termes, il cherche à informer les citoyens français du mouvement de contestation contre la guerre d'Algérie.

     Les 121 y critiquent l'attitude équivoque de la France vis-à-vis du mouvement d'indépendance algérien, en appuyant le fait que la « population algérienne opprimée » ne cherche qu'à être reconnue « comme communauté indépendante ». Partant du constat de l'effondrement des empires coloniaux, ils mettent en exergue le rôle politique de l'armée dans le conflit, dénonçant notamment le militarisme et la torture, qui va « contre les institutions démocratiques.

Le manifeste se termine sur ses mots:

Les soussignés, [...], déclarent:

Nous respectons et jugeons justifié le refus de prendre les armes contre le peuple algérien.

Nous respectons et jugeons justifiée la conduite des Français qui estiment de leur devoir d'apporter aide et protection aux Algériens opprimés au nom du peuple français.

La cause du peuple algérien, qui contribue de façon décisive à ruiner le système colonial, est la cause de tous les hommes libres.

          * 16 novembre: De Gaulle annonce un référendum sur l'autodétermination. Début du procès des barricades.

          * 23 novembre: Départ de Paul Delouvrier remplacé par Jean Morin.

          * 4 décembre: Fuite du général Salan en Espagne, rejoint par le LSDR.

          * 9 au 13 décembre: Voyage de De Gaulle en Algérie: Emeutes à Alger et à Oran (123 morts).

          * 19 décembre: L'ONU reconnaît au peuple algérien le droit à l'autodétermination.

Posté par popodoran à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


1961

          * 6/8 janvier: Référendum sur l'autodétermination février: Création de l'OAS Madrid-Susini-Lagaillarde.

          * 20 février: Rencontre Pompidou- FLN en suisse.

          * 11 avril: De Gaulle déclare:" L'Algérie sera un état souverain".

          * 22-26 avril: Pusch des généraux à Alger (Challe, Jouhaud, Zeller, et Salan partent en clandestinité.

          * Mai: Début de l'O.A.S. avec Salan, Devogard, Degueldre Susini, Perez, Leroy etc.

          * 20 mai: entretien d'Evian.

          * 13 juin: Rupture des pourparlers suite aux divergences sur le sort du Sahara et sur les garanties de la minorité européenne.

          * 5 août: Première émission pirate de l'O.A.S. à Alger Salan dirige l'O.A.S.

          * 5 septembre: De Gaulle admet qu'une Algérie indépendante et associée à la France aura vocation à revendiquer le Sahara.

          * 17 octobre: Manifestation pro-FLN de 20 000 nord-africains à Paris.

Posté par popodoran à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1962

          * Janvier/février: Lutte violente entre l'OAS et les barbouzes (police parallèle)

          * 8 février: Manifestation anti-OAS à Paris, au métro Charonne, 8 morts, 126 blessés chez les manifestants et 140 chez les policiers.

          * 18 mars: Conclusion des accords d'Evian sur l'indépendance de l'Algérie (Louis Joxe). Le lendemain, cessez-le-feu.

          * 23 mars: Blocus de Bab El Oued.26 mars: Alger, l'armée tire sur les européens, 100 morts, 200 blessés graves.

          * 8 avril: Référendum en métropole sur les accords d'Evian (17.5 millions de Oui; 1.8 millions de Non; 7.7 millions d'abstentions). Les Français d'Algérie furent interdit de vote.

          * 14 avril: Alger, arrestation du général Salan.

          * Avril à juillet: Après 132 ans de présence, les pieds noirs quittent l'Algérie. Les routes à l'approche des ports et des aéroports rappellent l'exode de 1940, avec des files de dix à 20 kilomètres.

. Ceux qui veulent partir par les airs n'ont droit qu'aux vingt-cinq kilos de bagages réglementaires. Le plus souvent une simple valise pour emporter toute une vie de labeur. Certains, par bateaux tentent d'emmener dans des cadres quelques meubles. Des dockers à Marseille, d'un syndicat que nous préférons oublier, en précipiteront quelques uns dans la méditerranée. L'attente pour embarquer était de 3 jours. Rien n'était fait pour accueillir cette marée humaine. A Marseille, rien n'était prêt, mais rien n'était prêt non plus ailleurs. Seuls quelques organismes comme la Croix-Rouge, le Secours Catholique et certains métropolitains (environ 10 % de la population) essayèrent d'aider les expatriés.

          * 3 juillet: De Gaulle reconnaît officiellement l'indépendance de l'Algérie.

          * 5 juillet: chasse aux Français dans les rues d'Oran. Des centaines d'européens sont massacrés sous le regard des soldats Français cantonnés dans les casernes.

          * Juillet: Enlèvements d'européens (5000 victimes) et début du massacre des Harkis (150000).

          * 6 juillet: Exécution au fort d'Ivry du lieutenant Degueldre.

Posté par popodoran à 23:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1963

          * 25 février: Enlèvement d'Argoud a Munich par des "Barbouzes".

          * 11 mars: Le 11 mars le colonel Jean Bastien Thiry est fusillé au fort d'Ivry à 35 ans en pleine foi et pour le France.

"Devant l'histoire, devant nos concitoyens et devant nos enfants, nous proclamons notre innocence, car nous n'avons fait que mettre en pratique la grande et éternelle loi de solidarité entre les hommes". "Déclaration de Jean Bastien Thiry le 2 février 1963.

Source : Association des familles des victimes du 26 mars 1962 et de leurs alliés

Posté par popodoran à 23:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2008

DJIDJELLI 1997

Djidjelli 21

Djidjelli 22

djidjelli 23

Djidjelli 26

Djidjelli 27

Djidjelli 28

Djidjelli 30

Djidjelli 31

Djidjelli 32

Djidjelli 33

Retour à tous les cimetières.

Posté par popodoran à 08:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 mai 2008

NOS MERES D'ALGERIE

LE TABLIER DE MA GRAND-MÈRE

Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ou de ta mère?

Le principal usage du tablier de Grand'mère était de protéger la robe en dessous,

mais en plus de cela Il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau,

il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.

Depuis Le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs,les poussins à réanimer, et parfois les oeufs fêlés qui finissaient dans Le fourneau.

Quand Des visiteurs arrivaient, Le tablier servait d’abri à des enfants timides; et quand Le temps était frais, Grand'mère s’en emmitouflait les bras c’était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.

Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au dessus du feu de bois.

C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.

Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes. Après que les petits pois aient été récoltés venait le tour des choux. En fin de saison Il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l’arbre.

A l’heure de servir le repas, Grand'mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes au champ savaient aussitôt qu’ils devaient passer à table.

Grand'mère l’utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur Le rebord de la fenêtre pour qu'elle refroidisse, tandis que, de nos jours, sa petite fille la pose là pour décongeler.

Il faudra de bien longues années avant que quelqu'un invente un objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.

Madame Francine Andréoletti vu sur "Echo d’Oranie" 

Aussi ce petit poème dont l'auteur m'est inconnu et que je dédie à toutes les mamans d'Algérie.

A nos mères d’Algérie.., c'était là-bas..

Elle a le cœur dans sa cuisine

Toujours les mains dans la farine

Le regard baigne de tendresse

Pour ses souvenirs de jeunesse.

Elle est la base de sa famille

Comme toutes les mères d’Algérie

Elle a dans le cœur et la voix

Des comportements d’autrefois.

Elle soigne les rhumes à l’anisette

Dans les oreilles et sur la tête.

Elle suit l’exemple de sa mère

Qui le tenait de sa grand-mère.

Chez elle, l’odeur de la lavande

Vous saute au cœur comme une offrande.

Le linge respire la propreté

Esprit de sel, planche à laver.

Sa cuisine sent bon les épices

Sa table est un petit délice

Elle fait chanter la nostalgie

En cuisant des plats d’Algérie.

Elle aime ses fils à l’infini

Pour elle, ils sont restés petits.

Elle distribue avec largesse

Tout son Amour et sa Tendresse.

Derrière les carreaux de l’hiver,

Elle songe aux souvenirs d’hier

Qui ont marqué son existence

De l’autre côté de la France.

Loin de la terre où elle naquit

Loin des voisin et des Amis,

Elle vit, solitaire, ses journées,

Emmitouflée dans son passé.

Dans sa cité de solitude,

Elle veut garder ses habitudes,

Mais ses voisines ne viendront plus

Chercher de l’ail, de la laitue.

Sa porte, ouverte sur l’amitié

Reste inutile sur le palier

Ici ne vient jamais personne

L’affection parle au téléphone.

L’exode a dispersé sa Vie

Et disloqué toute sa famille.

Sa maison est comme un hôtel

Depuis qu’elle n’a plus son « chez elle».

Mais elle conserve au long des jours

L’esprit Pied-noir et, pour toujours,

Son cœur respire en ALGERIE

Près de la tombe de son mari.

En hommage à toutes

les MAMANS pieds-noirs

Qui ont vu le jour sur le sol

de notre pays perdu.

Retour "COUPS DE COEUR"

 

Posté par popodoran à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2008

JUIN 1962 LE PORT D'ORAN EN FEU

 

Le 16 décembre 2010

Document transmis ce jour par un appelé du contingent (’’Jean’’ Daniel C 29800 incorporé le jour de ses 20 ans en Janvier 1961, et libéré fin Décembre 1962) il a pris cette photo depuis un GMC de passage devant les cuves après l'incendie.

Image26tagu_e

Le 11 décembre 2010 Documents transmis ce jour par Amandine LETIZIA petite fille de Claude RAVIER d'Oran.
num_0001Amandine

- ECHO D'ORAN DU 26 JUIN 1962 -

L_Echo_d_Oran_26_juin_1962_Amandine

*

L_Echo_D_Oran__du_26_juin_1962__Amandine

Le 25 juin 2009: 7 photos.

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_17

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_19

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_20

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_21

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_22

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_23

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_24

25 JUIN 1962

MA DERNIERE IMAGE D'ORAN

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_02

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_01

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_05

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_06

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_07

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_08

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_09

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_10

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_11_22

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_11

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_12

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_13

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_14

Incendie_des_cuves_sur_le_port_25_juin_1962_15

RETOUR SOMMAIRE PHOTOS A.F.N.

A voir aussi LA FIN DE L'ALGERIE FRANCAISE

Posté par popodoran à 05:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]

06 juillet 2008

PARIS SERA TOUJOURS PARIS

paris_page1 paris_page2 paris_page3

paris_page4 paris_page5 paris_page6

Retour tous les articles

Posté par popodoran à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 août 2008

GENEALOGIE FAMILIALE

ARBRE GENEALOGIQUE

Retour photos souvenirs

Posté par popodoran à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2008

CARTES POSTALES ANCIENNES

 

 

NOUVELLES CARTES POSTALES ANCIENNES: du n°104 au n°110

109_Mers_el_K_bir_le_port_et_le_fort

(110) Mers el Kébir le port et le fort.

108_Le_fort_et_la_chapelle_de_Santa_Cruz

(109) Le Fort et la chapelle de Santa-Cruz.

107_Boulevard_s_bastopol

(108) Boulevard Sébastopol.

106_Boulevard_du_2e_zouave

(107) Boulevard du 2e zouave.

105_A_n_el_Turck_villa_Marguerite

(106) Aïn el Turck la villa Marguerite.

104_A_n_el_Turck_cascade

(105) Aïn el Turck la cascade.

103_Oran_le_port

(104) Le port vers 1900.

Monument_aux_morts

(103) Monument aux morts.

Le_boulevard_National

(102) Boulevard National.

Hotel_Continental_et_le_Cercle_Militaire

(102) Hotel Continental, le Cercle militaire et le Lycée.

Rue_d__Arzew_1

(101) Rue d'Arzew.

Ets_Luc_Borgeaud_Rue_d__Arzew

(100) Ets Luc Borgeaud rue d'Arzew.

Oran__promenade_de_L_tang

(099) Promenade de Letang.

*******************************************************

098_Le_Cirque_Boulevard_National

(098) Le Cirque - Boulevard National.

097_Mers_El_Kebir___Vue_Generale

(097) Vue Generale - Mers-El-Kebir.

096_Mers_El_Kebir___Rue_Centrale

(096) Rue centrale - Mers-El-Kebir.

095_Le_Lycee_et_la_route_de_la_plage

(095) Le Lycee et la route de la Plage.

092_Boulevard_Oudinot

(094) Le Boulevard Oudinot 1910.

091_Chateau_neuf___Bd_Oudinot

(093) Le Chateau-neuf par le boulevard Oudinot 1900.

la masse de ce fort écrase tout le quartier........je rêve, je retire toutes les maisons modernes, pour me retrouver, vers 1840, au pied de ce fort !Quelle majesté, quelle puissance il dégage !

 

Les routes n'existent pas, c'est le Ravin, le Raz el Aïn avec ses arbres, figuiers odorants, la rivière , l'Oued Réhi,source de vie, qui coule en activant au passage quelques moulins ! -Guy-

 

 

092_Le_Lycee_et_la_route_de_la_plage

(092) Le Lycée et la route de la plage 1909.

091_Boulevard_Gallieni

(091) Boulevard Galliéni 1955.

090_Societe_musicale_rue_Paixhans

(090) La Société Musicale rue Paixhans

089_Societe_musicale_1900

(089) La Société Musicale 1900

088_Rue_Mongard_vue_du_lyc_e

(088) Rue Mongard vue depuis le Lycée

087_Galerie_de_France

(087) Les Galeries de France

086_Brasserie_du_coq_d_or_du_boulevard_du_lyc_e

(086) La Brasserie du COQ D'OR Boulevard du Lycée.

085_Brasserie_du_coq_d_or_1900

(085) La Brasserie du COQ D'OR 1900

084_Boulevard_Gallieni

(084) Le Boulevard Galliéni

Le Bld Galliéni a Changé de nom, plusieurs fois, à l'origine,  c'était le bld de la plage.

En effet, par le chemin de l'Aïn -Rouina qui descendait le long du ravin, dont il existe des photos, on arrivait à la Playica  del Nabo !

Ensuite, il est devenu Bld du Lycée pour devenir  enfin Bld Galliéni !

Dans les années 30,Monsieur Tallebot, architecte de la ville avait un magnifique projet ! Le fameux front de mer que nous connaissons devait démarrer à l'Hôtel Martinez-Continental, Bld Séguin, Bld du Lycée et rejoindre la Mina mais il a été trompé par des propriétaires qui n'ont pas respectés leur parole!

Souvenez vous des écrits de A.Camus: "Oran tourne le dos à la mer" Et quand il parlait des rues et de la poussière, là aussi, il n'y avait pas de goudron partout ! c'était les années 30.

A noter l'autobus devant le Royal Hotel de la Compagnie (TO: Trolleybus-Oranais) Un Bus de ville donc, qui partait de la Place d'Armes via Clémenceau, Gallieni puis rue de la Vieille Mosqué pour désservir MIRAMAR et la Place des Victoires

Juste en face du bus sur la droite on aperçoit le CFAT (Crédit Foncier d'Algérie et de Tunisie)

Guy Montaner

Les Bus de la SOTAC partaient partaient par contre tous de la Gare de la SOTAC au Petit Vichy et par la Rampe Vales à droite desservaient la Corniche Oranaise. 'Alexandre VALENTIER.)

083_Boulevard_du_lyc_e_1900

(083) Le Boulevard du Lycée

Au vu du Timbre de la Semeuse sur fond ligne allant du N° 180 au 218 N° Philatéllique ,la date du cliché peut se situer entre 1903 et 1937. (Alexandre VALENTIER.)

082_Rue_du_Lyc_e

(082) La rue du Lycée

081_Le_Lyc_e_1904

080_Le_Lyc_e_1900

(080) Le Lycée 1900

079_Le_Royal_Hotel_Boulevard_du_Lyc_e_1900

(079) Le Royal Hotel sur le boulevard du Lycée 1900

078_Le_Royal_HoteL_1900l

(078) Le Royal Hotel 1900

077_Boulevard_Galli_ni_1900

(077) Boulevard Galliéni 1900

076_Boulevard_du_Lyc_e_hotel_Royal_et_brasserie_Guillaume_Tell_1900

(076) Boulevard du Lycée, Royal Hotel et brasserie Guillaume Tell 1900

 

075_Hotel_Pastorino_1900

(075) Hotel Pastorino 1900

074_Boulevard_du_Lyc_e_1900

(074) Boulevard du Lycée 1900

073_1880_Fort_Sainte_Th_r_se

(073) 1880 Fort Sainte Thérèse

 

072_Le_Port_1930

(072) 1930 Le Port

 

071_Hippodrome_Saint_Eug_ne

(071) Hippodrome Saint Eugène

070_Boulevard_du_Lyc_e

 

 

(070) Boulevard du Lycée

 

069_1900_Le_Th_atre

(069) 1900 Le Théatre

 

068_Eglise_saint_Louis

(068) 1900 Eglise Saint Louis

 

 

067_Les_Nouvelles_Galerie_Boulevard_Seguin

(067) 1900 Les Nouvelles Galeries Boulevard Seguin

 

066_Compagnie_alg_rienne

(066) 1900 La Compagnie Algérienne

 

065_Compagnie_alg_rienne

(065) 1900 La Compagnie Algérienne

 

064_Compagnie_alg_rienne

(064) 1900 La Compagnie Algérienne

 

063_Compagnie_alg_rienne

(063) 1900 La Compagnie Algérienne

 

062_Compagnie_alg_rienne

(062) 1900 La Compagnie Algérienne

 

 

061_Compagnie_alg_rienne

(061) 1900 Rue d'Alsace Lorraine La Compagnie Algérienne

 

060_Compagnie_alg_rienne

(060) 1900 La Compagnie Algérienne

 

059_Chateau_Neuf_Minaret___port

(059) 1900 Chateau neuf, Minaret, Le Port

 

058_Chateau_Neuf_l_entr_e

(058) 1900 L'entrée du Château neuf

 

057_1900_Chapelle_Santa_Cruz

(057) 1900 La Chapelle de Santa cruz

 

056_Tram_devant_le_Cercle_Militaire

(056) 1900 Le tram devant Le Cercle Militaire

 

055_Cave_Sauvignon

(055) 1900 Les Caves Sauvignon

 

054_caserne

(054) 1900 Les Nouvelles Casernes

 

053_bd_seguin

(053) 1900 Boulevard Seguin

 

052_bd_seguin

(052) 1900 Boulevard Seguin

 

050_BD_OUDINOT

(050) 1900 Boulevard Oudinot

 

049_Base_a_rienne_de_l_arm_e_de_l_air

(049) Base Aérienne de l'armée de l'air

 

048_Oran_1912

(048) 1912 Oran Promenade de Létang

 

047_Place_des_victoires_1900

(047) 1900 Place des Victoires

 

 

046_March__de_la_Gare

(046) Marché de la Gare

 

045_Place_des_victoires_1900

(045) 1900 Place des Victoires

044_Bd_Marceau

(044) 1900 Boulevard Marceau

043_Rue_d_Arzew_et_arcades_1900

(043) 1900 rue d'Arzew et les arcades

042_rue_d_Arzew_et_place_victoire_1900

(042) 1900 rue d'Arzew, la place des Victoires.

041_Gare_CFA_8

(041) 1900 la gare.

040_Cheminots

(040) 1900 les cheminots.

039_rue_d_Arzew_les_arcades_1900

(039) 1900 rue d'Arzew les arcades.

038_Gare_Les_quais_1

(038) 1900 La gare, les quais

037_rue_d_Arzew_Arcades_et_Tram_1900

(037) 1900 Le tram rue d'Arzew.

036_d_but_rue_Arzew_1900

(036) Début de le rue d'Arzew.

035_Le_boulevard_du_lyc_e___hotel_royal

(035) Le Boulevard du Lycée

034_Le_boulevard_du_lyc_e

(034) Le boulevard du Lycée

033_Le_boulevard_du_Lyc_e

(033) Le boulevard du Lycée

032_Bijouterie_Prat

(032) Bijouterie Prat

031_Parfumerie_Lorenzy_Palanca

(031) Parfumerie Lorenzy-Palanca

030_Le_passage_Perez

(030) Passage Perez

029_Bd_Front_de_Mer_1900

(029) 1900 Le port vue du Boulevard Front de Mer

028_Bd_Front_de_Mer_1900

(028) 1900 Santa Cruz vue du boulevard du nord

027_Bd_Front_de_Mer_1900

(027) 1900 Promenede du square Cayla

026__Bd_Front_de_mer_et_petit_train

(026) 1900 Rampe sainte Thérèse, Miramar et la ville

025_Bard_Seguin13

(025) 1900 Boulevard Seguin

024_Bard_Seguin12

(024) 1900 Boulevard Seguin

023_Bard_Seguin11

(023) 1900 Boulevard Seguin

022_Bard_Seguin10

(022) 1900 Boulevard Seguin

021_Bard_Seguin9

(021) 1900 Boulevard Seguin

020_Bard_Seguin8

(020) 1900 Boulevard Seguin

019_Bard_Seguin7

(019) 1900 Boulevard Seguin

018_Bard_Seguin6

(018) 1900 Boulevard Seguin

017_Bard_Seguin5

(017) 1900 Boulevard Seguin

016_Bard_Seguin4

(016) 1900 Boulevard Seguin

015_Bard_Seguin3

(015) 1900 Boulevard Seguin

014_Bard_Seguin2

(014) 1900 Boulevard Seguin

013_Bard_Seguin1

(013) 1900 Boulevard Seguin

012_rue_d_Arzew_et_Alhambra_1900

(012) 1900 l'Alhambra rue d'Arzew

011_rue_d_Arzew_d_but_1900

(011) 1900 Début de la rue d'Arzew

010_Rue_Mosta_et_Bd_Marceau_1900

(010) 1900 Carrefour rue Mosta et Boulevard Marceau

009_rue_d_Arzew_cal_che_1900

(009) 1900 Calèche rue d'Arzew

008_Bd_Seguin_1900_3

(008) 1900 Boulevard Seguin

007_Palais_de_justice_et_jardins

(007) Palais de justice et collège de jeunes filles

006_Cath_drale_et_statue_1

(006) Statue de la liberté et la cathédrale

005_Place_Karguentah_et_march_

 

 

 

(005) Le marché place Kargenta

004_Bd_Seguin_et_Magenta_1900

(004) 1900 Boulevard Seguin et Magenta

003_rue_Arzew_foule_1900

(003) 1900 Foule rue d'Arzew

002_Statue_des_Lois_et_Gendarmerie

(002) Gendarmerie statue de la république

001Monplaisant

(001) Montplaisant

SOMMAIRE PHOTOS

 

 

 

 

 

 

Posté par popodoran à 09:34 - Commentaires [10] - Permalien [#]