01 novembre 2015

JEAN BASTIEN-THIRY TOUTES LES COMMEMORATION DE 2010 A 2015

2015

CEREMONIE DU 11 NOVEMBRE 2015

Ci-joint le carton d'invitation à la cérémonie du 11 novembre à Bourg-la-Reine.

Depuis 1963, chaque année une prière spéciale est dite

le 11 NOVEMBRE sur la tombe du

Colonel Jean BASTIEN-THIRY

pour tous ceux qui sacrifièrent leur vie à la défense de l’Algérie française

unis dans notre souvenir à ceux qui sont morts pour la patrie

au cours des deux dernières guerres mondiales et des combats Outre-mer

Vous êtes invités à cette cérémonie qui aura lieu le

MERCREDI 11 NOVEMBRE 2015 à 15 heures

au cimetière de Bourg-la-Reine (92)

(27 rue de la Bièvre)

Cercle Jean BASTIEN-THIRY - B.P. 50070 - 78170 La Celle Saint Cloud

Se garer à Bourg-la-Reine Le parking situé à côté de l'entrée principale du cimetière de Bourg-la-Reine (rue de la Bièvre) étant dorénavant inutilisable, voici d'autres parkings possibles: - le plateau du Gymnase de la Faïencerie, 30 rue Jean-Roger Thorelle, situé à côté de l'autre entrée du cimetière (à l'autre bout de la grande allée centrale). On y accède par la RN20 vers Paris, en tournant à droite juste après avoir dépassé la rue de la Bièvre. (gratuit) - Le parking Condorcet, payant, au 69 avenue du Général Leclerc (400m du cimetière) - Le parking du Centre-Ville, payant, 66 bld du maréchal Joffre, sur la RN 20 vers la province avant la gare du RER. (700m du cimetière)

Venir en transports en commun :

La gare RER de Bourg-la-Reine est située à 800 m du cimetière. Elle est desservie par la ligne B du RER.


CEREMONIES ET MESSES DU 11 MARS 2015 POUR LE 52ème ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU COLONEL JEAN BASTIEN-THIRY

* Cérémonie devant sa tombe, cimetière de Bourg-la-Reine (92)-27 rue de Bièvre, dimanche 8 mars 2015 à 15h.

*PARIS : messe le mercredi 11 mars 2015 à 18h en l'église Sainte-Odile - 2, avenue Stéphane Mallarmé, Paris 75017.

*MARSEILLE / 11 mars 2015, à la basilique du Sacré-Cœur à 17h.

D'autres RDV sur le site du cercle J-B thiry


 2014

CEREMONIE DU 11 NOVEMBRE 2014

Ci-joint le carton d'invitation à la cérémonie du 11 novembre à Bourg-la-Reine.

 

Colonel Jean BASTIEN-THIRY

 


CEREMONIES DU 9 ET 11 MARS 2014

Chers amis,
Veuillez trouver ci-joint le carton d'invitation à la cérémonie de Bourg-la-Reine et à la messe de souvenir organisées pour le 51ème anniversaire de la mort de Jean Bastien-Thiry.
Nous espérons que vous pourrez être présents.
A bientôt,
Le Cercle Jean Bastien-Thiry

Pour le 51ème anniversaire de la mort du

Colonel Jean Bastien-Thiry

fusillé le 11 mars 1963 au Fort d’Ivry,

le Cercle Jean Bastien-Thiry vous invite

à venir au cimetière de Bourg-la-Reine (92)

le dimanche 9 mars 2014 à 15 heures

pour un dépôt de gerbes et une prière,

et à participer à la messe célébrée à Paris

le mardi 11 mars 2014 à 18 heures

en l’église Sainte-Odile (2, av. Stéphane Mallarmé, 75017)

Cercle Jean Bastien-Thiry – B.P. 70 – 78170 La Celle St Cloud

 


 

2013

Depuis 1963, chaque année une prière spéciale est dite

le 11 NOVEMBRE sur la tombe du

Colonel Jean BASTIEN-THIRY

pour tous ceux qui sacrifièrent leur vie à la défense de l’Algérie française

unis dans notre souvenir à tous ceux qui sont morts pour la patrie

au cours des deux dernières guerres mondiales et des combats Outre-mer

Vous êtes invités à cette cérémonie qui aura lieu le

LUNDI 11 NOVEMBRE 2013 à 15 heures

au cimetière de Bourg-la-Reine (92)

(rue de la Bièvre)

Cercle Jean BASTIEN-THIRY - B.P. 70 - 78170 La Celle Saint Cloud

 


 

1963 – 2013

 

jbt2013

  Jean BASTIEN-THIRY

50 ans après VIE, ACTION, SOUVENIR

Journée-Colloque le samedi 23 février 2013

Forum de Grenelle : 5, rue de la Croix-Nivert, 75015 PARIS de 9h30 à 18h30

Exposition, Témoignages, Ateliers, Vente-dédicace, Pièce Vérité

Thèmes abordés : vie et personnalité de Jean Bastien-Thiry, contexte historique de l’attentat du Petit-Clamart, le procès, la transmission du souvenir.

 

(Détails sur le site internet : www.bastien-thiry.fr) Entrée : 5€.

Inscription et réservation au Cercle Jean Bastien-Thiry : BP 70, 78170 La Celle St Cloud,

 

Email : basthiry@aol.com

jbt2013-2


 

2010

Depuis 1963, chaque année une prière spéciale est dite 

Le 11 NOVEMBRE sur la tombe du 

 

Colonel Jean BASTIEN-THIRY

 Pour tous ceux qui sacrifièrent leur vie à la défense de l’Algérie française unis dans notre souvenir à tous ceux qui sont morts pour la patrie au cours des deux dernières guerres mondiales et des combats Outre-mer

Vous êtes invités à cette cérémonie qui aura lieu le 

JEUDI 11  NOVEMBRE 2010  à  15  heures 

Au cimetière de Bourg-la-Reine (92) 

(Rue de la Bièvre) 

 

Cercle Jean BASTIEN-THIRY - B.P. 70 - 78170 La Celle Saint Cloud

Retour "C.N.R."

Posté par popodoran à 22:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 novembre 2015

BUTS ET RAISON D'ÊTRE DU C.N.C

Document transmis par José Castano

But et raison d'être du CNC

Courriel : cerclenationalcombattants@orange.fr

Site : http://www.cncombattants.org/

IIe Congrès du Parti de la France Enghin-les-Bains, Roger holleindre le 9 février 2013

http://popodoran.canalblog.com/archives/2015/10/20/32807785.html

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Mémoires d’Empire

La  revue historique qui relate la grandeur passée de l’Empire Français

Courriel : amefinfo@orange.fr

Site : http://memoiresdempire.free.fr

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

ADIMAD

L’association des anciens détenus et martyrs de l’Algérie française

Courriel : adimadsud@wanadoo.fr

Site : http://adimad.info

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Mes ouvrages, cliquez sur :-Ma Bibliographie – 

Ma biographie, cliquer sur :- Ma Biographie – 

Mon blog cliquer sur : - Mon blog – 

Posté par popodoran à 22:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2015

VERITAS - COMMUNIQUE DE PRESSE - RUE DU 5 JUILLET 1962 A BEAUCAIRE

Attention, dernière minute. Pour ceux, nombreux, qui avaient prévu de se déplacer.
En raison de l'arrêté préfectoral n° 30-2015-11-25-002 la cérémonie de Beaucaire visant à débaptiser la rue du 19 mars 1962 pour la renommer rue du 5 juillet 1962, en mémoire du massacre d'Oran, est reportée.
Un arrêté visant à interdire les manifestations sur la voie publique dans le département du Gard... justement du samedi 28 novembre à 0h00 jusqu'au lundi 30 novembre 24h00.
Ca sent le bon prétexte............................

Annonce du Maire......fort intéressante par certains côtés.

- le nom de la rue sera bien changé à la date prévue et que si la procession de Santa-Cruz est annulée, la Messe et le repas sont maintenus.

BEAUCAIRES LE 28-11-2015

Le 28-11-2015 sans cérémonie, la plaque est en place .

     1

            Le Comité VERITAS est heureux d’inviter tous ses adhérents, amis et soutiens qui pourrons s’y rendre à assister, le 29 novembre prochain, à Beaucaire, au retrait de la plaque infamante « rue du 19 mars 1962 ».

            La petite rue pavillonnaire proche du collège Elsa-Triolet sera désormais dénommée  « rue du 5 juillet 1962 », en mémoire des milliers de victimes européennes et musulmanes des massacres perpétrés à Oran et dans toute l’Oranie le 5 juillet 1962, alors que les troupes françaises étaient cantonnées dans leurs casernes avec interdiction d’intervenir selon l’ordre criminel donné par le Président de la République Française et exécuté par le Général Katz.

            En juin 2015, avant cette date fatidique du 5 juillet, le Comité VERITAS a adressé à tous les gouvernants et responsables politiques de notre pays une lettre demandant la reconnaissance de ces massacres. Nous n’avons reçu qu’une seule réponse émanant de Monsieur Claude Bartolone, Président de l’Assemblée Nationale.

            Et cette réponse contenait une vérité de taille,une vérité enfin reconnue par le quatrième personnage de la Nation qui nous a écrit :

« Les nombreux témoignages, leur nature, et le récit du Commandant Khélif, donnent UNE IDEE PRECISE DE LA TERRIBLE REALITE DE CES JOURNEES TRAGIQUES. »

Le quatrième personnage de l’Etat Français ayant ainsi reconnu la terrible réalité du massacre de tant de Français, nous pensons qu’il ne pourra qu’approuver la décision du Maire de Beaucaire, Monsieur Julien Sanchez, en faveur de la vérité historique.

2

Avec toute notre gratitude, bravo Monsieur le Maire !

3
Julien SANCHEZ

Courriel Mairie de Beaucaire : webmestre@beaucaire.fr

            Le Cercle algérianiste appelle à une mobilisation forte pour soutenir cette initiative de la mairie, doublement symbolique, puisqu’elle marque le refus d’une date de négation des drames des Pieds-Noirs et des Harkis, et commémore le souvenir du drame effroyable du 5 juillet 1962 à Oran, jeté volontairement dans l’oubli par les adeptes de la repentance.

            Ce sera également l’occasion, pour tous ceux qui sont épris de liberté, et qui rejettent le dogmatisme et le sectarisme, de rappeler que la guerre d’Algérie ne s’inscrit pas en noir et blanc, qu’il ne saurait y avoir de pensée unique, et que les dizaines de milliers de victimes du FLN, doivent aussi avoir droit de cité.

Rendez-vous : Dimanche 29 novembre 2015 à 9h30 – BEAUCAIRE (Gard) Croisement de l’actuelle rue du « 19 mars 1962 » et de l’avenue du « Maréchal Juin ».

Le bapteme RUE DU 5 JUILLET 1962 sera suivi d'un pelerinage à"NOTRE DAME DE SANTA CRUZ de Beaucaire
- Depart 10h devant le cimetiere (route de Bellegarde) vers NOTRE DAME DES POMMIERS et à 13h repas (20€) à la chapelle Saint JOSEPH à garrigues plane de Beaucaire.

CONTACT Sanchez Jean-Claude 06 67 62 66 63 / 04 66 59 52 50.

RAPPEL - ORAN LE 5 JUILLET 1962 - LE GENOCIDE

Retour à tous les communiqués

Posté par popodoran à 22:40 - Commentaires [47] - Permalien [#]

14 novembre 2015

EDITORIAL "Etre et Durer"- ROGER HOLEINDRE

Président du Cercle National des Combattants

 (Prémonitoire)

« Etre et Durer », organe du CNC : «  Notre patrie est en danger de mort… »

 

MES AMIS DE LA FRANCE PROFONDE… COMPAGNONS D’ARMES.

EED_int de R

EED_int de R

EED_int de R

Télécharger au format pdf

MES AMIS DE LA FRANCE PROFONDE… COMPAGNONS D’ARMES.

Notre patrie est en danger de mort… parce que des salauds ne cessent depuis des décennies d’empêcher les plaies de notre histoire nationale de se refermer.

Mettant le racisme à toutes les sauces, des bonimenteurs de foire stipendiés, l’accusent à longueur de mois… et d’années… de tout… et de rien… mais surtout du PIRE.

Non contents d’avoir supprimé le service militaire, outil indispensable à l’assimilation et à la cohésion nationale, ils ont… obéissant à l’on ne sait quels lobbies… ouvert les frontières… permis l’immigration-invasion… pour aujourd’hui décréter que nous serions obligés d’accueillir toute la misère de la terre.

Le fait, pour un grand nombre de citoyens, de prôner la préférence nationale a permis à des individus… qui ont confisqué les médias au seul profit de leurs idéologies fumeuses et destructrices… d’abrutir notre peuple par une propagande antifrançaiseanti-blancs et antichrétienne… et ce, 24 heures sur 24, tout au long de l’année.

Du jour au lendemain, cette revendication légitime est devenue “raciste”… puis un “véritable crime”, punie d’une peine de prison grâce à une loi, “dite Gayssot”, mise en place par un… communiste stalinien. On croit rêver !

Au nom des soi-disant “droits de l’homme”… ils truquentils façonnentils charcutent à leur manière nos loisnos coutumesnos traditionsnos croyances religieuses… oubliant tout simplement que “ces droits”… sont… non pas de l’Homme… mais de l’Homme et du Citoyen”, c’est-à-dire que les individus ont droit, d’après l’ONU, à un certain nombre de garanties… travaillogementsoinssécurité… mais, pour un Français en France… pour un Anglais en Angleterre… pour un Papou en Papouasie… pour un Syrien en Syrie. C’est-à-dire, pour un “non citoyen” RIEN, à part chez lui, dans son pays. Sinon… peut-être… la charité chrétienne, qui est estimable, mais qui ne donne pas de droits civiques.

Ce qui m’intéresse, moi… ce sont les étrangers entrés en France légalement… qui aiment la France, et qui, devenus Français, ont également droit à la préférence nationale.

Quand j’ai été élu député dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis (Sevran, Villepinte, Tremblay), ces villes comptaient déjà un très important nombre d’immigrés… Et que disait mon programme électoral ? Ceci…

— Je ne suis ni raciste ni xénophobe,

— Je suis pour la France et les Français d’abord !

— Je suis le candidat de la France française pour tous les Français !

Pour moi peu importe la race ou la religion.

Ma France à moi, c’est un pays où l’on est :

Français avant d’être catholique !

Français avant d’être juif !

Français avant d’être musulman ! etc… etc.

Ma France à moi, c’est un pays où la priorité pour l’emploi, le logement, les soins, les aides sociales, les crèches doivent être réservés en priorité absolue aux Français !

Ma France à moi, c’est un pays où la jeunesse doit apprendre dès l’école ce qu’est notre pays, d’où il vient, pourquoi il faut le défendre, le préserver, car la France est, et doit rester NOTRE PATRIE, dans laquelle nous avons, en priorité, des DEVOIRS pour en mériter les DROITS.

Ma France à moi, c’est un pays où les jeunes, garçons ou filles, qui désirent acquérir un bon métier entreront en apprentissage à 14 ans.

Ma France à moi, c’est un pays où la police pourra faire son travail en paix dans le respect et l’application stricte de la loi qui doit être la même pour tous !

Ma France à moi, c’est un pays où n’existeront plus des enclaves étrangères interdites à la police… aux impôts… à la loi républicaine… peuplées bien souvent de gens ayant la double nationalité, et qui ne font rien pour s’assimiler.

Ma France à moi, c’est un pays où les anciens seront respectés, protégés, soignés et assurés d’une vieillesse heureuse et digne.

Ma France à moi, c’est un pays où la télévision et tous les médias exalteront l’amour du travail bien faitle respect de la patrieet non pas le vicela violencele dénigrement continu et systématiqueet la falsification de notre Histoire !

Tout cela était clair ! net ! précis ! Et m’avait amené à la Chambre des députés, où je me suis battu, bec et ongles, avec tout notre groupe, pour le respect des valeurs de la France… et non pas de… leurs valeurs républicaines qui ne signifient absolument RIEN… car il n’y a qu’une France… alors qu’il y a déjà eu … cinq Républiques.

J’ACCUSE tous les gouvernements, de droite comme de gauche, d’avoir amené au pouvoir… des voyous… dont les socialistes actuels sont l’apothéose dans le reniement, la déloyauté et le non respect de NOTRE NATION DEUX FOIS MILLENAIRE.

J’ACCUSEl’Armée Rouge de l’Éducation nationale (même si elle se pose des questions aujourd’hui)… d’avoir fait des gosses de France des apatrides, dont certains en arrivent même à se convertir à l’Islam… pour partir faire le Djihad, et combattre la France… à qui ils doivent tout.

J’ACCUSE les syndicats ouvriers de ne jamais avoir compris que, dans la “guerre économique mondiale” à laquelle nous sommes confrontés… il y a le mot “guerre”, et que cette dernière, comme la classique, on ne risque pas de la gagner si l’on ne la fait pas avec un grand patriotisme et un sens aigu de la NATION, donc obligatoirement… un nationalismenon belliqueuxmais ardent.

J’ACCUSE ces mêmes meneurs syndicaux, dont les “boutiques” tournent davantage avec l’argent des contribuables, qu’avec celui des cotisations des adhérents, de moins en moins nombreux.

Je les invite aussi à réfléchir à l’excellent proverbe chinois disant… « Quand les gros sont maigres, les maigres sont morts ! »

Nous en sommes arrivés aujourd’hui à l’heure du bourrage de crâne institutionnalisé… à la falsification totale de notre Histoireoù le mouchardagela dénonciation de ses voisinsou de ses adversaires politiquessont prônéset présentés comme nécessaires pour sauvegarder les valeurs républicaines. QUELLE HONTE !

M. Goebbels et la Propagandastaffel ont fait des émules chez nous et ces fourriers de guerre civile se servent des médias en deux temps…

Le premier, consiste à charger la barque en annonçant “tels des moulins à prières lancinants”…

— Que tout va mal en France.

— Que nous ne sommes que des racistes, des exploiteurs ne rêvant toujours que de rapines et d’exploitation des gens de couleur.

— Que chez nous la vie est impossible à vivre… pour les noirs… les jaunes… les musulmans… les juifs… les homos… les handicapés, etc…

Mais surtout, que nous comptons…

— Plus de cinq millions de chômeurs.

— Des milliers d’étudiants à la recherche d’un studio simplement décent.

— Des centaines de milliers d’affamés (sic)… faisant la queue devant les Restaurants du cœur.

— Des milliers de SDF qui dorment dans la rue ou dans leur voiture.

— Des milliers de paysans, à deux doigts de la faillite, ne disposant pour les plus vieux, et surtout leur épouse, que d’une retraite dérisoire et même insultante.

Cette litanie, je le répète… quotidienne… n’est en fait… que l‘abrutissement voulu d’un peuple que l’on veut déposséder… de ses droitsde son solde sa culturede sa religionde son passé… pour en arriver à la deuxième partie du programme… celle du “grand changement de peuple”…. Dont ces messieurs… qui l’organisent… osent se gausser des patriotes qui, avec juste raison, le dénoncent et appellent à le combattre.

Les Français, dont le maréchal Pétain disait…“qu’ils avaient la mémoire courte”… oublient que ce sont les hommes appartenant à la même chienlit antinationale… qui prônaient… qui exigeaient… la décolonisation ultra rapide des pays de l’Empire, faisant toujours exprès, pour les besoins de leur cause, (à l’exemple des bolchéviques de Russie ou d’ailleurs) de toujours confondre colonisation et colonialisme, alors que c’est la COLONISATION qui a stoppé net… l’ESCLAVAGE.

On sait ce que sont devenus ces nouveaux États que nous étions en train de bâtir, mais qui, pour la grande majorité, n’étaient pas prêts pour l’indépendance totale.

M. Césaire, le chantre de la négritude, si souvent cité par les ennemis de la France (quand cela les arrange), expliqua lui-même… De Gaulle a donné l’indépendance à des pays qui, pour la plupart, ne l’attendaient pas si rapidement, et étaient prêts à rester encore quelques années aux côtés de la France pour terminer de construire des pays viables, capables de savoir et de comprendre la bonne marche des États modernes, sortant difficilement… très difficilement… du carcan tribal qui les engluait et les englue toujours.

Rapidement, bien sûr, les élites, les bourgeois, les instruits, devant la gabegie, la terreur, la corruption, les dictatures, n’eurent qu’une idée en tête, rejoindre le sol de l’infâme France “raciste”… “exploiteuse”… “marâtre, etc.

Pour la même clique anti-française de métropole… c’était normal qu’ils viennent alors chez nous… puisque, si rien n’allait plus normalement dans ces pays enfin libres… tout ne pouvait être que de notre faute, car comme le disait encore récemment un cinéaste franco-Algérien… « En Algérie et dans les colonies… les Français se sont goinfrés » (sic).

Personne n’a demandé à ce monsieur… pourquoi, si au temps de la présence française… des gens pouvaient se “goinfrer”… il n’en était plus de même, après qu’ils aient été “libérés”“débarrassés des crapules colonialistes” qui les exploitaient ?

Tout ceci est un grand mystère qu’il faudra bien tenter d’expliquer un jour.

Résultat, c’est que notre prétendue conduite… infâme, exploiteuse et esclavagiste… ne nous donnait qu’un seul droit notoire… Expier nos fauteset nous repentiravec, bien sûr,… une obligation à titre de réparationAccueillir chez nous (les infâmes exploiteurs)… toute la misère qui s’installa après notre départ… tout cela, grâce à l’arrivée au pouvoir d’individus aux idéaux folkloriques, dont le socialisme scientifique (sic) glanés à Moscou ou dans les républiques populaires… instaurant de simili États qui… presque tous… sombrèrent dans des dictatures sanglantes… une gabegie délirante… un pillage des ressources… minières… agricoles… forestières… toujours dans un bain de sang. Cette époque vit aussi la destruction de la faune que les Européens avaient protégée du temps de la colonisation.

Faut-il donc répéter… une fois encore… une fois de plus… qu’au départ de tous les colonisateurs blancs… il restait en Afrique… un million cinq cent mille éléphantsBagatelle… n’est-ce-pas ?

Puis, arriva le deuxième temps. Celui de la destruction des Nations d’Occident et de la chrétientéet, sous la houlette dictatoriale des USA, le grand charcutage du monde arabo-musulman.

Mais pourtant, derrière de belles promesses suscitées par l’arrivée au pouvoir de M. Obama… les choses empirèrent… car ce premier président noir des USA, n’avait en fait que les mêmes possibilités d’actions que ses prédécesseurs. Ces lobbies, dirigeant en fait le pays de l’Oncle Sam (le juifet le militaro-industriel)… étant toujours en place, alignaient presque en totalité la politique étrangère US sur celle de Tel Aviv… (même si les choses semblent bouger un peu actuellement).

Deux guerres, basées uniquement sur des mensonges, furent faites à Saddam Hussein qui pourtant, avec Afez el-Assad en Syrie, était affilié au parti Baass, qui prônait une certaine laïcité… et le respect des autres minorités religieuses.

C’est à travers les “printemps arabes” que les meneurs du jeu, à la puissance financière colossale… et aux moyens de propagande d’une exceptionnelle ampleur … réussirent à imposer au monde l’idée que… la paixla joiele bien-êtrele mieux vivreet la libertéà travers la démocratieallaient enfin régner sur le monde arabe.

Il suffisait d’oublier, pour commencer, que les USA avaient tout fait pour faciliter la tache des musulmans dans les pays de l’Europe centrale.

Il fallait aussi ne pas tenir compte du fait, aberrant, que les deux pays arabes les plus proches des occidentaux, et disposant d’un incommensurable stock de pétrodollars… l’Arabie saoudite et le Qatar n’avaient pas les mêmes alliés dans toute la région, et que la haine ancestrale entre Sunnites et Chiites… était… depuis toujours… et resterait à jamais… la ligne politique dont devait tenir compte les “charcuteurs” du Proche et Moyen Orient.

Ce fut en fait le non respect de ces réalités et la politique des “gros sabots US” toujourstrop alignée sur celle de Tel Aviv… qui amenèrent pour le monde arabe et l’Occident dans sa totalité, la situation actuelle qui n’est en rien une guerre civile… mais déjà les prémices d’une… troisième guerre mondiale !

Et cette guerre, il faudrait quand même que ceux qui prétendent diriger la France, sachent qu’elle sera… pour la première fois au monde, totale !

En effet, la dernière décennie a vu se mettre en place…

des états terroristes très puissants, disposant d’un pactole financier incalculable, de tous les attributs diplomatiques et les facilités afférentes,

—  des armements sophistiqués que plus personne ne contrôle.

— Dans tous les pays du monde, des masses humaines inassimiléesendoctrinéeset prêtes à passer à l’action contre leur pays d’accueil.

— Des armées dites “nationales” ou les “islamistes” sont un danger permanent de désobéissance et d’attentats.

Il ne s’agit donc pas que M. Hollande, après avoir revêtu sa tenue de Commandant en chef des armées… dans laquelle… il n’a jamais paru si grand ! (sic les médias), envoie en mission le Charles de Gaulle.

Il ne s’agit pas que M. Valls se déguise lui… en Républicain espagnol bon teint, alors que son père était, à l’époque, le directeur du plus grand journal catholique espagnol… qu’il “gueule” des accusations soi-disant républicaines, en, prenant des allures de Benito.

Un seul fait existe, ces messieurs ont déclaré la guerre à l’État Islamique !

Alors, cette guerre… il faut la faire !

Pour cela, il faut tout d’abord fermer les frontières et les contrôler avec la plus grande rigueur.

Stopper immédiatement l’invasion actuelle qui dissimule l’arrivée d’islamistes

Il faut définir, une fois pour toute, ce qu’est et ce que doit faire un citoyen français. Et, je le répète, la race et la couleur n’ont rien à voir dans cette affaire.

Il faut immédiatement mettre en place un service civique militarisé, de six mois minimum, pour apprendre aux jeunes de notre pays ce que l’Éducation nationale ne leur a pas enseigné.

Il faut en fait, faire l’exact contraire de ce que prônent cette gauche vérolée, et son avant-garde écologique… C'est-à-dire, le contraire de ce que prône Charlie et les dégénérés survivants de Mai 68, qui, n’écoutant que leur courage (qui ne leur disait pas grand-chose)… se sont empressés de fuir et de se prosterner devant les tueurs depuis les attentats sanglants… se contentant aujourd’hui, en guise de “culture”, de ne plus attaquer que la religion catholique, Jésus, la Sainte Viergeet notre papeinfâme scatologie.

Oui… mes frères d’armes… il est temps que tout cela cesse… Il est temps que la France se mobilise et chasse cette chienlit maléfique.

Que Dieu nous aide !

Roger HOLEINDRE Président du Cercle National des Combattants

Retour à tous les communiqués 

Posté par popodoran à 10:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

VAINCRE LE TERRORISME

Document transmis par José Castano

« L’expérience des dernières générations me convainc pleinement que, seule l’inflexibilité de l’esprit humain, fermement dressé sur le front mouvant des violences qui le menacent, et prêt au sacrifice et à la mort en proclamant : « Pas un pas de plus ! » Seule, cette inflexibilité de l’esprit assure la véritable défense de la paix de l’individu, la paix de tous et de toute l’humanité. » (Alexandre Soljenitsyne)

            Qu’ils soient intégristes, fanatiques religieux ou anarchistes, les terroristes prêchent le viol de la société, et, par conséquent, ils ne sauraient être traités comme des adversaires réguliers. Car « vouloir donner aux choses le sens de ses désirs est la pire forme de dérèglements de l’esprit ». Ainsi s’est exprimé Bossuet dans une de ses prédictions au souffle lyrique de ses visions grandioses.

            Le caractère d’extrême gravité que revêt le terrorisme international a fait de la France l’une de ses plaques tournantes et nous met dans l’obligation de réagir avec fermeté contre tous ceux qui tentent de faire de notre pays un « champ de tir » du terrorisme, son refuge ou son « laboratoire d’expériences » révolutionnaires… d’autant plus que ces actions terroristes impliquent nécessairement une chaine de connivence et d’appui logistique sur notre sol et une préparation minutieuse…

            Cependant, notre juridiction actuelle est mal adaptée à l’action répressive que la société doit exercer contre les criminels qui mettent en cause sa légitimité. Devant pareil danger, la réaction doit non seulement s’adapter à l’adversaire en retournant contre les terroristes le conseil de Lénine : « Ne laissez jamais se constituer de Vendées », mais conduire aussi à une prise de conscience populaire. A la stratégie de déstabilisation des terroristes, la Nation doit répondre par une « stratégie de répulsion ». Cette stratégie implique en premier lieu le contrôle étroit des communautés étrangères dans le pays, afin de prévenir le prolongement sur notre territoire de luttes extérieures, partant : se protéger d’un terrorisme par « vases communicants » ou par osmose.

            La mise en œuvre du plan « Sentinelle » qui mobilise actuellement 10 000 hommes sur le territoire national (et cela pour « aussi longtemps que la situation l’exigera (sic) » a précisé le ministre de la Défense -ce qui peut se traduire, comme ce fut déjà le cas pour le plan Vigipirate, par le maintien définitif du dispositif- ne saurait être la solution idéale car envisager la mobilisation de nos soldats (hébergés de surcroît dans des conditions précaires alors que les « sans papiers » bénéficient de chambres d’hôtels) dans la durée n’est pas la mission des armées. Un soldat est préparé à faire la guerre ; il n’a aucune formation de police et ce n’est pas sa vocation. On ne pourra donc, indéfiniment, le maintenir dans des missions statiques en limitant sa tâche à un rôle de vigile ou de « supplétif des forces de police » sous peine de l’« user », de le démotiver et d’éroder son potentiel de combat.

            A la guerre révolutionnaire ou « guerre sainte » prônée par les islamistes, nous devons opposer la guerre populaire totale ou guerre de libération nationale. Face à une menace terroriste, il faut faire le choix majeur qui s’impose et en tirer toutes les conséquences ; agir sans oublier la foi formulée par Engels : « Ne jamais jouer avec l’insurrection armée et, quand on la commence, la mener jusqu’au bout ». La France est aux yeux de l’islam une aire de guerre, « dâr al-harb » (1), et elle se doit de traiter ce dernier de la même manière qu’il la traite.

            Nous n’arriverons probablement jamais -en dépit de toute fermeté- à réduire totalement les actions criminelles mais il serait possible d’en limiter le nombre par l’instauration d’une juridiction et de tribunaux d’exception identiques à ceux créés par le régime gaulliste durant la guerre d’Algérie afin d’éradiquer l’OAS… et qui menèrent sans le moindre état d’âme au poteau d’exécution quatre soldats français dont deux officiers.

            Puisque cela fut accompli contre des patriotes dont le seul crime fut de vouloir conserver l’Algérie française, pourquoi cette juridiction ne serait-elle pas reconduite contre les ennemis de la France reconnus coupables d’avoir sacrifié des victimes innocentes ? Dès lors, le rétablissement et la mise en application immédiate de la peine de mort seraient prononcés à leur endroit. Qui a tué doit être tué !L’horreur du mal est le principe même de la justice. Elle doit s’imposer comme une règle impérative, car elle est notre propre raison. « La loi, en général, est la raison humaine –disait Montesquieu- en tant qu’elle gouverne tous les peuples de la terre »

            Les demi-mesures, comme c’est le cas actuellement, ne mènent à rien car les vices impunis s’accroissent à l’infini. Mais châtier les coupables, les condamner à mort ou leur infliger une sanction à la hauteur de leurs crimes, ne ferait -dans notre société émolliente, indifférente, conservatrice- que révolter les consciences de la « bien-pensance », des associations « humanistes » et provoquer la colère des islamo-compatibles issus de la gauche bobo-caviar et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompts à brandir le carton rouge au nom de leur angélisme républicain.

           Dostoïevski écrivait déjà, dans la « légende du Grand Inquisiteur » : « Qui aime trop l’humanité en général est en grande partie incapable d’aimer l’homme en particulier. Qui plaint trop le malfaiteur est fort souvent incapable de plaindre la victime ». Et le drame actuel c’est que nos sociétés vieillottes s’interdisent tout moyen coercitif. Elles ont lentement accumulé pendant une longue procession de siècles, les règles, les précautions et les interdits destinés à protéger l’idée qu’elles se faisaient de la civilisation. Elles ont imaginé couler la sagesse dans des lois… codifier l’indulgence et la mesure, pour défendre l’homme contre lui-même. Préoccupées d’exorciser la violence qui bouillonne toujours confusément dans des instincts mal maîtrisés, elles ont naturellement été conduites à interdire la seule forme de violence sur laquelle elles pouvaient peser : la cruelle mais indispensable gamme des châtiments qui prétendent moins punir le crime, que décourager le criminel.

            Négligeant cette suprême mise en garde d’Aristote « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d'une société mourante », elles ont inventé un arsenal de répression humain conçu à l’exacte mesure de coupables considérés comme des « égarés » ou des « déséquilibrés ». Or, on ne combat pas des terroristes avec de simples lois. On doit adopter une riposte appropriée afin de les arrêter dans leur élan velléitaire et agressif. « Plus l’Etat est corrompu, plus les lois se multiplient » clamait Tacite, cet historien et sénateur de l’antique Rome.

            La France vit sous des menaces de plus en plus récurrentes que l’on ne peut contenir par la seule force de la loi. Elle est confrontée à l’un des plus graves périls de son histoire et ne doit pas s’embarrasser de préjugés pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer sa propre survie. « Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais » soutenait Léon Trotski.

            Quand la liberté est frêle, en péril, alors on ne transige pas et Saint-Just d’annoncer en ces termes la répression sanglante des mouvements contre-révolutionnaires et royalistes pendant la Révolution : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! ». C’était, certes, La Terreur mais cette célèbre citation revient en pleine actualité.

            Aujourd’hui, empêtrée dans ses règles, ses décrets et ses scrupules, voilà la civilisation paralysée par les dogmes qui la fondent et les lois qui la défendent, qui ne peut transgresser sans se renier. Et voici les barbares –forts de cette assurance- qui répandent leur terreur en voulant tout détruire, tout raser pour tout recommencer sur les décombres d’un passé qu’ils haïssent parce qu’ils ne le comprennent pas. Et ils tentent d’imposer leur loi par l’assassinat et la terreur à des sociétés qui ont su dissiper ces cauchemars depuis si longtemps qu’elles n’en imaginent plus l’éventuel retour. Voici qu’enchaînées par les règles qu’elles ont accumulées pour se prémunir contres les excès de leur propre colère, les sociétés stupéfaites s’abandonnent aux coups que leur portent des colères inconnues… Et voici que s’écroule la civilisation parce que les barbares puisent dans son raffinement, ses complications et son indulgence, la seule force qui rend leurs débordements irrésistibles. Ils retrouvent naturellement le plaisir d’égorger sachant combien timide sera la répression. Jamais les passions déchaînées n’ont fait autant de ravages… semé autant de morts… Jamais on n’a assassiné autant d’hommes au nom du bonheur de l’humanité… Jamais le mot de Malaparte n’a été plus juste : « Jamais on n’a couché autant de Christs dans les charniers du monde ».

Et nous, pauvres occidentaux, sommes en passe de perdre cette ultime guerre qui nous est imposée parce qu’irrémédiablement condamnés à capituler… au nom de la défense de la civilisation qui n’est autre qu’un suicide devant un assaut qui en nie l’essentiel.

            Soljenitsyne a écrit : « Toute notre vie là-bas nous a appris qu’il existe un seul moyen de résister à la violence : c’est la fermeté ! »

           Dans la lutte contre la subversion et le terrorisme, rien n’est plus important que l’application d’une politique de défense préventive ferme et impitoyable à l’égard des adversaires de la Nation. Celui qui sème le vent doit récolter la tempête.

José CASTANO e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

« Ce qui se passe est terrible. La France ne pourra pas lutter contre le terrorisme tant qu'elle sera alliée au Qatar ou à l'Arabie saoudite » (Bachar el-Assad - Interview à « Valeurs actuelles » du samedi 14 novembre 2015)

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

« Notre patrie est en danger de mort… »

Editorial prémonitoire de Roger Holeindre, président du Cercle National des Combattants, à paraître dans le prochain « Etre et Durer », organe du CNC :

Cliquez : http://popodoran.canalblog.com/archives/2015/11/14/32926674.html

Courriel : cerclenationalcombattants@orange.fr

Site : http://www.cncombattants.org/

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Mes ouvrages, cliquez sur :-Ma Bibliographie – 

Ma biographie, cliquer sur :- Ma Biographie – 

Mon blog cliquer sur : - Mon blog – 

Posté par popodoran à 19:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]


15 novembre 2015

RÉACTION D’UN FRANÇAIS D’ALGÉRIE QUI N’EST PAS CHARLIE.

Attentats de la nuit du 13/14 novembre 2015 à Paris.

Compassions à géométrie variable : les bons et les mauvais terroristes, les victimes civiles dignes de compassion et les autres.

Nous ne pouvons qu’être solidaires avec les familles des victimes françaises et certainement étrangères, de toutes confessions, opinions politiques et philosophiques, frappées cette nuit du 13 au 14 juillet dans ce qu’elles ont de plus cher. Nous les assurons de toute notre compassion.

Nous, Français d’Algérie, ne sommes nullement étonnés, comme tous les observateurs sérieux et non décervelés qui n’ont pas sombré dans le politiquement correct. Nous savions depuis des dizaines d’années que cela allait arriver. Encore plus depuis que l’on fait entrer par centaines de milliers des "réfugiés". Au contraire de ce que nous Français d’Algérie avons été et de tous les réfugies pour cause de guerre dans le Monde, ils sont le plus souvent sans femmes et enfants. Photos que les médias évitent au profit de celles de mères et enfants, quand ils ne trafiquent pas la présentation du cadavre d’un petit. On leur fait confiance depuis Timisoara ou la maternité d’Irak ! Qu’il n’y ait chez ces "réfugiés" qu’1, 2 ou 3% de terroristes infiltrés, cela fait combien de Mérah, Coulibaly, et d’attentats identiques à cette nuit à venir ? Et nous pensons que le taux est bien plus supérieur. Combien faudra-t-il encore de victimes pour que les Français imposent à leurs dirigeants la fin de la pseudo charité, la complicité avec les États du pétrole parce qu’ils investissent en France, l’arrêt du Grand Remplacement que demandent à nos Politiciens les dirigeants US, pour appauvrir les concurrents commerciaux que nous sommes, etc. Car nous sommes aussi en guerre économique et la notion "d’alliés" ne veut plus rien dire.

Le seul point qui nous interpelle c’est la distance qui existe entre les terroristes du FLN de la Guerre d’Algérie, qui fuyaient le lieu de leurs attentats avant l’explosion, et ceux qui aujourd’hui se font exploser avec leurs bombes. On a fait oublier aux Français que le terrorisme FLN était déjà plus fomenté au nom du Djihad (Égypte notamment) que de la "Libération". On tait qu’il fut certainement le premier terrorisme de masse en ville contre les populations civiles. Comme nos compatriotes ont oublié ici les bus aux fenêtres grillagées, les sacs de sables devant les commissariats et les dizaines de policiers tués, les dépôts de gaz et d’essence explosés, etc. Je renvoie à l’excellent site : http://exode1962.fr/exode1962/en-savoir-plus/metropole/attentats-fln.html (Mais voyez aussi les autres pages pour noter la différence d’accueil qui nous fut faite). Moi, Oranais, plus de 55 ans après, j’ai encore deux, trois secondes d’interrogation quand quelqu’un se lève et sors de la salle pendant un film. Et s’il était assis à proximité, je regarde si un paquet n’a pas été "oublié".

Nous ne donnerons pas dans l’hypocrisie des Politiciens et dans celle de la plupart des Médias. Nous ne sommes pas Charlie ! Français, vous devez savoir que dans 20 ou 50 ans, les mêmes donneurs d’ordre de ces attentats parisiens (de ceux récents à ceux à venir) et les rares terroristes rescapés viendront demain enseigner à vos petits-fils dans vos écoles et facultés, décorer les "porteurs de valises" qui leur auront servi de logistique (bombes et argents) dans quelque centre culturel parisien des états instigateurs. À leur profit, de pseudo historiens et enseignants cracheront à sur la France. Et votre président et vos ministres, les ambassadeurs et élus français de l’époque iront fleurir les monuments élevés dans ces pays en l’honneur de leurs "Martyrs".

Vous avez peut-être un doute quant à mes propos. C’est pourtant ce que subissent depuis des dizaines d’années les familles des victimes françaises de la Guerre d’Algérie et les Français d’Algérie en général. La France n’est ni les USA, ni Israël. On ne verra certainement pas ces mêmes infamies en faveur des terroristes du 11 septembre ou des poseurs de bombes et égorgeurs au couteau en Israël. Mais vos dirigeants et médias célèbrent et honorent ceux qui ont tué des soldats et policiers français mais aussi des civils par milliers, femmes et enfants compris, sans oublier bien sûr ceux que l’on appelle les Harkis, victimes parce qu’ils avaient choisi la France. Comment s’en étonner ? La France, sur ordre de son président De Gaulle, est certainement le seul pays à avoir interdit à ses soldats de sortir de leurs casernes pour sauver des milliers de ses ressortissants qui se faisaient égorger dans les rues d’Oran, le 5 juillet 1962.

A moins, bien sûr, qu’il n’y ait des victimes civiles qui soient justifiées et d’autres pas ! Mais il est vrai qu’il y a des "crimes contre l’Humanité" et des frappes causant des "dommages collatéraux" qui sont honorables : Dresde, Hiroshima, Nagasaki, Serbie, Irak, Lybie, Syrie, etc. Désolé si cela semble recenser quelques intérêts américains et de leurs valets européens.

Les familles des victimes de cette nuit pourront, comme on dit, "faire leur deuil". Mais toujours pas celles des 3000 Français d’Algérie disparus. M SARKOZY, qui vient de faire un beau discours, a même fait interdire deux fois la commémoration du 5 juillet à l’Arc de Triomphe, alors que l’accord avait été donné par les Autorités au Président des Anciens du Lycée Lamoricière que j’étais. Certes au nom de risques de troubles à l’Ordre public. Nous ne sommes pourtant qu’une population aux cheveux très blancs, quel était le risque ! J’ai deux fois fait condamner l’État.

Enfin, il faudra comprendre que quand on veut faire la guerre, il faut en avoir les moyens, moraux, humains et matériels. Mais il faut se dire que la "guerre sans morts" n’existe pas, malgré les moyens techniques et lâches de ces missiles et bombes "adressés" depuis des milliers de mètres sur un ennemi que l’on ne regarde pas dans les yeux. Je ne suis pas sûr que la victime de cette nuit soit plus innocente que l’enfant qui a subi un missile/dégât latéral, envoyé par des "fonctionnaires" réfugiés dans un blockhaus à plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres de là et manipulant des outils informatiques.

Enfin, encore un autre attentat comme cela et les Français que l’on a gavé de films anti parachutistes sur la torture pleureront pour que les « Paras entrent dans la ville »

Jean-Pierre RONDEAU

Président de DÉPATRIÉS

Président d’Honneur d’ALLO (Anciens du Lycée Lamoricière d’Oran)

Délégué IDF de VÉRITAS

Membre de l‘ADIMAD-MRAF (Mémoire de la Résistance française en Algérie)

Vice-président de l’Association des Anciens du 9ème Régiment de Chasseurs Parachutistes

 Retour libres propos citoyens

Posté par popodoran à 08:27 - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 novembre 2015

GABRIEL MENE

Un grand monsieur nous a quitté ce 28/11/2015 au matin. Tu étais un grand homme avec un très grand  coeur....tu seras toujours dans nos pensées et dans nos coeurs.

Je viens d'apprendre cette triste nouvelle et j'ai beaucoup de peine. Gabriel était un véritable ami et il s'est dévoué corps et âme à la cause "Pieds-Noirs". Je souhaite que tous les PN, toutes les associations, lui rendent un hommage très respectueux. Adieu Gabriel. manuel gomez

L’ÉQUIPE DE RADIO WEB TOULON REND HOMMAGE A MONSIEUR GABRIEL MÈNE SUR YouTube

2

 

6

 

Ce qu'il écrivait le 12 octobre 2015

34

LE COMBAT DE SA VIE

5

HARO SUR LE BAUDET de Pierre Salas sur son ami Gabriel du 25 novembre 2010, suivi en commentaire l'entretien avec Gabriel Mène (Propos recueillis par Mathieu GIRANDOLA) "La défense des intérêts des rapatriés d’Algérie" du dimanche 6 Février 2011.
 source: (www.laprovence.com)

Retour "IN MEMORIAM"

Posté par popodoran à 00:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 décembre 2015

LES BRIGANDS DE LA POLITIQUE

Document transmis par José Castano

« La scène politique attirera toujours des aventuriers irresponsables, des ambitieux et des escrocs. On ne cessera pas si facilement que cela de détruire notre planète » (Vaclav Havel)

Transparency International calcule et publie chaque année un indice de corruption par pays. En 2014, la France y occupe une place intéressante : la 26ème, à égalité avec le Qatar et juste derrière les Emirats Arabes Unis ! Rien de surprenant à cela ! En effet, bien que leurs compromissions soient avérées, bien qu’ils soient poursuivis et « mis en examen » pour la plupart, il est quasi impossible de condamner sérieusement, aujourd’hui, des personnages politiques de quelque bord qu’ils soient sans soulever la riposte adverse qui se traduit par un nouveau scandale. Et des scandales, ce n’est pas ce qui a manqué dans notre « douce France »… mais ils trainent en longueur (affaires Tapie, Betancourt, Bygmalion…) ou on les étouffe…

A titre d’exemple (non exhaustif), Jean-Noël Guérini, sénateur PS du 13, a fait l’objet d’une double mise en examen dans une affaire qui dure depuis plusieurs années et mêle responsables politiques et grand banditisme. Son défaut de moralité ne l’empêchera pas d’être, en septembre 2014, réélu sénateur par un collège de « grands électeurs » et en mars 2015, conseiller général… ce qui laisse perplexe quant à la moralité de ses électeurs. (1)

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime. Il est complice »vitupéraitGeorges Orwell…

            « Je m’inquiète du fait que le parti socialiste soit solidaire d’élus dont les liens avec le grand banditisme apparaissent… Il y a au sein du PS un système affairiste… » déclarait, déjà, Montebourg le 7 juillet 2011 dans l’Echo Républicain. Le 21 novembre 2011, il confirmait « la corruption d’élus socialistes » dans une lettre à Martine Aubry, en l’accusant : « nul ne croira que tu pouvais ignorer la gravité des faits ».

            Platon soutenait que « Le plus grand mal, à part l’injustice, serait que l’auteur de l’injustice ne paie pas la peine de sa faute »… vœu pieux que celui-ci dans notre chère Ripoublique

            Nous le constatons régulièrement, la vie politique en France n’est pas triste et elle serait même amusante si les hommes politiques de ce pays n’avaient pas en commun la fâcheuse habitude de se moquer du monde. Comme ils ont entendu dire, pendant leurs études, que les hommes d’Etat n’ont pas de scrupules, ils ont cru qu’il leur suffirait de ne pas avoir de scrupules pour être des hommes d’Etat. Le « Vallsgate » de Berlin en est un exemple flagrant quand Manuel Valls, sans la moindre déontologie pour sa fonction, ignora lors de ce déplacementles principes les plus élémentaires de la séparation entre les comptes privés et publics…

            Sur le voyage privé du Premier Ministre à Berlin, le philosophe et historien Marcel Gauchet, écrira dans « le journal du dimanche » : « Tous ces abus dans la société où nous sommes, arrivent inexorablement sur la place publique et ne sont  plus supportés, étant donné la médiocrité globale des résultats de ces supposés brillants cerveaux. […] Les gouvernants ont perdu l’aura qui empêchait d’aller voir de près leurs faits et gestes. »

Ces « affaires » à répétition confirment l’effondrement de la moralité politique et l’indécence sans limites d’une caste de sur-privilégiés, dont le comportement insulte chaque jour un peuple français pressuré de toutes parts.

« La démocratie est fondée sur la vertu », déclarait Montesquieu. La démocratie exige nécessairement la vertu politique, c’est-à-dire, selon ce même Montesquieu, « l’amour des lois et de la patrie ».

Mais est-ce bien le cas de notre démocratie ? On peut en douter sérieusement, car, depuis longtemps, la classe politique a probablement oublié ce qu’était la patrie, mais a bien compris comment utiliser les failles de ce système.

Dès lors, la « justice », vantée par ailleurs par la caste politique, apparaît au citoyen lambda le plus souvent sous forme négative : L’injustice est criante ; elle est scandale ! Elle est pierre d’achoppement. Avec la même rugosité que l’obstacle qui fait chuter, l’injustice se dresse sur le chemin sans qu’il soit possible de la neutraliser.

Dans son discours du 22 septembre 2011 à Berlin devant le Reichstag, Benoit XVI a cité saint Augustin en ces termes : « C’est pourquoi, sans la justice, que sont les royaumes sinon de grandes bandes de brigands » (Cité de Dieu, IV, 4).

Sans la justice, en effet, les royaumes sont-ils autre chose que de grandes troupes de brigands ? Et qu’est-ce qu’une troupe de brigands, sinon un petit royaume ? Car c’est une réunion d’hommes où un chef commande, où un pacte social est reconnu, où certaines conventions règlent le partage du butin. Si cette troupe funeste, en se recrutant de comparses dénués de vertus politiques, grossit au point d’occuper un pays, d’établir des postes importants, d’emporter des villes, des mandats parlementaires, de subjuguer des peuples, alors elle s’arroge ouvertement le titre de royaume… ou chasse gardée, titre qui lui assure non pas le renoncement à la cupidité, mais la conquête de l’impunité et la généralisation du renoncement et du cynisme.

Il n’y a même pas de différence substantielle entre un vulgaire brigand des mers et un empereur tel Alexandre le Grand, comme l’exprime saint Augustin dans un passage d’une insolence étonnante : « La Cité des Dieux », Livre IV, chapitre IX.

« A quoi penses-tu ? D’infester la mer ? » lui demanda le roi.

« A quoi penses-tu ? D’infester la terre ? » répondit le pirate avec une audacieuse liberté. « Mais parce que je n’ai qu’un frêle navire, on m’appelle pirate et parce que tu as une grande flotte on te nomme conquérant ».

C’est une spirituelle et juste réponse que fit à Alexandre le Grand ce pirate tombé en son pouvoir.

La société humaine dans laquelle nous vivons, poursuit des bonheurs faux, trompeurs et méprisables. Dans bien des cas, l’exercice du pouvoir politique et juridique se trouve dépourvu de toute légitimité morale. Dès lors, cette immoralité perverse afflige les Français raisonnables qui demeurent nombreux. Où ils attendent l’espérance, on leur offre des bilans truqués, des chiffres faux, des slogans ineptes, des palinodies honteuses, des sondages orientés, des promesses non tenues et autant de mensonges qui faisaient, déjà, dire à Platon : « La perversion de la cité commence par la fraude des mots ».

Un disciple demanda un jour à Confucius quelle lui semblait être la première tâche à faire pour le souverain d’un pays. Il répondit : « Restaurer le sens des mots ! »

En effet, rien dans la valse des mots qui nous abreuvent au quotidien ressemble à de la volonté, de l’enthousiasme… par conséquent de l’avenir. Alors, le constat tombe comme une pierre dans le jardin de ces messieurs : Plus de confiance !... et les abstentions se multiplient lors des consultations électorales.

Pourtant, j’en suis sûr, il suffirait de quelques mots brûlants pour enflammer encore ce peuple. Mais, pour lui donner à croire, il faudrait avoir la foi et ces bonimenteurs ne croient même pas en eux-mêmes, car je suis sûr qu’au fin fond de leur conscience, si par hasard ils y regardent, doit gésir la stupeur de se trouver à la place invraisemblablement indue où ils sont. Et c’est ainsi que nous végétons, enquiquinés, dans la platitude marécageuse d’hommes politiques qui ne peuvent plus prétendre à la confiance du peuple.

José CASTANO e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

(1) - Six mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité ont été requis, le 25 novembre 2015, par l’avocat général de la cour d’appel d’Aix-en-Provence à l’encontre du sénateur Jean-Noël Guérini et du député PS Jean-David Ciot, jugés pour détournement de fonds publics et recel de détournement.

M. Guérini est par ailleurs mis en examen notamment pour trafic d’influence et association de malfaiteurs, dans plusieurs dossiers de marchés publics présumés frauduleux, tout comme son frère Alexandre, soupçonné d’accointances avec le milieu.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Manuel Valls doit s’expliquer

Valls doit s’expliquer. Dans une interview à Valeurs actuelles, à paraître jeudi 19 novembre 2015, Bernard Squarcini, ancien patron du renseignement français, dévoile un véritable scandale d’État. Il y a deux ans un responsable des services syriens lui avait proposé une liste de djihadistes français combattant en Syrie. Il en avait aussitôt parlé à son ancien service qui avait rendu compte à Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur. Comme la condition était que la France accepte, elle aussi, de coopérer avec les Syriens, on lui a opposé un refus. Et donc pour de strictes raisons idéologiques, la France s’est privée d’une liste de terroristes dont certains ont sans doute ensanglanté Paris le 13 novembre. C’est dire s’il s’agit là d’une affaire d’État qui doit amener l’actuel premier ministre à s’expliquer sur cette terrible faute.

YVES DE KERDREL – (Valeurs Actuelles)

En octobre 2014, Marianne faisait état de l’inquiétude des services français qui estimaient que la lutte contre le terrorisme nécessitait une collaboration avec la Syrie. Bernard Squarcini, ancien directeur de la DCRI, cité par l’hebdomadaire, déclarait : « Depuis l’arrivée de Laurent Fabius au Quai d’Orsay, tous les ponts ont été coupés avec Damas parce que Paris mise sur la chute du régime (…). Tous les djihadistes français partent là-bas. Comment les arrêter s’il n’y a plus de contacts, plus de négociations ? ».

Mes ouvrages, cliquez sur :-Ma Bibliographie – 

Ma biographie, cliquer sur :- Ma Biographie – 

Mon blog cliquer sur : - Mon blog – 

Posté par popodoran à 19:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 décembre 2015

COMMUNIQUE DU CNC DU 08/12/2015

Communiqué du CNC du 08-12-2015_Page_1

Communiqué du CNC du 08-12-2015_Page_2Télécharger en PDF

Retour à tous les communiqués

Posté par popodoran à 22:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]